Publié le 12 Janvier 2017

Originaire de Recife (Nordeste), Siba propose cet nouvel album où il mélange les rythmes du Pernambuco (maracatu, forro...) à des guitares (art-)rock mais aussi des influences du monde (des guitares congolaises notamment). Livret avec les paroles. 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 12 Janvier 2017

Cet article est reposté depuis Berceuse électrique.

La chicha ou cumbia péruvienne est un sous-genre de Cumbia qui est devenu populaire dans les villes côtières du Pérou, principalement à Lima dans les années 1960 grâce à la fusion de versions locales du genre colombien d'origine, du huayno traditionnel des hautes terres et de la musique rock, en particulier le surf rock et le rock psychédélique. Le terme Chicha est plus fréquemment utilisé pour les variations du sous-genre antérieures aux années 1990.

Ce genre musical est né de la fusion des rythmes colombiens comme la cumbia, des cubains comme Guaracha, des nord-américains comme le rock psychédélique et des rythmes natifs du Pérou comme le Huayno et le gang amazonien, ainsi que de la présence à plus petite échelle de la musique Créole et Afroperuana.

La cumbia péruvienne prend son essor dans les villes de l'Amazonie et fait partie intégrante aujourd'hui de l'identité péruvienne et porte des noms comme la Cumbia guaracha, la Cumbia psychédélique, la Cumbia amazonienne ou tout simplement la Cumbia péruvienne.

En 1966, le péruvien Enrique Delgado fonde “Los Destellos” et décide avec le groupe de reprendre la cumbia mais en troquant l’accordéon colombien pour la guitare électrique. A cet influence rock se mêle aussi des caractéristiques de la musique criolla et donne naissance à la cumbia péruvienne. La cumbia péruvienne est aujourd’hui très populaire du Pérou. Les habitants de la capitale la considèrent comme le style le plus représentatif de leur ville.

Voir les commentaires

Rédigé par Boeb'is

Publié dans #Chicha, #musique péruvienne, #Cumbia, #cumbia péruvienne

Repost0

Publié le 11 Janvier 2017

Maria Dolores Pradera es una artista española que ha sabido interpretar con propiedad y sensibilidad la música del mundo hispanico. Para curiosidad, este vídeo de la rubia María Dolores Pradera, junto a un grupo de músicos peruanos, interpretando El Palmero. Comienza con ritmos peruanos para terminar con sones canarios, timple incluido, mencionando hasta el Teide y la Virgen de Candelaria. Hoy en día, esta canción de tres partes ya se ha convertido en un himno muy bueno para reunir a México, Perú y islas Canarias.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Musiques latines, #musiques espagnoles, #Maria Dolores Pradera

Repost0