2017

Publié le 29 Août 2017

 Mario Scolas, 2017, Lenovo Moto G4 PLUS

Mario Scolas, 2017, Lenovo Moto G4 PLUS

Il est évident que la vie est meilleure lorsque nous vivons seulement des bons moments. Mais ce que nous devons toujours comprendre est que toutes les situations, y compris celles qui ne sont pas à notre avantage sont surtout celles qui nous aident à grandir en tant que personne. Continuons d'apprendre de ces situations!

Mario Scolas

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #citation, #Vie, #Apprendre, #2017, #Lenovo Moto G4 PLUS

Repost0

Publié le 29 Août 2017

Mahmoud Frites est un réalisateur marocain né le 10 mars 1961 à Salé. Il s'est fait remarqué pour un appel au viol des homosexuels dans son pays en toute impunité.

Le cinéaste marocain Mahmoud Frites, (Ex-chemkar), suscite l'indignation sur les réseaux sociaux suite à un post publié sur son compte Facebook.

Adam Lahlou, connu sur Facebook sous le pseudonyme « Adouma », a été violemment agressé la semaine dernière à Tanger. Cette agression fait suite à la publication de sa photo par le réalisateur marocain Mahmoud Frites.

Une proportion non négligeable des victimes de viol ou d'agressions sexuelles en général sont des hommes. En général, les violences sexuelles contre les hommes, comme celles contre les femmes, sont sous-déclarées.  Le viol des hommes comme arme de terreur en temps de guerre a été documenté. Dans le cas de la guerre civile syrienne (2011–présent), les détenus masculins ont éprouvés des violences sexuelles, comme être forcé à s'asseoir sur une bouteille en verre cassée, avoir leurs organes génitaux attachés à un sac d'eau lourd, ou être forcé à regarder le viol d'un autre détenu.

Rappelons que le Maroc est un pays où l'homosexualité est pénalement répréhensible. Les agressions homophobes se multiplient au Maroc. Dans la nouvelle constitution de 2011, le préambule stipule que le Royaume du Maroc s'engage à « bannir et combattre toute discrimination à l’encontre de quiconque, en raison du sexe, de la couleur, des croyances, de la culture, de l’origine sociale ou régionale, de la langue, du handicap ou de quelque circonstance personnelle que ce soit. » Bien que les textes de lois soient inconstitutionnels depuis 2011, les pouvoirs exécutif et législatif n'ont procédé à aucune mise en conformité des textes. 

En mars 2016, une agression homophobe à Béni Mellal secoue le Maroc. Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux particulièrement violente montre deux hommes, dénudés, le visage tuméfié et en sang, se faire sauvagement agresser par un groupe de jeunes dans leur propre appartement. Menacés avec une arme blanche, passés à tabac, ils sont traînés dehors nus et blessés. Les deux victimes ont été emprisonnées parce qu'homosexuels avant d'être finalement libérés après 26 jours passés en détention. 

Il y a des gens qui sont prêts à payer pour être violés

Mahmoud Frites

J'ai été victime d'une agression après qu'un réalisateur ait appelé les gens à me violer, au lieu de s'en prendre aux agresseurs de la fille du bus ou de l’ânesse de Sidi Kacem. Selon lui, je suis prêt à payer pour l'être!" a-t-il écrit. Et de surenchérir " Je suis un humain, j'ai des sentiments et une vie comme tout le monde. Personne ne mérite d'être violé, si tu étais en Europe, tu allais être puni pour ce que tu as fait

Adouma

Cinéma marocain et homophobie : Mahmoud Frites, un réalisateur homophobe incite au viol de Adam Lahlou aka Adouma

Les homosexuel(le)s marocains sont de plus en en plus en danger. Non seulement ils sont criminalisés et abandonnés par le pouvoir, en plus ils sont à présent régulièrement lynchés par les foules haineuses et ignorantes. Qui va les sauver ? Qui va les protéger ?

Abdellah Taïa

(...) Il n'y a que pour le cinéma qu'on dit que tout est cinéma... Comme si le simple fait de prendre une caméra, c'était faire du cinéma. Je ne le pense pas. En littérature, il va de soi que tout ce qui est écrit n'est pas de la littérature. En peinture aussi : tout ce qui est peint n'est pas de la peinture. Il y a un point commun entre Rika Zaraï et Marcel Proust: tous les deux ont fait des livres que l'on peut trouver sur les rayonnages des librairies. Mais un seul a fait de la littérature. Il y a un point commun entre Picasso et un peintre de la place du Tertre, mais un seul fait de la peinture.

Patrick Leboutte, rédacteur en chef de la revue de cinéma L'image, le monde

Réponse a une attaque personnelle de Mahmoud Frites sur Facebook

Réponse a une attaque personnelle de Mahmoud Frites sur Facebook

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Mahmoud Frites, #Maroc, #Adam Lahlou aka Adouma, #homophobie, #2017, #Cinéma, #Facebook

Repost0

Publié le 28 Août 2017

Cette place située à proximité de la rue Neuve est dédiée aux martyrs de la révolution de 1830. C'est la tristesse qui l'emporte et c'est sans doute un des endroits les plus calme de la ville. Le site est austère et très épuré. © Mario Scolas, 2017, Lenovo Moto G4 PLUS

Cette place située à proximité de la rue Neuve est dédiée aux martyrs de la révolution de 1830. C'est la tristesse qui l'emporte et c'est sans doute un des endroits les plus calme de la ville. Le site est austère et très épuré. © Mario Scolas, 2017, Lenovo Moto G4 PLUS

Le passage sur cette place est toujours un bon moment, calme, relaxant et un peu en dehors du temps. Presqu'entièrement restaurée récemment, elle est souvent considérée comme la seconde plus belle place de Bruxelles, après la Grand Place, et avant la place Royale. Au centre de la place se trouve la crypte des Martyrs de la Révolution, où sont enterrés les 466 morts de la révolution de 1830. Et parmi eux, Jenneval, l'auteur de la Brabançonne (face au n°12).

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Bruxelles, #Lenovo Moto G4 PLUS, #2017, #Belgique, #Photographie

Repost0