L'exposition prénatale à un épisode de famine augmente le risque de développer une schizophrénie

Publié le 10 Janvier 2018

L'exposition prénatale à un épisode de famine augmente le risque de développer une schizophrénie

Cette maladie, encore assez mystérieuse, se traduit par divers signes: bouleversement de la personnalité, perte du contact avec la réalité, impulsions soudaines et irraisonnées. La schizophrénie est le résultat d'une interaction de plusieurs éléments :
-  une sensibilité génétique ;
- des anomalies précoces dans l'architecture du cerveau et de son fonctionnement (selon une étude du MIT de Cambridge associé à l'université d'Harvard) ;
- l'environnement familial : un manque affectif ou, au contraire, une importante surprotection.

Mais aussi

- L'exposition prénatale à un épisode de disette augmente le risque de développer une schizophrénie au cours de la vie, montre une étude portant sur les personnes nées pendant la grande famine de 1959-61 en Chine, dont les résultats sont présentés dans le "Journal of the American Medical Association" (JAMA).  Des chercheurs confirment qu'un bébé né durant une période de disette court deux fois plus de risques de devenir un jour schizophrène. La malnutrition reste un problème en Chine, particulièrement dans les zones rurales, le pays a beaucoup progressé ces dernières décennies. Dans le même temps, le surpoids et d’obésité deviennent proéminents dans les villes, et apparaissent graduellement dans les zones rurales : 23 pourcents des garçons et 14 pourcents des filles de moins de 20 ans se trouvent en situation de surpoids ou d’obésité.

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #schizophrénie, #Médecine

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article