Publié le 2 Juin 2014

Dans de nombreuses cultures, les hommes se maquillent régulièrement que ce soit à l'occasion de réunions festives, religieuses parce que cela fait partie de l'expression de soi masculine.Finis les préjugés concernant les hommes qui prennent soins de leur apparence. Véritable effet de mode ou changement des mœurs ? Dans tous les cas, le maquillage pour homme n’est plus un sujet tabou. João Bittencourt, un mannequin brésilien pas du tout complexé s'est essayé encore une fois à cette expérience !

 

 

João Bittencourt

João Bittencourt

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Fête du Paradis, #maquillage, #Paradis, #Créateurs de mode

Repost0

Publié le 1 Juin 2014

Cela me paraît ridicule et abject de la part d'un "intellectuel" et que ce soit "liké" par plus de 10.000 moutons de Panurge. Il est plus que jamais indispensable que les représentants du culte musulman s’expriment pour dénoncer les horreurs que commettent des ultra-intégristes se parant de l’islam pour assouvir leur haine. Il faut que des dizaines, que des centaines d’imams, il faut que des milliers et des milliers d’hommes et de femmes qui croient au Dieu du Coran crient «Pas en notre foi !». Pour s’opposer à cette «stigmatisation» de l’islam que les pécheurs en eaux troubles veulent voir à chaque coin de rue et dont ils essaient de bourrer le crâne des musulmans en France, pour s’y opposer avec la plus grande clarté, les musulmans doivent se démarquer des Nemmouche et autres Merah, ils doivent proclamer haut et fort leur rejet des brutes abjectes qui prétendent honorer Allah en s’en prenant, à Toulouse, Créteil ou Bruxelles, à des Juifs. Les musulmans ne peuvent pas accepter que leur religion soit ainsi monstrueusement défigurée et souillée.

 

Nombreux sont ceux qui ont établi un lien entre Toulouse et Bruxelles. Les enregistrements de la voix de Mohammed Merah, l’auteur des tueries de Toulouse, captés alors qu’il était assiégé par les forces du Raid, en mars 2012, donnent la mesure des résolutions qu’il avait adoptées : tuer n’importe quel civil français l’aurait fait passer pour un « fou d'Al-Qaïda, (…) juste un terroriste » disait-il… Il voulait dès lors transmettre un autre message, qui « passera mieux » : tuer des juifs donnait selon lui davantage de sens à son action, parce que ces mêmes juifs « tuent des innocents en Palestine ». Autrement dit, non seulement, Mohammed Merah voulait-il accréditer la légitimité qu’il pouvait y avoir à tuer des juifs, mais encore les Français devaient-ils comprendre son geste, pour le motif qu’il évoquait…

L’antisémitisme de Merah ou du tueur de Bruxelles ne puise peut-être pas dans le même fonds idéologique — voire... Mais il est caractéristique d’individus fanatisés, idéologiquement ou religieusement, pour lesquels la vie humaine n’a pas de prix si elle peut servir à universaliser leur discours et leur obsession de pureté, afin de terroriser les uns et de conquérir l’adhésion des autres. Cette dérive radicale est certes justifiée par quelques idéologues méprisables, ou banalisée par d’autres. Cependant, même si les uns et les autres bénéficient d’une audience imméritée et inquiétante, qui ne s’explique que par le vide intellectuel, l’effacement de la pensée critique et la redoutable efficacité communicationnelle d’Internet, rien ne justifie de céder au fantasme selon lequel tous les esprits auraient été pervertis. Et rien ne permet de tracer non plus un lien entre les sentiments de la majorité de la population à l’égard du conflit israélo-palestinien et la violence aveugle qui s’est exercée à Toulouse ou au Musée juif de Bruxelles.

Notre démocratie, depuis soixante ans, s’est construite sur des valeurs qui découlent en grande partie de la lutte contre l’oppression fasciste et le racisme. C’est dire s’il est essentiel de bien nommer les choses, et en particulier l’antisémitisme et le racisme, qui constituent par leur dénonciation un horizon de sens majeur de notre vivre ensemble. Depuis quelques années, certains s’évertuent à entretenir une ambiguïté pernicieuse à ce sujet, voire à dévoyer l’usage de ces mots. Quitte à les dénaturer ou les banaliser. L’antisémitisme, en particulier, n’a pas disparu de nos démocraties, et nombre de tabous tombent aujourd’hui à ce propos, jusqu’à l’écoeurement. Notre zèle démocratique est certainement à l’épreuve. Mais sans doute faut-il demeurer vigilants aussi pour dénoncer à la fois ceux qui le nient et ceux qui font de la dénonciation d’un antisémitisme omniprésent leur fonds de commerce.

capture d'écran Facebook de Tariq Ramadan

capture d'écran Facebook de Tariq Ramadan

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Bruxelles, #Tariq Ramadan, #Religion

Repost0

Publié le 1 Juin 2014

Arrestation de Mehdi Nemmouche, soupçonné d'avoir tué les quatre personnes de l'attentat antisémite à Bruxelles

Succès extraordinaire des polices belge et française, la meilleure réponse à tous ceux qui se plaignaient ridiculement de leur inefficacité! On parle juridiquement de suspect, en fait il s'agit bien de l'arrestation de l'assassin. Il reste encore à trouver les complices bruxellois qui lui ont permis de disparaître rapidement en se planquant dans le quartier populaire des Marolles après l'attentat. Les conspirationnistes en sont pour leur frais, c'est bien la piste la plus probable, celle du djihadiste revenu de Syrie qui était la bonne, un français inconnu dans la capitale étant venu à Bruxelles pour exécuter l'attentat. Inutile de se demander ce que ce salaud de Tariq Ramadan et tous ses adeptes vont maintenant inventer. En effet, ce 28 mai, à 17h14, la page du cuistre Tariq Ramadan est «aimée» par 704 055 personnes. Elles sont 10259 qui «aiment» son avis sur les assassinats au Musée juif. Sans surprise, parmi les 526 commentaires qui suivent, on assiste à un déluge conspirationniste, souvent accompagné d’une haine antisémite explicite. Et conformément au but recherché, ses admirateurs en viennent à dénoncer la «stigmatisation des musulmans», qui seraient en fait les véritables cibles de l’affaire. A aucun moment le cuistre n’intervient pour interrompre le flot de propos ignobles qui se répand sur son propre mur Facebook. (source).

Les enquêteurs ont mis la main sur une carte mémoire extraite d'une caméra où l'on voit le suspect affirmer qu'il s'est servi d'un fusil mitrailleur lors de la fusillade de Bruxelles.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Bruxelles

Repost0