1938

Publié le 23 Avril 2022

Auguste Hanswyck dit Joris ou Yoris d'Hanswyck est un journaliste et écrivain belge1, né à Gand le 2,3 et décédé le 4. Auteur et coauteur de théâtre, anticonformiste3,5, il connait parfaitement le français et est passé à la postérité avec la comédie Bossemans et Coppenolle (1938), dont il partage la paternité avec le dramaturge belge Paul Van Stalle. Il collaborent, par ailleurs, à quatre autres vaudevilles : « Rien qu'une Nuit » en 1935, « L'Homme qui fut tué deux fois » en 1937, « Le pensionnat Deschaussettes » en 1939 et « Cavalcade d’humour » en 19406.

Il a aussi créé le personnage de Monsieur Peperbol. Monsieur Peperbol (1934), Peperbol en ribote (1935) et Madame Peperbol a tort (1936). Le sujet principal de ces pièces aborde la question linguistique en Belgique7. Il reprend les personnages dans un film en noir et blanc dirigé par le réalisateur Émile-Georges De Meyst et intitulé Les Peperbol à l’exposition. Le film a pour cadre l’Exposition universelle à Bruxelles8. Dans ce film l'actrice Berthe Charmal joue le rôle de Madame Peperbol.

Il publie sa seule pièce de théâtre, en néerlandais intitulée Sint Niklaas aan t’ front, (Saint Nicolas au front) écrite en collaboration avec Pierre de Wattyne et représentée au Théâtre Antoine, le 24 avril 191591011.

Auguste Hanswyck meurt en 1942.

Joris d'Hanswyck passe à la postérité avec la comédie Bossemans et Coppenolle (1938)
Joris d'Hanswyck passe à la postérité avec la comédie Bossemans et Coppenolle (1938)

Bibliographie

  • Bossemans et Coppenolle de Paul Van Stalle et Joris d'Hanswyck. Texte original de 1938 avec les expressions typiquement bruxelloises qui ont, malheureusement, été supprimées ultérieurement. Présentation et commentaires par Georges Lebouc, grand spécialiste du 'brusseleer'. Éditions Racine, 2003, (ISBN 2-87386-333-1).

Notes et références

  1.  « Bossemans et Coppenolle de P Van Stalle et J d'Hanswyck : Le fou-rire du théâtre belge » [archive], sur Bruxellons !,  (consulté le ).
  2.  Joris d'Hanswyck (préf. Georges Lebouc), Monsieur Peperbol, Bruxelles, Editions Samsa, , 162 p. (ISBN 9782875933362), p. 6
  3.  Revenir plus haut en :a et b « L'épilogue d'une double interdiction de pièces de théâtre à Paris : L'auteur, sujet belge, est expulsé », Le Petit journal, no 24327,‎ , p. 1 (ISSN 1256-0464, e-ISSN 2419-6215, lire en ligne [archive], consulté le )
  4.  Société des auteurs et compositeurs dramatiques, Annuaire de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques : 1939–1946, Paris, Commission des auteurs et compositeurs dramatiques, , 275 p. (lire en ligne [archive]), p. 263
  5.  « Concurrence déloyale », Le Libertaire, vol. 35, no 220,‎ , p. 3 (lire en ligne [archive], consulté le )
  6.  « Bossemans et Coppenolle – TRG » [archive] (consulté le )
  7.  « Festival Bruxellons! - Bossemans et Coppenolle » [archive], sur www.bruxellons.be (consulté le)
  8.  « Joris d’Hanswyck (1878-1942) » [archive]
  9.  Informations recueillies sur l’édition de L.J. Janssens en zonen dans leur Toneelbibliotheek (Bibliothèque théâtrale), 23e série, n° 9, publiée en 1920 à Anvers et conservée à la KBR, bibliothèque royale de Belgique.
  10.  (de) « Pierre De Wattyne (1885-19..) » [archive], sur data.bnf.fr (consulté le )
  11.  A. J. Van Hanswijk, « Sint Niklaas aan 't front : sprookje in één bedrijf / » [archive], sur lib.ugent.be, 1920. (consulté le )

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Joris d’Hanswyck, #Auguste Hanswyck, #Bossemans et Coppenolle, #Paul Van Stalle, #Zwanze, #théâtre, #1938, #Bruxelles

Repost0

Publié le 1 Mars 2022

Cet article est reposté depuis Les communistes de Pierre Bénite et leurs amis !.

Voir les commentaires

Rédigé par Front de Gauche de Pierre Bénite

Publié dans #Dolores Ibárruri, #Communisme, #Politique, #Espagne, #1938

Repost1

Publié le 9 Janvier 2022

Suspiros de España est le nom d'un pasodoble de tradition espagnole écrit par le compositeur de zarzuela Antonio Álvarez Alonso, originaire de Martos dans la ville espagnole de Carthagène, en 1902.

En 1938, José Antonio Álvarez Cantos (es) (1897-1964), neveu du compositeur, y ajoute des paroles, chantées par Estrellita Castro dans le film homonyme, qui sont ensuite modifiées et reprises par d'autres grandes figures, telles que Conchita Piquer1. Sa mélodie, articulée en tonalité mineure, exprime une profonde nostalgie du pays de tous les Espagnols qui ont émigré à cette époque2 et devient l'une des pièces les plus célèbres de la musique espagnole.

Selon le musicien originaire de Carthagène García Segura, l'origine de cette oeuvre serait la suivante3 :

Le Maître Álvarez Alonso donnait des concerts lors des veillées du café La Palma Valenciana, dans la grande rue de Carthagène. Une nuit, à la fin de la performance, il fit part à ses amis d'une mélodie de pasodoble qu'il avait écrite sur une table du café, et qui reçut un accueil très favorable4.

Il s'était arrêté devant une confiserie nommée España, située en face du café, et remarquant une pâtisserie typique appelée "soupirs" (noisettes caramélisées), s'en est inspiré pour intituler sa mélodie Soupirs d'Espagne5.

Cette version de l'origine a été écartée par l'historien Fernández García, qui affirme que la mélodie n'a pas pu être présentée au café La Palma Valenciana de Carthagène, puisque Álvarez Alonso meurt en 1903 et que le café n'a pas ouvert ses portes avant 19116.

Le pasodoble a été présenté par l'Orchestre du 3e Régiment d'Infanterie de Marine dirigé par Ramón Roig i Torné, le jour de la Fête-Dieu de 1902 sur la place de Saint-Sébastien de Carthagène7. Les ordres militaires empêchaient que le chef Roig cédât la direction à Antonio Álvarez Alonso, en raison de son statut de civil. Une plaque commémorative est installée sur la place.

Références

  1.  Meseguer, Manuel Nicolás: La intervención velada: El apoyo cinematográfico alemán al bando franquista. Murcia: Universidad de Murcia, 2004. (ISBN 84-8371-463-9)
  2.  (es) « Canciones con historia: El origen de 'Suspiros de España' | Onda Cero Radio » [archive], sur www.ondacero.es,  (consulté le )
  3.  GARCÍA SEGURA, Alfredo. Músicos en Cartagena. Datos Biográficos y Anecdóticos. Cartagena, 1995. (ISBN 8487529291).
  4.  (es) « El origen de «Suspiros de España», el popular pasodoble compuesto en una hora » [archive], sur abc,  (consulté le ).
  5.  (es) « Canciones con historia: El origen de 'Suspiros de España' | Onda Cero Radio » [archive], sur www.ondacero.es,  (consulté le ).
  6.  https://www.laopiniondemurcia.es/cartagena/2016/08/14/palma-valenciana/760154.html [archive]
  7.  (es) Memoria de Cartagena, « Te contamos la historia de "Suspiros de España". » [archive], sur Memoria de Cartagena,  (consulté le )

Voir les commentaires

Repost0