Le tourisme LGBT, c'est d'abord voyager pour rester soi-même.

Publié le 18 Juin 2019

Le tourisme LGBT, c'est d'abord voyager pour rester soi-même.
Le tourisme gay, un marché à ne pas négliger. Selon un rapport annuel de l’Association Internationale des lesbiennes, gays, bisexuels, trans et intersexuels (ILGA), l’homosexualité peut entraîner la peine de mort et dans d'autres pays, les actes homosexuels peuvent entraîner une peine de prison.
Le tourisme gay, un marché à ne pas négliger. Selon un rapport annuel de l’Association Internationale des lesbiennes, gays, bisexuels, trans et intersexuels (ILGA), l’homosexualité peut entraîner la peine de mort et dans d'autres pays, les actes homosexuels peuvent entraîner une peine de prison.

Le tourisme gay, un marché à ne pas négliger. Selon un rapport annuel de l’Association Internationale des lesbiennes, gays, bisexuels, trans et intersexuels (ILGA), l’homosexualité peut entraîner la peine de mort et dans d'autres pays, les actes homosexuels peuvent entraîner une peine de prison.

 Cette forme de tourisme propose des offres et des activités spécifiques à cette clientèle, leur garantissant une certaine liberté, voire de sécurité, pour les destinations, les hébergements touristiques, qui sont soit spécifiquement homosexuels, soit dits « gay-friendly ».

Cette forme de tourisme propose des offres et des activités spécifiques à cette clientèle, leur garantissant une certaine liberté, voire de sécurité, pour les destinations, les hébergements touristiques, qui sont soit spécifiquement homosexuels, soit dits « gay-friendly ».

Le «secteur gay» de la plage d'Ipanema , à Rio de Janeiro.

Le «secteur gay» de la plage d'Ipanema , à Rio de Janeiro.

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Tourisme gay, #Tourisme

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

covix 18/06/2019 19:51

Bonsoir,
cela devient fifficile de voyager sereinement, le mieux c'est d'être caméléon le temps de la période touristique et Ipanema ne m'encourage pas dans un contexte politique actuel.
Bonne soirée
@mitiés