Publié le 23 Octobre 2016

Pedro de Linarès (de son vrai nom Pierre Pardo, né en 1924 à Chollet) est mort à 92 ans ce 23 octobre 2016. Pour ceux qui ne l'ont pas connu, il eu ses heures de gloires est un chanteur et musicien de flamenco et de musique arabo-andalouse. Ses 33 tours résonnent toujours dans mon oreille. 

Pedro de Linarès (de son vrai nom Pierre Pardo, né en 1924 à Chollet) est mort à 92 ans ce 23 octobre 2016. Pour ceux qui ne l'ont pas connu, il eu ses heures de gloires est un chanteur et musicien de flamenco et de musique arabo-andalouse. Ses 33 tours résonnent toujours dans mon oreille. 

En 1947, Pierre Pardo tente sa chance à Paris sous le pseudonyme de Pedro de Linarès (du nom de la ville où est né son grand-père). Trés rapidement, il acquiert une certaine notoriété en se produisant  dans de nombreux cabarets ainsi qu'a Bobino en 1952,  où il passe en vedette américaine d'un concert de la chanteuse Edith PiafIl participe à de nombreux galas où il côtoie de grands artistes de l'époque tels que  Jacques Brel, Gabriello... Il rencontre Amalia Rodrigues et lie amitié avec le chanteur d'opérettes Luis Mariano.
 
En 1964, au terme de sa carrière de chanteur arabo-andalous, il  enregistre une quinzaine de disques chez Barclay.
 
Pendant la Guerre d'Algérie, il s'installe en Espagne.

 
Il tenait également un établissement à Lyon,  un bar nommé le Santa Cruz, où il était régulièrement sollicité pour chanter des chansons nostalgiques sur les thèmes de l'Algérie. Il y rencontre notamment Enrico Macias avec qui il sympathise et compose des chansons populaires.
 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Pedro de Linarès, #décès, #2016, #Chanson française, #musiques espagnoles

Repost0

Publié le 23 Octobre 2016

Dans ce texte fondateur et sans langue de bois, Zineb El Rhazoui révèle la stratégie réelle d'expansion du fascisme islamique en Occident et comment les islamistes ont transformé des démocrates convaincus en leurs alliés sur la voie de la Oumma. Dans leur guerre à l'extrême droite, les collaborationnistes du fascisme islamique ont oublié qu'ils défendaient désormais la nouvelle extrême droite meurtrière. Racistes et islamistes disent la même chose : les Musulmans ne sont pas des individus, mais une communauté. Cet ouvrage est un signal d'alarme, au nom de ces millions d'anonymes qui vivent chaque jour sous le joug du fascisme islamique, contre l'entreprise d'inversion morale des valeurs universelles de liberté. 

  • Poche: 69 pages
  • Editeur : Ring (20 octobre 2016)
  • Collection : Document
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-1091447560

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Zineb El Rhazoui, #Religion, #2016

Repost0

Publié le 21 Octobre 2016

Ahmed Benani, professeur d'université suisse fut le plus grand " opposant" au régime dictatorial marocain. C'est une bien triste et mauvaise nouvelle à laquelle on ne s'attendait pas.Sa conscience humaniste va nous manquer... Son départ s’est fait sans souffrance et dans la sérénité. Cet homme exceptionnel, sensible et rayonnant nous manquera à jamais.

Ahmed Benani, professeur d'université suisse fut le plus grand " opposant" au régime dictatorial marocain. C'est une bien triste et mauvaise nouvelle à laquelle on ne s'attendait pas.Sa conscience humaniste va nous manquer... Son départ s’est fait sans souffrance et dans la sérénité. Cet homme exceptionnel, sensible et rayonnant nous manquera à jamais.

Qui était-il ?

Cet islamologue, politologue spécialiste de l'histoire du Maroc est né à Meknès le 27 mars 1948. Il a toujours combattu avec énergie le Makhzen marocain. Il était exilé à Lausanne depuis les années 1960. Il était un de ces grands esprits libres et brillants du Maroc.Il n'hésitait pas à dire et à écrire : "Le mensonge éhonté du roi hypocrite et incapable de gérer un pays, un roi dépassé en matière de gouvernance mais compétent dans la fuite en avant. Qu'il ne s'inquiète pas trop sur son destin, ce soir il est politiquement mort!"  et signer de son nom Ahmed Benani. Cet homme de valeur s’opposait aussi aux derniers rituels dégradants de la Ridiculocratie du Maroc, mais surtout avec un courage de vouloir mettre fin à la culture de la soumission et de la peur après un demi siècle d'oppression et de féodalité et de servilité esclavagiste.

Pour mémoire, il accomplit ses études à l'université de la Sorbonne et ensuite à l'université de Lausanne. il a été professeur de l'histoire et sciences des religions à l'université du Gymnase de Chamblandes, dans le Canton de Vaud, à Lausanne.

Beaucoup de maghrébins regretteront l'homme que fut Ahmed Benani, il a toujours l'artisan du rapprochement entre les peuples algérien et marocain.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Maroc, #Actualités, #2016, #décès, #Droits de l'homme

Repost0