Le Mercosur refuse la demande de Zelensky de faire un discours à son sommet

Publié le 22 Juillet 2022

Le Mercosur refuse que Zelensky s'exprime à son sommet. Zelenski n'est pas le bienvenu en Amérique latine. Douche froide pour Zelesnski habitué à être l'invité d'honneur de toutes les tribunes du monde occidental.

Le Mercosur est le marché commun de l'Amérique du Sud créé par le traité d'Asuncion (capitale du Paraguay) en 1991. L'objectif était d'arriver à une véritable union douanière avec un tarif extérieur commun. Il est considéré comme le 3ème bloc économique après l’Union européenne et l’Accord Etats-Unis-Mexique-Canada (l'AEUMC). Le Mercosur a également signé des accords commerciaux, politiques ou de coopération avec un nombre varié de nations et d'organisations sur les cinq continents.

Signe révélateur de fractures mondiales concernant la situation en Ukraine, le bloc commercial sud-américain du Mercosur a rejeté la demande du président ukrainien Volodymyr Zelenskiy de prendre la parole lors de son sommet le 21 juillet, a déclaré hier (mercredi 20 juillet), le pays hôte, le Paraguay

La réfutation à l'Ukraine est révélatrice de l'acceptation que la Russie, et non l'Ukraine, est la puissance régionale la plus importante et la plus durable. Les nations affiliées au Mercosur comprennent essentiellement tous les autres pays d'Amérique latine et leur réticence à même discuter de la situation en Ukraine avec Zelensky est une énorme réfutation à Kiev.

La Russie cible depuis longtemps la région LatAm, qui s'aligne beaucoup plus sur l'axe russo-chinois que sur l'Occident. Le Brésil, le partenaire dominant, a conclu de nombreux accords énergétiques et agricoles avec la Russie plus tôt dans l'année et est membre des BRICS. L'Argentine est un pays candidat pour rejoindre les BRICS, tandis que la Russie a également discuté d'accords de libre-échange avec des pays d'Amérique latine tels que l'Équateur. Des choix sont maintenant faits avec des répercussions géopolitiques pour les États-Unis à sa porte alors que les pays voisins commencent à se rebeller contre la politique étrangère et l'idéologie de Washington. L'Occident ne se souciera peut-être pas de l'admettre, mais le refus de tout le sous-continent LatAm créera des signaux d'alarme et en particulier aux États-Unis. Zelensky dans une interview avait critiqué le gouvernement brésilien pour sa neutralité déclarée dans le conflit entre l'Ukraine et la Russie.

 

 

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Mercosur, #Ukraine, #Amérique latine, #Politique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article