Publié le 29 Janvier 2021

Au cours 20 e siècle, Diego Rivera a peint les peuples autochtones du Mexique de manière très radicale.

Une riche tradition de peinture et de sculpture existe déjà au Mexique bien avant la conquête espagnole. Par la suite, les artistes de la période coloniale produisent des œuvres d’une grande pureté, même si les dernières années de l'ère coloniale ont connu une production purement académique. L’un des artistes mexicains les plus significatifs de notre siècle est José Guadalupe Posada. Ses disciples, Diego Rivera, David Alfaro Siqueiros et José Clemente Orozco, sont les chefs de file d’un groupe d'artistes mexicains qui s'illustrent à travers le muralisme ; cet art, né de la Révolution mexicaine, se caractérise par d'immenses fresques, dont les figures les plus éminentes sont Diego Rivera, José Clemente Orozco et David Alfaro Siqueiros.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Diego Rivera, #Peuples autochtones d'Amérique, #Culture mexicaine, #Mexique, #Art mexicain

Repost0

Publié le 29 Janvier 2021

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Tahdar oulella taghib, #Salim Halali

Repost0

Publié le 29 Janvier 2021

Les groupes ne s'appelaient pas comme ça, avec des noms que les Espagnols leur donnaient lorsqu'ils les rencontraient. Ils les appelaient «Borrados» parce qu'ils les voyaient peints sur le corps, ou les «Rayados» parce qu'ils portaient des rayures sur la poitrine.

Eduardo Cázares Puente

Los rayados, également appelés Los borrados, formaient un groupe ethno-tribal appartenant au groupe Coahuiltecos. Le nom qu'ils ont reçu a été donné par les premiers Espagnols qui ont été en contact avec ce groupe indigène. Ils vivaient dans la région qui est aujourd'hui à l'ouest de l'État mexicain de Nuevo León et à l'est de Coahuila. Les rayés, selon les colonisateurs espagnols, avaient l'habitude de tatouer leur corps avec des couleurs qui représentaient différents animaux ou divinités, d'où leur nom, puisque le mot tatouage n'existait pas chez les Espagnols, ce qui obligeait les Espagnols à les nommer effacés, rayé ou peint. D'où vient le surnom de l'équipe de football, Rayados de Monterrey.

Ils font partie des tribus qui au fil du temps ne se sont pas adaptés à la vie chrétienne, productive et capitaliste européenne. Et petit à petit, ils s'exterminaient ou se mêlaient aux mêmes métis.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Coahuila, #Rayados, #Borrados, #Peuples autochtones d'Amérique, #Mexique, #Culture mexicaine, #Photographie

Repost0