Publié le 12 Juin 2014

Le coquelicot a été adopté, en particulier dans les pays du Commonwealth, comme symbole du Souvenir des combattants tombés sur le champ de bataille, tout spécialement lors de la Grande Guerre. Cette adoption a des origines multiples et internationales.

Dans un premier temps, on remarqua lors des guerres Napoléoniennes que le coquelicot poussait sur les tombes des soldats morts au combat, probablement du fait de la remontée de calcaire provoqué par la fouille des tombes.

Ce phénomène réapparut une centaine d'années plus tard lors de la Grande Guerre, sur les tombes mais également sur le bord des tranchées. Il y a 100 ans, dans les champs de l'Yser, le coquelicot était la seule fleur à s'accommoder parfaitement des terres bouleversées par la bataille et les duels d'artillerie. De mémoire d'homme, on n'en avait jamais vu autant ! Les pavots rouges en nappes inouïes, s'épanouissaient comme autant de symboles du sommeil des morts et du sang trop répandu.

 

Dans les champs de Flandre fleurissent les coquelicots
Entre les croix , en rangées serrées ,
Qui marquent notre place ;et dans le ciel
Les alouettes toujours bravement chantant, volent
A peine entendues parmi les canons au-dessous.

Nous sommes les Morts. Il y a peu de jours
Nous vivions, ressentions l'aurore, regardions les feux
du soleil couchant
Aimions et étions aimés, et maintenant nous gisons
Dans les champs de Flandre.

Relevez notre querelle avec l'ennemi :
A vous, de nos mains défaillantes, nous jetons 
Le Flambeau : qu'il soit vôtre pour le tenir haut !

Si vous manquez à votre parole, à nous qui sommes morts
Nous ne pourrons reposer, quoique grandissent les coquelicots
Dans les champs de Flandre.

 

John McCrae

Dodengang, boyau de la mort

Dodengang, boyau de la mort

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Documents, #Paix, #Paradis

Repost0

Publié le 10 Juin 2014

Paix à son âme, un geste qui vaut plus que toute parole contre la haine de ceux qui ont contesté l'existence même de cet attentat antisémite. Honte à Dieudonné, Laurent Louis et autres maîtres quenelliers négationnistes. Que dites-vous, vous les racistes haineux et partisans ignorants de la théorie du complot ?

Honte au cuistre Tariq Ramadan de publier sur Facebook, également ce genre de suppositions propre aux adeptes de la théorie du complot !

De ce choix qu'on fait cette famille de ce jeune homme qui a été tué par un meurtrier ennemi de l'humanité ? 

Ses proches ont choisis le Maroc, Pour que la dépouille du défunt soit enterré : dans sa patrie ancestrale, terre de paix pour tous.

Mes plus sincères condoléances, à tous les membres de la famille, et que je me tourne la même consolation pour les familles des autres victimes demande à Dieu de renforcer leur patience.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Maroc, #Actualité, #Belgique

Repost0

Publié le 10 Juin 2014

 

 

Le jazz et les musiques du monde arabe ont une chose en commun : l’improvisation. Les interprètes alternent les structures mélodiques et les improvisations vocales ou instrumentales. La rencontre des deux univers crée ainsi des interstices pleins d’imprévus, frayant la voie inédite d’un langage musical
universel.

"Violon Dingue avec Jasser Haj Youssef"

A la croisée des chemins entre musique classique, jazz et musiques du monde, le jeune violoniste et compositeur Jasser Haj Youssef fait figure d’une étoile montante : une musicalité rare, une profonde culture musicale, une technique impressionnante mais toujours au service de l’essentiel : la mélodie, le rythme, l’émotion.


1ère partie : Anissa Bensalah
Anissa a travaillé et collaboré avec des grands noms de la musique brésilienne : João Donato qui lui a confié une composition inédite « Enquanto a gente namora », Nelson Faria, Diana Goulart, Rodrigo Zaidan, Josias Pedrosa et Lucio Vieira avec qui elle a enregistré un EP 5 titres. En octobre 2013, elle sort son premier album Matriz, révélateur d’une voix entêtante et fascinante. Elle est accompagnée par Frédéric Antetomaso (guitare), Julien Matrot (trompette), Pedro Ferreira (contrebasse), Nils Wekstein et Jonathan Edo (percussions).



Billetterie : http://www.fnacspectacles.com/place-spectacle/manifestation/Jazz-VIOLON-DINGUE--JASSER-HAJ-YOUSSEF-MARA3.htm

Jasser Haj Youssef à l'Institut du Monde Arabe, Paris ce 13 juin 2014

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Concert, #Musiques arabes, #Bons plans

Repost0