Publié le 2 Août 2014

Nier cet hommage à la Turquie à travers un tapis de fleur doit rester une action symbolique. Pas question de saccager des drapeaux turcs mais d'acter en silence et avec dignité une action de sensibilisation sur le génocide.

Il faudrait rappeler par la même occasion aux autorités de la Ville que la diplomatie turque mène un important travail de lobbying pour s'opposer à la reconnaissance du génocide arménien, qui déploie un budget et un réseau de pressions considérables, afin de parvenir à ses fins. Dans un jugement rendu en novembre 2005, le tribunal de première instance de Bruxelles a donné tort au plaignant, un politicien belge d'origine turque, qui s'estimait abusivement traité de négationniste vis-à-vis du génocide arménien : « Le tribunal constate dès lors que la position de monsieur *** consistant à refuser de qualifier de génocide le massacre et la déportation des Arméniens par l'Empire ottoman en 1915 avant qu'une commission d'historiens indépendants se soit prononcée sur la question, tend, en ignorant délibérément les nombreux travaux sérieux déjà accomplis, à reporter indéfiniment toute décision sur une telle qualification, ce qui revient dans les faits à la nier. ».

Il est vrai aussi que ce tapis de fleurs consacré à la Turquie est vraiment un coup de poing aux arméniens qui vont célébrer le centenaire du génocide l'année prochaine. C'est d'ailleurs aussi valable pour Europalia 2014-2015 qui sera aussi consacré à la Turquie.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Bruxelles, #tapis de fleur

Repost0

Publié le 2 Août 2014

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Cinéma

Repost0

Publié le 2 Août 2014

La Maison Hayoit, chaussée de Louvain depuis 1921

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Bruxelles

Repost0