Miguel de Molina, une icône qui tout au long de sa vie a combattu les préjugés homophobes

Publié le 16 Août 2021

Cet article est reposté depuis Encyclopædia of Gay and Lesbian Popular Culture.

Chanteur de copla. D’illustres auteurs ont écrit pour lui, comme Quintero, León et Quiroga, et il a été accompagné par des stars comme Pastora Imperio.

Il voit le jour en 1908, à Málaga, sous le nom de Manuel Frías de Molina. Il débute sa carrière d’artiste en donnant des représentations dans des cabarets andalous, puis dans les petits théâtres de la capitale espagnole pendant la République.

En 1933, il accède à la notoriété en participant aux côtés de Soledad Miralles au spectacle « El testamento gitano » au théâtre Romea de Madrid.

En 1942, il s’exile à Buenos Aires, où il mènera le reste de sa carrière et gagnera en maturité artistique. En 1960, il décide de faire ses adieux à la scène.

Au début des années 1990, son souvenir est ravivé dans la mémoire du public espagnol grâce au film de Jaime Chávarri « Las cosas del querer », une interprétation libre de la vie de l’artiste. Il meurt à Buenos Aires le 4 novembre 1993.

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article