Publié le 24 Avril 2018

Vers 300 avant JC, les tribus Zapotèques vivaient dans la plus importante vallée de la région d'Oaxaca. Décidant de s'unir, elles fondèrent une cité en rasant le sommet d'une imposante colline, dominant de 400 m la vallée. : Monte Alban.

La religion zapotèque était polythéiste. Les divinités principales étaient Cocijo, Coquihani et un dieu chauve-jaguar anonyme. Cocijo est le dieu de la pluie et avait une tête non humaine, mais dans le village ils avaient une vénération particulière (peut-être parce que la pluie dépend de lui, la récolte dépend de la pluie, et la vie du peuple dépend de la récolte) ). Coquihani est le dieu du soleil, du ciel et peut-être le roi des dieux zapotèques. Le dieu bat-jaguar est probablement le dieu de la vie et de la mort, comme le dieu chauve-souris Camazotz, de la religion maya. l Museo Nacional de Antropología en México, D. F.

La religion zapotèque était polythéiste. Les divinités principales étaient Cocijo, Coquihani et un dieu chauve-jaguar anonyme. Cocijo est le dieu de la pluie et avait une tête non humaine, mais dans le village ils avaient une vénération particulière (peut-être parce que la pluie dépend de lui, la récolte dépend de la pluie, et la vie du peuple dépend de la récolte) ). Coquihani est le dieu du soleil, du ciel et peut-être le roi des dieux zapotèques. Le dieu bat-jaguar est probablement le dieu de la vie et de la mort, comme le dieu chauve-souris Camazotz, de la religion maya. l Museo Nacional de Antropología en México, D. F.

Vers 300 avant JC, les tribus Zapotèques vivaient dans la plus importante vallée de la région d'Oaxaca. Décidant de s'unir, elles fondèrent une cité en rasant le sommet d'une imposante colline, dominant de 400 m la vallée. : Monte Alban.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Mexique, #Religion, #zapotèques, #Civilisation, #Oaxaca

Repost0

Publié le 24 Avril 2018

Si quelqu'un vous parle de moi, ma Négresse
Si quelqu'un vous parle de moi en votre présence
Dites-leur que je suis votre saint noir
Dites-leur que je suis votre saint noir
Je suis moche
Un homme moche qui sait aimer de tout son cœur
et que vous n'oublierez pas
Je suis moche
Un homme moche qui sait aimer
De tout son cœur et vous n'oublierez pas

Traduction libre

L'une des chansons les plus populaires et les plus connues dans la région de l'isthme d'Oaxaca est El Feo.  Elle reste  une référence importante pour la promotion de la langue zapotèque. 

Pa guini’cabe naa xpadua huinne,
pa guini’cabe naa neza lulu’,
gudxi laacabe naanga xpido’lo,
gudxi laacabe naanga xpido’lo.

Naa nga ti feu,
ne ti feu ni ranaxhii,
rudii guidubi ladxido’,
ne sachaganaa ne lii,

Naa nga ti feu,
ne ti feu ni ranaxhii,
rudii guidubi ladxido’,
ne sachaganaa ne lii,

Guni’lu ti diidxa xpadua huinne,
guni’lu ti diidxa nanaxhi dxiña,
gasti naca pa guiniu naa ra raca dxiiña,
gasti naca pa guiniu naa ra raca dxiiña,

Le titre original de cette chanson est "Paraneti naa", qui a été écrit par Demetrio López, qui était connu comme "Che Deeme", originaire de Juchitán de Zaragoza, Oaxaca, qui serait né en 1917, selon le témoignage de certains les gens qui le connaissaient.

Bien qu'ils reçoivent aussi les chansons "La pachanga Juchiteca" et "Juchitán querido", c'est le thème du "Moche" qui transcende les frontières, après avoir été enregistré par le Trío Monte Albán, avec un fragment en version castillane.

Selon l'ethnomusicologue Violeta Torres Medina, dans les textes qui accompagnent l'album Vida y Muerte en el Istmo Oaxaqueño, enregistré à Juchitán et publié par l'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire (INAH) en 1983: cette pièce est une version supervisée par le compositeur juchiteco Demetrio López López "Che Deeme" qui a fait les paroles et la musique en 1936. Lors de certaines des visites de l'écrivain Miguel Covarrubias à Juchitán, il a entendu les amoureux apporter des sérénades à ses fiancés; Parmi les chansons compilées, il y a cette chanson intitulée: «Dis-moi si tu m'intéresses» et qui s'appellera plus tard «El Feo» du Trío Monte Albán.

Pour ceux qui disent que la langue zapotèque ne s'écrit pas, Je veux dire qui ils ont tort. cette chanson vient d'Oaxaca et j'applaudis. Nous devons continuer à préserver les langues autochtones..

Le zapotèque est une macro-langue composée de différentes langues zapotèques (62 variantes linguistiques) parlées par un total de 777 000 personnes à Oaxaca et dans d'autres localités et faisant partie de la langue chino d'un groupe linguistique appartenant au tronc otomanguien des langues méso-américaines. avec le langage Mixtec, Mazatec et Popoloca, entre autres. Les langues zapotèques sont parlées principalement dans les États d'Oaxaca et dans la région sud-est de Veracruz, au sud du Mexique.

si te hablan de mi muchachita
si te hablan de mi en tu presencia 
diles que yo soy tu negro santo, 
diles que yo soy tu negro santo, 

yo soy un feo, un feo que sabe amar, 
con todo su corazón que te quiere de verdad,
yo soy un feo, un feo que sabe amar, 
con todo su corazón que te quiere de verdad,

Pa guiní cabe naa, xpádua huíne 
Pa guiní cabe ke pechi nilu
xindidó danga naa pati feuna
xindidó danga naa pati feuna
li mananu ca feu nga rana xhii
rudguidubi ládxi dó
né zachaga ná né lii
li mananu ca feu nga rana xhii
rudguidubi ládxi dó
né zachaga ná né lii

Yo soy un feo, un feo que sabe amar 
con todo su corazón, que te quiere de verdad,
yo soy un feo, un feo que sabe amar 
con todo su corazón, que te quiere de verdad.

The trio consists of Ubil Silva Perez, Octavio Gonzalez Perez and Fernando Cortes Cisneros

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #zapotèque, #El Feo, #Oaxaca, #Demetrio López, #Musique mexicaine, #Demetrio López López

Repost0

Publié le 23 Avril 2018

In celebration of the album release, we'd like to share our latest Song Around The World, "All Along the Watchtower," featuring John Cruz, Warren Haynes, John Densmore, Cyril Neville, Ivan Neville, and more. From Beirut to New Orleans to the Lakota Nation, musicians play and sing like a musical army determined to stop suffering and greed all over the world. As a society, we need to get back to our roots and connect deeper with our ancestors and native people in general so we can find the wisdom we need to move forward as a human race.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #All Along The Watchtower, #Playing For Change, #Song Around The World

Repost0