actualites

Publié le 4 Juin 2020

L'ancien président équatorien Abdalá Bucaram arrêté pour possession d'une arme lors d'une opération anti-corruption

Aube du 3 Juin de 2020, le procureur général de l'Etat a mené une série de raids dans plusieurs endroits dans les villes de Quito et Guayaquil par des scandales de corruption dans les hôpitaux et le public et les achats de surfacturation dans les fournitures médicales d'urgence au milieu la santé en raison de la pandémie de coronavirus en Équateur.

32 Parmi les sites perquisitionnés se trouvait la maison de Abdalá Bucaram, où près de 5 000 tests rapides, 2 000 masques et une série de fournitures médicales ont été découverts par le Bureau du Procureur comme appartenant à ceux acquis par l'hôpital Teodoro Maldonado Carbo de l'Institut équatorien de sécurité. Social, en plus de trouver une arme à feu dans la propriété de l'ancien président, qui n'a pas justifié le motif de sa possession.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Abdalá Bucaram, #Actualités, #Criminalité, #2020, #Coronavirus, #Équateur

Repost0

Publié le 22 Mai 2020

Malgré des mesures strictes de lutte contre le coronavirus, le Pérou est devenu l'un des pays les plus touchés par la maladie COVID-19. Pays de 32 millions d’habitants, enregistre près de 110.000 contaminations et plus de 3.100 décès sont mortes de maladies respiratoires. Les autorités considèrent que la pandémie de coronavirus est la plus dévastatrice du pays depuis 1492, lorsque les Européens ont commencé à apporter des maladies.

Nombreux sont ceux qui meurent par centaines dans leurs maisons, généralement dans des zones proches des marchés alimentaires qui sont devenues les sources de contamination les plus dangereuses.
Nombreux sont ceux qui meurent par centaines dans leurs maisons, généralement dans des zones proches des marchés alimentaires qui sont devenues les sources de contamination les plus dangereuses.

Nombreux sont ceux qui meurent par centaines dans leurs maisons, généralement dans des zones proches des marchés alimentaires qui sont devenues les sources de contamination les plus dangereuses.

La plupart des hôpitaux de Lima sont au bord de la rupture, ces établissements hospitaliers manquent d’équipements de biosécurité pour le personnel, de lits en réanimation, de respirateurs, d’oxygène, de tests, entre autres dispositifs et matériels médicaux”, a annoncé cette institution.

De très nombreux migrants vénézuéliens sont chargés de l'enterrement des cadavres des victimes de Covid-19 dans ce pays.  la ville de Lima a engagé ces hommes pour retirer les corps des personnes infectées par le virus des maisons, puis les incinérer.  Ils pénètrent également dans des collines de bidonvilles surpeuplées où le virus frappe fort, tous vêtus de combinaisons de protection et masques. Les soldats qui contrôlent les routes de la capitale ont peur des voitures qui transportent les corps des victimes du coronavirus. Certains hommes en uniforme, qui au milieu de la pandémie doivent poursuivre leur travail, se croisent en silence. En raison de l'augmentation de la mortalité, les autorités de la Ville ont installé près de deux douzaines de conteneurs d'expédition dans les hôpitaux de Lima qui maintiennent les corps à zéro degré.

Alors que des millions de Péruviens passent leurs nuits confinés chez eux, les employés du crématorium du cimetière El Ángel de Lima ne se reposent pas, car ils doivent transformer les corps des victimes de la pandémie en cendre.

Les six crématoires de Lima font environ 30 corps par jour et sont au bord de l'effondrement, selon les médias locaux. Il y a deux crématoriums publics, l'un à El Angel et l'autre à Chorrillos, au sud de la ville. Ils facturent environ 485 $ pour leur service .

Une directive sur la santé publiée par le ministère de la Santé du 22 mars 2020 stipule que les personnes tuées par Covid-19 doivent être incinérées, sauf dans les villes ou villages où il n'y a pas de crématoriums. Dans ce cas, ils sont enterrés.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Covid-19, #Pérou, #Coronavirus, #2020, #Actualités, #Lima

Repost0

Publié le 11 Mai 2020

Dictadura 3.0 : el totalitarismo cibernético - Psicopolítica: Neoliberalismo y nuevas técnicas de poder
Dictadura 3.0 : el totalitarismo cibernético - Psicopolítica: Neoliberalismo y nuevas técnicas de poder
Dictadura 3.0 : el totalitarismo cibernético - Psicopolítica: Neoliberalismo y nuevas técnicas de poder

Dictadura 3.0 : el totalitarismo cibernético - Psicopolítica: Neoliberalismo y nuevas técnicas de poder

Nuestro mundo se está desviando peligrosamente hacia una sociedad aún más deshumanizada y individualista que antes, una sociedad donde el ocio colectivo ya no existirá, donde la libertad de movimiento y de trabajo será limitada, donde Big Brother nos rastreará aún más Se prohibirán las manifestaciones, donde nuestros niños se verán obligados a vivir en condiciones no elegibles para aprender y aprender en la escuela, y donde las aplicaciones de GPS e inteligencia artificial nos dirán qué hacer, cuándo salir y dónde ir.

En resumen, una sociedad de esclavos donde los miembros de la misma familia ya no podrán besarse y donde ya no veremos las sonrisas y las emociones de los demás, ocultas bajo sus máscaras.

Y si se ve obligado a salir con un brazalete electrónico, ¿lo hará? Este ya es el caso, su teléfono inteligente es una pulsera electrónica.

¡Recuerda que no hay más amos si te niegas a asumir el papel de esclavos! Recuerde que su cuerpo tiene muchos más virus y bacterias que las células humanas.

Vivir confinados nos debilitará a todos a largo plazo, nuestra inmunidad se volverá más frágil, es la puerta abierta a otras pandemias. Las otras grandes pandemias en la historia de la humanidad tuvieron lugar cuando los aeropuertos y el tráfico aéreo no existían.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Coronavirus, #Anthropologie, #Big Brother, #Covid-19, #Dictadura 3.0, #Politique, #Esclavage, #2020, #Actualités

Repost0