Nous apprenons le décès du chantre et grand maître du malhoun Mohammed Ben Sghir Njioui survenu à Fès

Publié le 24 Août 2014

Un grand hommage à celui qui a fait vibré le cœur des authentiques amateurs de cet art poético-musical qu'est le malhoun. L'artiste de malhoun de Fès a ravi le coeur de tous ceux qui l'ont côtoyé. On se souvient de lui quand il jouait du bendir, tarija, tbal associées aux transes qu'il pratiquait pendant ses représentations aissawa.

Nous savons de lui, qu'il reçu sa formation malhoun auprès de l'artiste Abdelkrim Guennoun, et sa formation aissawa auprès du cheikh el haj el Hadi Bouzoubaâ.

Il était de même un excellent praticien du dikr aissawi et les qaçaid du malhoun n'avaient aucun secret pour lui.

Il était l'invité à de multiples rencontres musicales au Maroc comme à l'étranger comme en 2007 à l'opéra de Lyon.

Il fut le professeur de plusieurs artistes, Abdellah El-Yaâkoubi fut également parmi les artistes qu'il a formé.

Que Dieu ait son âme !

Nos sincères condoléances à toute sa famille, amis.

 

Nous apprenons le décès du chantre et grand maître du malhoun Mohammed Ben Sghir Njioui survenu à Fès

Rédigé par Last Night in Orien

Publié dans #melhoun marocain

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article