Pitoyable culture des journalistes belges

Publié le 19 Juin 2018

Cinq années de fac pour produire des analphabètes. La barakisation de la presse belge est en route depuis quelques années déjà. Je ne le connais ni d’Ève ni d’Adam, je ne le connais ni de réputation, ni par personnes interposées, même pas par les proches de la famille, aussi loin qu’on puisse remonter jusqu’à Ève et Adam. Par contre, connaitre des lèvres, cela signifie avoir embrassé, connaitre des dents, avoir mordu : je ne l'ai ni embrassé ni mordu, je n'ai pour lui ni amitié, ni haine, je ne le connais pas. 

J'aime bien lire la presse belge, on y apprend des expressions que l'on ne connais pas. Celle-ci entre-autres. Rem. Cette loc. est une var. com., avec une connotation érotique, de la locution ne connaître ni d'Ève ni d'Adam.

J'aime bien lire la presse belge, on y apprend des expressions que l'on ne connais pas. Celle-ci entre-autres. Rem. Cette loc. est une var. com., avec une connotation érotique, de la locution ne connaître ni d'Ève ni d'Adam.

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Presse, #Belgique, #journalisme, #2018, #Actualités, #ne connaître ni d'Ève ni d'Adam.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article