Publié le 19 Janvier 2015

Au fil des années, Agenda est devenu l'un des plus importants guides culturels de Bruxelles. Grâce à son calendrier très pratique et son programme cinéma complet, vous pouvez planifier jour après jour vos activités culturelles. Des articles sur les films, les concerts, les spectacles, les expositions, les boutiques, les restaurants et les bars sont publiés en néerlandais, en français ou en anglais.

Au fil des années, Agenda est devenu l'un des plus importants guides culturels de Bruxelles. Grâce à son calendrier très pratique et son programme cinéma complet, vous pouvez planifier jour après jour vos activités culturelles. Des articles sur les films, les concerts, les spectacles, les expositions, les boutiques, les restaurants et les bars sont publiés en néerlandais, en français ou en anglais.

Brussel Deze Week est une association qui diffuse un journal hebdomadaire bruxellois gratut destiné aux bruxellois cosmopolites d'expression néerlandophones (ou lisant le néerlandais), navetteurs de la région flamande travaillant à Bruxelles, ou simplement amoureux de la capitale européenne.

Le journal a pour objectif de traiter les aspects politiques, communautaires, économiques, sociaux et culturels de la ville. Le journal parait chaque jeudi, en même temps que le magazine culturel Agenda qui présentetoutes les sorties culturelles du Tout-Bruxelles.

'Brussel Deze Week' et 'Agenda' sont disponibles sur abonnement gratuit (pour les habitants de la région de Bruxelles-Capitale - l'abonnement est payant pour ceux qui n'habitent pas Bruxelles), ou dans divers présentoirs dispersés dans la capitale.

La rédaction de 'Brussel Deze Week' et 'Agenda' est commune à celle de TV Brussel et FM Brussel. Ces quatre rédactions sont d'ailleurs réunies sur le portail web brusselnieuws.be. Les rédactions sont situées dans le bâtiment Flagey à Ixelles.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Bruxelles, #Bons plans, #2015

Repost0

Publié le 19 Janvier 2015

Artiste autodidacte, Todd James commence à tagger dans les rues et les métros de New York à l’âge de 11 ans sous le nom de REAS. Graphiste, illustrateur et éditeur, il travaille avec des musiciens comme Les Beastie Boys, Eminem ou encore Iggy Pop. En tant qu’artiste, il réalise l’exposition  Street Market », avec Steve Powers et Barry Mc, Gee à la galerie Deitch Projects, à New York, et participe à l’exposition « Beautiful Losers ». Son travail est montré dans de nombreux musées et galeries du monde, comme la Tate Liverpool, le Yerba Buena Center for the Arts ou l’Institut d’art contemporain de Philadelphie.
Ses peintures sont composées de lignes simples, dans un style proche des cartoons. Inspiré par la pop culture et les peintres expressionnistes américains, Todd James représente généralement des femmes dans leur routine journalière ou dans des poses lascives qu’il mêle à des images de conflits et de catastrophes naturelles. D’apparence joyeux et très colorés, ses motifs sont inspirés de la beauté et de la rudesse de la rue. Souvent bruts, violents voire scatologiques et surtout sans complexes.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Bruxelles, #Bons plans, #Artistes du Paradis, #exposition, #2015

Repost0

Publié le 17 Janvier 2015

Voici les trajets de la marche républicaine qui a ce dimanche réunie près de 2 millions de personnes dans les artères parisiennes. Tout pour plaire à Netanyahu.  J'espère que vs comprenez un jours que rien n'est par hasard sur Terre, (ni ailleurs).

Voici les trajets de la marche républicaine qui a ce dimanche réunie près de 2 millions de personnes dans les artères parisiennes. Tout pour plaire à Netanyahu. J'espère que vs comprenez un jours que rien n'est par hasard sur Terre, (ni ailleurs).

Rappelons Spinoza qui fonde la superstition dans l'ignorance des causes :
 
« Les hommes naissent tous ignorants des causes des choses, et ils ont tous l'appétit de chercher ce qui leur est utile, chose dont ils ont conscience. »
 
 
« Et c'est ainsi de proche en proche qu'ils ne cesseront de demander les causes des causes, jusqu'à ce que tu te réfugies dans la volonté de Dieu, c'est-à-dire dans l'asile de l'ignorance. »

D'où nous vient la manie de voir des complots partout ? À quoi tient le goût de croire que rien n'arrive par hasard et que les apparences nous trompent toujours ? De quelle pathologie de la démocratie le "conspirationnisme" est-il le symptôme ? Dans quelle mesure les hommes sont-ils dupes de la volonté de ne pas être dupes ?

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Actualités, #théories du complot, #France, #antisémitisme

Repost0