Les Hamadcha, une étude d'ethnopsychiatrie marocaine

Publié le 15 Novembre 2008

Les Hamadcha : Une étude d'ethnopsychiatrie marocaine par Vincent Crapanzano - Traduit de l'anglais des Etats Unis par Olivier Ralet, Paris 2000.

 

 

Aux côtés des Gnawa et des Aïssawa, les Hamadcha font partie des trois confréries soufies dites "populaires" les plus importantes du Maroc. Fondée par le Saint soufi Sidi Ali Ben Hamdouch, disciple du Cheikh Al-Kamel au XVIIéme siècle.

C'est par ailleurs à cette époque sous les Almohades qu'avait commencé à se développer le mouvement soufi, percu comme une sorte de démocratisation et d'approfondissement de la foi religieuse, puis se fut les deux siècles suivant l'épanouissement avec les Mérinides. Ceux-ci, en quête de légitimité, encourageaient les confréries, créaient des medersas. L'affaiblissement du pouvoir central avait renforcé le mouvement maraboutique.

 

 

 

Cette confrérie s’est illustrée au cours de son histoire par l’originalité de son répertoire, ses danses envoûtantes et les qualités de transe-thérapeutes de ses membres. Abderrahim Amrani est  le leader de la confrérie des Hamadcha de Fès au Maroc et directeur artistique du label discographique Fassiphone

156728_181526011862209_100000144353119_719551_6286310_n.jpg

Barakasoul est un projet initié et dirigé par Abderrahim Amrani Marrakchi pour donner une nouvelle jeunesse aux musiques populaires et sacrées du Maghreb : Gnawa, Aissawa, Hamadcha, Jilala, Ahl Touat...

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Musiques marocaines, #Musiques du monde, #Musiques traditionnelles marocaines

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

covix 29/05/2015 20:26

Il faut garder la mémoire culturel de son pays.
Bonne fin de semaine
@mitié