Publié le 1 Septembre 2015

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Amour, #Artistes du Paradis

Repost0

Publié le 1 Septembre 2015

Destruction d'une page de l'histoire de l'Empire romain et du Moyen-Orient : des barbares ont décidé d'éradiquer le temple de Baal à Palmyre
Le temple de Baal Shamin, joyaux de la cité gréco-romaine de Palmyre en Syrie, a été détruit le 30 août 2015. C'était un joyaux de l'histoire de l'Empire romain et du Moyen-Orient avant que des barbares en décident la destruction.
 
Construit en l'an 32, le temple de Baal représentait l'un des monuments hellénistiques les mieux conservés de la cité de Palmyre en Syrie. Il était dédié au culte du dieu sémitique Baal.
 
Bêl est issus du même mot sémitique que Baal : il signifie "maître" à l'origine dans les langues sémitiques. Mais Bêl est la version mésopotamienne. C'est le nom du grand dieu de Babylone, Bel Marduk. "Ce qui prouve qu'à Palmyre, comme à Apamée ou en d'entres lieux de Syrie, il y a une forte influence mésopotamienne" selon Jean-Baptiste Yon. Cette divinité était par ailleurs décrite dans le livre d'Osée comme faisant partie du culte du veau d'or.

Sur le plan architectural, cet édifice politico-religieux situé au milieu d'une esplanade sacrée fortifiée représentait bien l'organisation des temples du Moyen-Orient, tandis que les façades étaient d'un style grec ou romain. Les murs étaient décorés de petites colonnes. 
 
Bibliographie
 
A. CHAMPDOR, Les Ruines de Palmyre, Paris, 1953
 
G. DEGEORGE, Palmyre : métropole caravanière, Imprimerie nationale, Paris, 2001
 
J. G. FÉVRIER, Essai sur l'histoire politique et économique de Palmyre, Paris, 1931
La Religion des Palmyréniens, Paris, 1931
 
K. MICHALOWSKI, Palmyre. Fouilles polonaises, Varsovie-Paris-La Haye, 1960-1964
 
J. STARCKY & M. GAWLIKOWSKI, Palmyre, Maisonneuve, Paris, 1985
 
A. SADURSKA & A. BOUNNI, Les Sculptures funéraires de Palmyre, G. Bretschneider, Rome, 1994
 
D. T. SCHLUMBERGER, La Palmyrène du Nord-Ouest
Recueil des inscriptions sémitiques de cette région, Paris, 1951
 
E. WILL, Les Palmyréniens, Armand Colin, Paris, 1992.
 
 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Artistes du Paradis, #Religion, #hors catégorie, #histoire de l'art, #2015

Repost0

Publié le 31 Août 2015

crédit photographique Arte Facebook

crédit photographique Arte Facebook

La chaîne télévision à vocation culturelle européenne Arte a confié à Lucie Borleteau une série fiction traitant d'un fléaux de notre société occidentale est intitulée Cannabis, qui empruntera la route du cannabis depuis les zones de non-droit de production au Maroc (Ketama et Nador) pour aboutir là où elle fait des ravages, notamment dans les banlieues françaises, en bifurquant en Espagne par Marbella.

 

 « Cannabis », une nouvelle saga d’Arte qui traite de la culture du cannabis au Maroc

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Maroc, #télévision

Repost0