Publié le 24 Octobre 2015

Ce magicien de l'accordéon d'origine belge nous interprète avec toute son énergie "Le chatouilleur de boutons"

Ce magicien de l'accordéon d'origine belge nous interprète avec toute son énergie "Le chatouilleur de boutons"

C'est le musicien qui a vendu le plus de disques d'accordéon, avec plus de 70 millions de disques vendus tous supports confondus.

On oublie souvent de ce formidable musicien que Pendant la Seconde Guerre mondiale, André Verchuren entre dans la Résistance en aidant les parachutistes alliés à se cacher. En juin 1944, il est dénoncé, arrêté par la Gestapo, torturé et envoyé au camp de Dachau dans le « train de la mort », convoi no 7909, le 2 juillet 1944. Il en ressortira 13 mois plus tard, en août 1945. Durant sa détention à Dachau, il sera notamment affecté au terrible Sonderkommando, c'est-à-dire au personnel chargé des fours crématoires

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Accodéon, #André Verchuren

Repost0

Publié le 24 Octobre 2015

Cet article est reposté depuis M.R.T.C INFINITY.

Voir les commentaires

Rédigé par M.R.T.C INFINITY

Publié dans #Rétrospective 2005

Repost0

Publié le 24 Octobre 2015

 Cette musique constitue un bel exemple de ce fût  la 'Renaissance Carolingienne'

Cette musique constitue un bel exemple de ce fût la 'Renaissance Carolingienne'

Superbe et rare moment d'écoute : Un exemple rare des chants de cette époque qui ne sont pas liturgiques et en latin, cela se rapporte à des gestes sur la mort de Charlemagne ou sur des poètes romains. Une racine de notre musique classique Cette interprétation s'est calquée sur les caractéristiques du chant "Vieux Romain" en usage à l'époque de Charlemagne que l'évêque Chrodegang de Metz avait imposé à la liturgie Carolingienne sous Charles Martel.

« Au tout début du IXe siècle apparait une amorce de notation musicale, indispensable –  christianisation oblige – pour que les chants liturgiques se répandent de la même manière jusqu'aux confins de l'empire. Les virgules et les accents qui surmontent le texte, les neumes, indiquent ainsi comment monter ou descendre mais c'est à peu près tout.
Malgré des mélodies parfois rudimentaires, cette musique prend du relief, stimule l'imagination. On en perçoit d'autant mieux l'importance de ces chants épiques qui expriment la douleur, magnifient le courage ou enjolivent la réalité ».
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #musique classique, #musique ancienne

Repost0