2019

Publié le 3 Juin 2019

Un abbé connu par la justice pour avoir déjà enfreint la loi.

Emmanuel Macron, ô tête de con, on vient te chercher chez toi,

Francis Michel

Francis Michel, un prêtre catholique extrémiste insulte et menace Emmanuel Macron

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #France, #Religion, #2019, #Francis Michel

Repost0

Publié le 2 Juin 2019

Christian a 23 ans et vient de Porto Rico. L'année dernière, il était en train d'enregistrer un premier album avec la production de l'un des meilleurs de la scène urbaine au monde: Eliot 'The Wizard of Oz', un homme qui a travaillé avec des personnes telles que J Alvarez, Bad Bunny, Ñejo et Dalmata et Dj Nelson.

La musique a toujours été un défi constant pour Christian Alicea.

Depuis qu'il avait 10 ans lorsqu'il chantait dans des groupes familiaux et à l'école, c'était sa passion.

Bon élève et sportif, il n'a jamais abandonné son illusion. Et maintenant, il en profite, rêvant d'atteindre les étoiles, mais les pieds sur terre.

Christian a 23 ans et vient de Porto Rico. L'année dernière, il était en train d'enregistrer un premier album avec la production de l'un des meilleurs de la scène urbaine au monde: Eliot 'The Wizard of Oz', un homme qui a travaillé avec des personnes telles que J Alvarez, Bad Bunny, Ñejo et Dalmata et Dj Nelson.

Le premier single est «Se Fue», une chanson entraînante qui bouge délicieusement dans les salles Dance Hall, Reggaeton et Trap. 'The Wizard of Oz' a créé un environnement unique et atmosphérique, doté de trucs exceptionnels et d'une maîtrise pleine de percussions et de claviers, mais c'est finalement la voix douce mais puissante d'Alicea qui domine la piste.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Christian Alicea, #Se Fue, #musiques latines, #2019

Repost1

Publié le 1 Juin 2019

Un hermoso conjunto rítmico. Músicos de diferentes orígenes musicales, cada uno trae sus influencias para enriquecer las composiciones de Ahmed LASFER.

Su repertorio colorido es fruto de una obra colectiva del grupo. Tiene sus raíces en la música del norte de África en general (cabila, Chaabi, música andaluza, sur del Sahara, etc.) y se abre por todo el Mediterráneo para dar rienda suelta a los perfumes y colores. y mestizaje. Los textos poéticos están inspirados en la vida cotidiana y se expresan en las lenguas cabila y árabe.

Album : "Mektaghed"

Le groupe Yaness est créé en 2003, il est né d'un rapprochement entre des musiciens partageant une passion commune : la musique métissée. 

Des musiciens venus d'horizons musicaux différents, chacun apporte ses influences pour enrichir les compositions d'Ahmed LASFER.

Leur répertoire coloré est un fruit d'un travail collectif du groupe. Il puise ses racines dans les musiques d'Afrique du Nord en général (la musique kabyle, chaâbi, andalouse, du sud saharien, ...etc.) et s'ouvre sur toute la méditerranée pour laisser libre cours aux parfums, aux couleurs et au métissage.

Les textes poétiques sont inspirés du quotidien populaire et exprimés dans les langues kabyle et arabe.

Le groupe est composé essentiellement de 6 membres:

  • Ahmed LASFER : guitare rythmique, arpèges et chant
  • Moussa HAMAOUI : basse et violoncelle
  • Khireddine MEDJOUBI : percussions diverses (Derbouka, Congas ...) et choeur
  • Amine CHAFAÏ : violon et chœur
  • Amine TADJER : flûte traversière et choeur
  • Toufik AZIBI : guitare

Le texte traite d'un sujet certainement dur. Au même temps, il est écrit avec beaucoup de dérision et d’humour. Il ne laisse pas un goût d'amertume.

La chanson donne la parole à un jeune algérien qui raconte son quotidien. Au chômage malgré les efforts menés quotidiennement la recherche d’un emploi, tout le monde le culpabilise. Ses seuls moments de réconfort sont ceux passés en cachette avec sa bien-aimée, laquelle un jour vient en panique l’informer de la venue de prétendants pour demander sa main. Son père a bien accepté de la marier.

Depuis, se sentant exclus de tout, il s’est mis à boire et à fumer des joints en se disant que même pour aimer, il faut être friqué.

Un jour, il décide de tenter quelques prosternations et se met à prier dans l’espoir que le Bon Dieux l'aide à s’en sortir. Il met la tenue adéquate (barbe, djelaba et claquettes) et s’engage sur le chemin de la mosquée. Il se fait embrigader par les intégristes islamistes. Sa vie change radicalement et bascule vers des convictions intégristes. 

Il finit enfin, par comprendre que cette voie non plus ne mène à rien. La seule issue qui reste est de quitter ce pays pour immigrer vers d’autres horizons peut-être que la chance va lui sourire.

Il est également convaincu que le jour où nos gouvernants s’en iront, ce pays qu’il aime tant se portera mieux.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Musiques algériennes, #Yaness, #Mizirya, #Ahmed Lasfer, #2019

Repost0