Publié le 17 Juin 2014

Les Noirs du Pérou, avec leur joie ingénieuse et leur riche culture ont utilisé tout ce qui pouvait suggérer le rythme pour créer leur musique et leurs danses avec la combinaison de la sensualité rituelle, le langage corporel étant très important dans leurs mouvements, avec des vers et des proclamations. Ceux qui avec leurs voix profondes, leurs mains et leurs corps ont été intelligemment introduits dans la société de l'époque coloniale. Aujourd'hui, il existe encore un folklore noir péruvien typique.

Le Festejo est une danse festive afro-péruvienne qui puise ses origines dans la région d’Ica et de Lima1. Elle peut se danser en couples ou en solo, généralement par des jeunes gens, et possède un rythme érotique lié au rite de l'amour, comme acte de virilité, de jeunesse, de vigueur et de fertilité2. Comme danse, dans sa théorie et sa pratique, elle s'est maintenue de génération en génération, en particulier dans le corps et la mémoire rythmique des noirs, des zambos et des mulâtres3.

Origine

Le mot « festejo » vient du mot espagnol « festejar » qui signifie fêter ou célébrer. Les paroles sont généralement des sujets festifs4.

Comme dans la plupart des formes folkloriques d'Amérique latine, la structure musicale des genres du folklore péruvien trouve sa correspondance dans la danse5. Le Festejo a été créé par les habitants noirs qui ont été amenés au Pérou de l'Afrique (Congo, Angola et Mozambique) durant le xviie siècle et achetés par les conquistadors espagnols pour réaliser des travaux agricoles dans les Andes. Les Festejos peuvent également dépeindre les luttes de ces Péruviens noirs. Un festejo connus'appelle "Compadre Nicolas". Dans cette chanson, Nicolas vient de Lima avec des nouvelles de la libération de tous les esclaves, mais les propriétaires d'esclaves ne veulent pas accorder leur liberté6.

La musique afro-péruvienne est un élément identitaire fort de la culture péruvienne qui rassemble à la fois les racines de son peuple et les nouveaux éléments musicaux qui émergent au fil du temps. En ce sens, le lyrique joue un rôle important dans la recréation de l'histoire des Afro-descendants, la mémoire des injustices subies et le maintien de leur tradition.

Comme on le sait aujourd'hui, le festejo est une danse de parade nuptiale, elle se danse à deux et est très érotique dans ses mouvements. Il constitue l'une des plus anciennes danses afro-péruviennes7.

Musique

 
Le cajón, instrument afro-péruvien.
 
Quijada de burro, instrument péruvien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La base de tout Festejo est le rythme, qui est créé avec des instruments péruviens comme le cajón, la quijada de burro, la cajita, mais aussi avec des instruments africains comme les congas et le bongo.8

Parmi les instruments qui accompagnent les rythmes afro-péruviens, on trouve le Cajón Peruano (une boîte en bois que les esclaves utilisaient pour reproduire les rythmes de leur patrie africaine)9.

La quijada de burro est l'os de la mâchoire d'un âne, avec des dents lâches qui claquent quand il est frappé par le côté. La quijada est utilisée pour souligner certains des principaux temps du rythme et peut ajouter à l'excitation d'une chanson lorsque les danseurs s'y plongent vraiment10.

La cajita est une petite boîte accrochée autour du cou. Il se joue avec une main ouvrant et fermant le dessus, et l'autre frappant le côté avec un bâton. Il garde un rythme régulier et met l'accent sur la structure polyrythmique de base de la chanson11.

Les congas sont une importation de la musique cubaine et ajoutent de la texture et de la complexité rythmique à la musique12.

Le Festejo est un rythme 6/8 typique et est représentatif du métissage noir péruvien13.

Danse

Selon le musicologue William Tompkins, au début des années 1900, la chorégraphie originale était presque complètement perdue. C'est à partir de 1949, qu'une chorégraphie standard pour la célébration commence à être générée dans «l'École de musique et de danse folklorique péruvienne» (aujourd'hui l'École nationale supérieure de folklore José María Arguedas)14.

Pendant la chorégraphie il est commun de voir des mouvements pelvien-ventraux. Elle est agile et dynamique. Les gestes, les mouvements des bras, des hanches et des jupes ou polleras (jupe traditionnelle des Andes) ce sont les éléments qui rendent cette danse unique.15

L'alcatraz est une danse péruvienne apparentée au festejo. Il n'existe pas de données précises sur l'origine de la danse, ni de références écrites historiques. Cependant, des informateurs de longue date du XXe siècle des régions de Lima et de Cañete  fournissent des informations sur ces pratiques musicales qui ont été reconstruites dans les années 1960 et popularisé par la suite.

L'exécution est la suivante: chaque membre du couple porte un tissu, un morceau de papier ou quelque chose de similaire à l'arrière de la taille; l'homme à la bougie allumée tente d'allumer le "cône", tandis que la femme danse en bougeant ses hanches. Actuellement, la tâche d'allumer le cône est également effectuée par la femme.

Les chansons les plus connues sont "Al son de la tambora", de Porfirio Vásquez, "Préndeme la vela", d'Abelardo Vásquez, "A que movvan la cola" de Victoria Santa Cruz et "Quema tú" de Caitro Soto.

Vêtements

Les vêtements avec lesquels les groupes de danse représentent la célébration sont inspirés des aquarelles de Pancho Fierro (dont l'œuvre graphique retranscrit le quotidien du Pérou au XIXe siècle) et des vêtements des descendants africains de la fin de la vice-royauté et du début de la République16,17.

Le costume des hommes est composé d’une chemise, un pantalon et un foulard attaché à la taille. Celui des femmes est composé d’un foulard dans les cheveux, une robe ou une jupe blanche, ou rouge. Aucun des deux n’utilise de chaussures.

Notes et références

  1.  « Les danses traditionnelles du Pérou » [archive], sur www.perudelmundo.com (consulté le 26 mai 2021)
  2.  (es) Admin, « El festejo peruano » [archive] (consulté le 27 mai 2021)
  3.  Zoe Isadora Bocanegra Bravo de Rueda, « El festejo y maestros cultores en Lima » [archive], sur alicia.concytec.gob.pe,  (consulté le 27 mai 2021)
  4.  « FESTEJO Y LANDÓ. » [archive], sur Sonidos Clandestinos (consulté le27 mai 2021)
  5.  « FESTEJO Y LANDÓ. » [archive], sur Sonidos Clandestinos (consulté le27 mai 2021)
  6.  (en) « AFRO-PERUVIAN MUSIC » [archive], sur Grupo Rompe Cajon(consulté le 27 mai 2021)
  7.  « FESTEJO Y LANDÓ. » [archive], sur Sonidos Clandestinos (consulté le27 mai 2021)
  8.  (en) « AFRO-PERUVIAN MUSIC » [archive], sur Grupo Rompe Cajon(consulté le 27 mai 2021)
  9.  « FESTEJO Y LANDÓ. » [archive], sur Sonidos Clandestinos (consulté le27 mai 2021)
  10.  (en) « AFRO-PERUVIAN MUSIC » [archive], sur Grupo Rompe Cajon(consulté le 27 mai 2021)
  11.  (en) « AFRO-PERUVIAN MUSIC » [archive], sur Grupo Rompe Cajon(consulté le 27 mai 2021)
  12.  (en) « AFRO-PERUVIAN MUSIC » [archive], sur Grupo Rompe Cajon(consulté le 27 mai 2021)
  13.  « FESTEJO Y LANDÓ. » [archive], sur Sonidos Clandestinos (consulté le27 mai 2021)
  14.  (en) William David Tompkins, « The musical traditions of the Blacks of coastal Peru », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎  (lire en ligne [archive], consulté le 27 mai 2021)
  15.  (es) « ¿Qué es Festejo? » Su Definición y Significado [2021] » [archive], sur Concepto de - Definición de (consulté le 27 mai 2021)
  16.  (es) « Pancho Fierro. Un cronista de su tiempo » [archive], sur Municipalidad de Lima,  (consulté le 26 mai 2021)
  17.  « Tableaux et Dessins anciens et du 19e siècle, Sculptures | Vente n°2588 | Lot n°153 | Artcurial » [archive], sur www.artcurial.com (consulté le26 mai 2021)

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Festejo, #Danse péruvienne, #Danse

Repost0

Publié le 16 Juin 2014

L’ensemble Zanzibar de Renaud Patigny au grand complet (12 artistes sur scène) & le Big Band Floreffe Jazz Orchestra.

Au programme, les plus grands standards du répertoire de Ray Charles, d’abord revisités par l’ensemble Zanzibar, qui, à travers le prisme du métissage musical.

Koekelberg rendra hommage à Ray Charles pour la Fête de la Musique 2014

Hommage à Ray Charles, clin d'oeil de Philippe Pivin

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Bruxelles, #Bons plans, #Belgique, #Concert

Repost0

Publié le 16 Juin 2014

du 20 au 22 juin 2014 à Molenbeek-Saint-Jean

du 20 au 22 juin 2014 à Molenbeek-Saint-Jean

Fruit d'une collaboration inédite entre la Maison des Cultures et de la Cohésion sociale, vk concerts et la commune de Molenbeek-Saint-Jean, MolenZik est un festival, gratuit, qui se déroulera du vendredi 20 juin au dimanche 22 juin.

Les réjouissances seront à la hauteur des événements qui motivent cette rencontre : le retour de la Fête de la Musique en plein air, les 25 ans bouillonnants de vk concerts, la célébration en musique du titre ' Molenbeek, Métropole Culture 2014 ' et l'inauguration de la place Communale réaménagée en espace partagé, le premier du genre à Bruxelles. D'Autres rendez-vous ont choisi de s'inscrire dans le mouvement : l'apéro-concert de l'Heure musicale, des concerts de l'Académie de Musique, l'Aube des Oiseaux, sans oublier la 6e édition du festival de théâtre de rue Ô' de Molenbeek.

Au programme, trois jours de musique, aux sonorités variées, qui devraient ravir les goûts du plus grand nombre ! Tous les partenaires ont mis un point d'honneur à préparer une programmation de qualité, pointue, avec l'engouement des habitants et des bénévoles locaux.

MolenZik, ou comment donner un nouveau signal positif de Molenbeek, une bonne dose de musique, de culture, d'expériences artistiques et surtout, une belle occasion, Coupe du Monde ou pas, de faire la fête ensemble !

MolenZik, de la musique pour toutes les oreilles !

20/06 : Fête de la Musique
16.00 Inauguration en fanfare de la place Communale
18.00 MolemCapitale
18.45 Fanfaraï
20.15 Manou Gallo
22.00 Flavia Coelho

21/06 : 25 years vk concerts
15.00 Piknik Elektronik
17.00 STUFF.
18.15 BRNS
19.45 Puppetmastaz
21.30 Max Romeo

22/06 : Ô' de Molenbeek, balade oiseaux, Heure musicale et clôture MolenZik
08.00 L'Aube des oiseaux
11.00 L'Heure musicale
14.00 Ô' de Molenbeek
18.30 MolemCapitale Fusion, Omar Souleyman, Idir
 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Repost0