Publié le 26 Juin 2020

Les Belges héritèrent de cette colonie après leur victoire sur les troupes de protection de l'Afrique orientale allemande à la fin de la Première Guerre mondiale. La Société des Nations confia la tutelle du Ruanda-Urundi à la Belgique. Celle-ci considérait – avec les pères blancs toujours sur place – la situation héritée de la colonisation allemande comme correspondant à un état social multi-séculaire. Ils imposèrent les Tutsi pour exercer l'autorité sous la tutelle de l'administration coloniale ; même dans le nord-ouest du Rwanda où régnait une monarchie dominée par des agriculteurs hutu, plus ou moins soumise à la dynastie royale d'éleveurs tutsis du reste du Rwanda.

L'encouragement cynique de la Belgique à un clivage racial ethnique largement artificiel entre les Tutsis et les Hutus de la région a conduit à des conflits ont finalement abouti au génocide le plus rapide et le plus brutal de l'histoire, au Rwanda en 1994. Le génocide a fait 800 000 morts selon l'ONU et plus d'un million selon les autorités rwandaises.

La société traditionnelle rwandaise perçue par le colonisateur favorisa les Tutsi dans l'accès aux études et à la gouvernance, tandis que les Hutus et la petite composante des artisans twas furent cantonnés à des activités subalternes.

Les racines du génocide des Tutsi au Rwanda

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Génocide des Tutsi au Rwanda, #Racisme, #Histoire, #Colonialisme, #1994

Repost0

Publié le 26 Juin 2020

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Eso que tú me das, #Jarabe de Palo, #rock español

Repost0

Publié le 26 Juin 2020

¿Ves? Todo empieza por un motivo
Hay guerras que se libran solo
Y en esta me toca volver
Allí, donde solía tener un padre
Donde jugaba a ser cantante
En una habitación con vistas a un gran centro comercial
Voy a liberarme
Voy a dejar de odiarte
Voy a pensar que la culpa no fue tuya y perdonarte
¿Ves? Nunca nada es casualidad
Todos tienen una misión
Pero no lo supe encajar
Corrí contra todas las voces roncas
Contra todos los buenos hijos y los hijos que vendrán
Voy a liberarme
Voy a dejar de odiarte
Voy a pensar que la culpa no fue tuya y perdonarte
Voy a prender fuego
A todos los recuerdos
Voy a matar los demonios que se enredan en mi pelo
Volveré con más cordura
Más sereno y con arrugas
Pasearé por el colegio
Esta vez sin tener miedo
Volveré para enseñarte
Que al final hice algo bueno
Con todas tus frases hechas
Con todos tus golpes secos
Voy a liberarme
Voy a dejar de odiarte
Voy a pensar que la culpa no fue tuya y perdonarte
Voy a prender fuego
A todos los recuerdos
Voy a matar los demonios que se enredan en mi pelo
En mi pelo, en mi pelo
 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Rozalén, #Reina, #Miss Caffeina

Repost0