Para Bailar el Montuno · Arsenio Rodríguez

Publié le 22 Août 2021

Arsenio Rodríguez (né le  - mort le ) est un musicien, compositeur et chef d'orchestre cubain qui a inventé le son montuno, mélange de son cubain et du guaguanco. C'est un compositeur prolifique qui a écrit presque deux cents chansons.

 

Biographie

Ignacio de Loyola Rodríguez Scull est né à Güira de Macurijes dans la province de Matanzas1.dans une famille pauvre et nombreuse qui avait conservé la mémoire et, en partie, la langue d’un arrière-grand-père esclave Congo2.

Enfant en bas âge, un cheval (ou mule) lui a donné un coup de pied dans la tête et il est devenu aveugle. Ceci lui vaudra plus tard le surnom de "ciego maravilloso" 'l'aveugle merveilleux3.

Plus tard, il est devenu un des joueurs de tres (une guitare à 3 cordes doublées qui deviendra l'instrument phare du son) les plus renommés sur l'île.

En 1936, il joue ses propres compositions avec le Sexteto Boston, dirigé par son cousin Jacinto Scull. Le groupe se dissout en 1937, et il rejoint le Septeto Bellamar du cornettiste José Interián en 1938. En 1939, il enregistre avec l'Orquesta Casino de la Playa4.

Arsenio Rodriguez, forme en 1940 à la Havane un groupe de “Son” qu’il façonne progressivement selon son intuition : il introduit d’abord la “tumbadora” pour enrichir la trame rythmique, ajoute une deuxième, puis une troisième trompette, et enfin un piano5.

Rodríguez a quitté Cuba au début des années 1950 pour se rendre aux États-Unis où il espérait être guéri de sa cécité, mais on lui a dit que ses nerfs optiques avaient été complètement détruits. Cette expérience le conduit à composer le boléro La Vida es un Sueño (La vie est un rêve)6.

À la fin des années 1960, l'engouement pour le mambo s'est éteint et Rodríguez a continué à jouer dans son style typique, bien qu'il ait enregistré quelques numéros de boogaloo, sans grand succès. À mesure que les temps ont changé, la popularité de son groupe a décliné7.

Il est mort dans un relatif oubli à Los Angeles en 19718.

Aujourd’hui, ses compositions sont reprises, à Cuba, dans tout le monde latino et même au-delà. Sa discographie est vaste et de grande qualité.

À partir de la fin des années 1990, le guitariste de jazz Marc Ribot a enregistré deux albums principalement de compositions ou de chansons de Rodríguez dans son répertoire : Marc Ribot y los Cubanos Postizos et Muy Divertido9.

Discographie

Albums
  • Dame un cachito pa huele/Cangrejo fue a…(RCA, 1946)
  • Semilla de caña brava (RCA, 1946)
  • Lo dicen todos: La vida es un sueño (RCA, 1947)
  • Serenede (SMC, 1947)
  • El cerro tiene la llave/No vuelvo a Morón(RCA, 1948)
  • Esa china tiene coimbre/A Belén le toca ahora (RCA, 1948)
  • Rumba palo cucuye/Tintoere ya llegó (SMC, 1948)
  • Yo no engaño a las nenas/Tecoloro (SMC, 1948)
  • Palo tiene curey/Él (RCA, 1949)
  • Anabacoa (RCA, 1950)
  • Caminante y labori/Mira que soy chambelón(RCA, 1951)
  • Pa que gocen/Jagüey (Tico, 1952)
  • Mambo en la cueva (RCA, 1956)
  • Buenavista en guaguancó/Carraguao alante(Puchito, 1957)
  • Tribilín cantore (Blue Note, 1958)
  • Son pachanga (SMC, 1962)
  • La pachanga (Tico, 1963)
  • Arsenio dice (Tico, 1968)
  • Primitivo (Tico)
  • Sabroso y caliente (Antilla, 1992)
  • Los barrios de La Habana (Orfeon, 2003)
  • Vol. 2 (Ansonia)
Albums dédiés en son hommage
  • Orquesta Harlow: Tribute to Arsenio Rodríguez (Fania, 1971)
  • Marc Ribot y los Cubanos Postizos: The Prosthetic Cubans (Atlantic, 1998)
  • Marc Ribot y los Cubanos Postizos: ¡Muy divertido! (Very Entertaining!) (Atlantic, 2000)

Références

  1.  (es) « Arsenio Rodríguez - EcuRed » [archive], sur www.ecured.cu (consulté le )
  2.  « Congo-Caraïbes - Arsenio Rodriguez, l’héritier cubain du genre musical Kongo (Congo) » [archive], sur Congopage,  (consulté le )
  3.  RG, « Comment j’ai découvert Arsenio Rodríguez » [archive], sur Association Cuba Coopération France (consulté le )
  4.  (en-US) « ARSENIO RODRÍGUEZ » [archive] (consulté le )
  5.  « Congo-Caraïbes - Arsenio Rodriguez, l’héritier cubain du genre musical Kongo (Congo) » [archive], sur Congopage,  (consulté le )
  6.  (en-US) « ARSENIO RODRÍGUEZ » [archive] (consulté le )
  7.  (en-US) « ARSENIO RODRÍGUEZ » [archive] (consulté le )
  8.  « Congo-Caraïbes - Arsenio Rodriguez, l’héritier cubain du genre musical Kongo (Congo) » [archive], sur Congopage,  (consulté le )
  9.  (en-US) « ARSENIO RODRÍGUEZ » [archive] (consulté le )

Liens externes

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Para Bailar el Montuno, #Arsenio Rodríguez, #Son Montuno, #Montuno, #Salsa, #musique cubaine

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article