Gloria Trevi - Tribu - La Madonna mexicaine parle d’amitié, de famille, de son équipe, de ses fans, bref sa tribu.

Publié le 31 Mai 2019

Il existe des personne qu'on appelle «Tribu». Gloria Trevi parle d’amitié, de famille, de son équipe, ses fans. Et quand elle terminera cette tournée, elle portera un premier tatouage «Tribu» en hommage à son équipe, ses musiciens, ses fans de toujours, sans qui la chanteuse mexicaine n'aurait pas pu être au sommet de sa carrière.

Last Night in Orient - LNO ©

La chanteuse Gloria Trevi s’impose  dans ses shows depuis le début de sa carrière avec son insolence et ses provocations qui horrifient les chrétiens conservateurs haineux, et de la bien-pensance. Grâce à des tubes rock d’excellente facture, elle devient le modèle de toute une génération d’Amérique latine. Et devient par la même occasion l’égérie du monde LGBT+.

Gloria Trevi donne un avant-goût de sa nouvelle musique. C'est provocateur, et c'est le genre de choses que seul Trévi peut réussir. À 51 ans, l’ancienne «Madonna mexicaine» continue de prendre le genre de risques que la plupart des autres artistes rêvent de faire.

Es la canción más hermosa 😍 Somos tu Tribu 💕

Last Night in Orient - LNO ©

Le 31 mai, Trevi publiera son dernier album studio, Diosa De La Noche (Universal), un tour de force toujours aussi émotionnel où le thème dominant est de vivre pleinement.

L'album a été long à venir, avec certaines chansons écrites avant El Amor de 2015 . Entre temps, elle a lancé sa tournée Diosa De La Noche au Mexique, qui se poursuivra aux États-Unis plus tard cette année avec la star colombienne Karol G. 

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Gloria Trevi, #Tribu, #Rock mexicain, #rock, #Musique mexicaine, #Diosa De La Noche, #2019, #Culture gay

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article