1978

Publié le 9 Octobre 2022

Voici une version de l'air de Manuel Rodriguez dont les paroles sont tirées d'un poème du Canto General de Pablo Neruda, mis en musique par Vicente Bianchi.

La chanteuse de Moreda de Aller Rosa Maria Garcia Lobo a eu plusieurs noms artistiques au cours de sa vie artistique (Maya, Rosa Maria Lobo, Rosa Maria Patallo...). On peut dire que chaque nom correspond à un style musical différent.
Elle devient célèbre en interprétant des chansons latino-américaines en faisant des versions de chanteurs déjà bien connus dans les années 1970 du siècle dernier en Espagne -Atahualpa Yupanqui, Horacio Guarany...- et en popularisant dans sa voix des chansons d'auteurs qui sont ici, ils savaient grâce à leurs versions -Cholo Aguirre-.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 13 Septembre 2021

En 1978, David Bowie intègre Alabama Song à son répertoire de scène lors du Isolar II Tour. Le , lendemain du dernier concert du segment européen, il se rend aux studios Good Earth de Londres avec son groupe de tournée pour l'enregistrer. Cette version de la chanson est éditée en 45 tours par RCA Records en février 1980, avec une version acoustique de Space Oddity enregistrée en décembre 1979 en face B. Le single se classe no 23 des ventes au Royaume-Uni.

Cette chanson apparaît sur plusieurs compilations de Bowie : The Singles Collection (1993), The Platinum Collection (2005) et A New Career in a New Town (1977–1982) (2017). Des versions enregistrées pendant la tournée Isolar II figurent sur les albums Stage (réédition de 2005) et Welcome to the Blackout (Live London '78) (2018).

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Alabama Song, #David Bowie, #Bertolt Brecht, #Kurt Weill, #1978

Repost0

Publié le 6 Juillet 2021

Piste extraite de l'album "Raffaella" (1978), écrit par Gianni Boncompagni, c'est une chanson ironique liée au thème gay des années où le sujet était peu abordé publiquement (vous vous souvenez de Renato Zero et du "Triangle" ?). La Carrà est en effet devenue une icône gay, plébiscitée en ce sens notamment dans le monde hispanophone. Entre autres choses, la pièce avait une couverture en espagnol, intitulée "Lucas" ("Él era un chico de cabellos de oro"...).

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Luca, #Raffaella Carrà, #Gianni Boncompagni, #1978, #icône gay, #Lucas

Repost0