Mandinga · Rubén González

Publié le 17 Juillet 2020

Rubén González, né à Santa Clara le 26 mai 1919 et mort à La Havane le 8 décembre 2003, est un pianiste cubain, diplômé du conservatoire de Cienfuegos (1934).

Espérant devenir médecin, il va brièvement à l'école médicale, mais est vite attiré par la musique.

Il enregistre avec Arsenio Rodriguez, puis rejoint l'Orquestra de los Hermanos, un groupe au sein duquel figure le percussionniste cubain Mongo Santamaría.

Dans les années 1940 et 1950, il fait partie d'un trio de pianistes virtuoses (avec Luis 'Lili' Martínez et Peruchín) qui aide à créer la base du mambo en mariant des rythmes africains avec la liberté d'improvisation du jazz.

Après une période prolongée au Panama et en Argentine, pendant laquelle il joue avec des musiciens de tango, il revient à La Havane et joue avec de nombreux groupes de cabaret.

Au début des années 1960, Rubén González rejoint l'orchestre d'Enrique Jorrín, l'inventeur du cha-cha-cha, et y reste jusqu'à la mort de Jorrín. Il reprend ensuite la direction de l'orchestre mais, officiellement pour cause d'arthrite, il doit prendre sa retraite.

En 1996, il est tiré de sa retraite par Juan de Marcos González pour participer à Afro-Cuban All Stars d'abord, puis à Buena Vista Social Club, dont le film éponyme de Wim Wenders, puis une tournée internationale.

Il sort ensuite Introducing… Ruben González, puis Indestructible, (Egrem, 1998), Estrellas De Areito, (Eden, 1999), et Chanchullo (2000).

Le pianiste meurt le 8 décembre 2003 dans sa maison de La Havane, à 84 ans.

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Rubén González, #Mandinga, #Bilongo, #Guillermo Rodríguez Fiffe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article