album

Publié le 10 Décembre 2017

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Ana Gabriel, #album

Repost0

Publié le 9 Décembre 2017

Il est Kazakh et est la révélation, à 22 ans, d’un télé-crochet chinois après une interprétation de "S.O.S d'un terrien en détresse". Donc, Dimash est un chanteur kazakh. Il est né le 24 mai 1994 à Aktioube, (Kazakhstan). Les parents du chanteur, Kanat Kudaibergenovich et Svetlana Aitbaeva, sont des artistes reconnus de la République du Kazakhstan.

À l'âge de deux ans, Dimash s'est produit sur scène pour la première fois. Il a commencé à suivre des cours de piano et de chant à l'âge de cinq ans. C'est à cet âge qu'il a également chanté pour la première fois au conservatoire de musique. 

À l'âge de 6 ans, il a gagné le concours de la République « Aynalayin » dans la nomination « piano ». 

En 2010, il a gagné le concours de chant au festival international « voix sonores de Baïkonour ».

En 2012, Dimash a gagné le Grand prix au jeune concours républicain d'interprètes « Zhas Kanat » et le 1er prix au concours international télévisé de jeunes interprètes « bazar oriental ».

En 2013, il a gagné le concours du premier festival international de jeunes interprètes « Makin Asia ».

En 2014, il est diplômé de l'établissement College of Music d'Aktobe dans le département chant académique. À partir de cette année, il étudie à la faculté Pop art à l'Université nationale Kazakh des arts. La renommée et la popularité sont arrivées après qu'il a remporté, lors du festival international des arts Slavianski Bazar de Vitebsk, le grand prix du 24e concours international des interprètes de chanson pop (concours qui encourage les jeunes chanteurs prometteurs). Le premier jour, il a chanté la chanson de Konstantin Meladze, Opyat Metel, le deuxième jour, il a chanté une chanson du répertoire du chanteur français Daniel Balavoine tirée de l'opéra-Rock STARMANIA "SOS d'un terrien en détresse" des auteurs / compositeurs : Luc Plamondon et Michel Berger.

Le 28 octobre 2015 à Istanbul, Dimash Kudaibergen a représenté le Kazakhstan pour la première fois au festival international télévisé de l'océan d'Asie-Pacifique «ABU TV song».

En 2017, il participe à l'émission chinoise Singer 2017, diffusée sur la chaîne de télévision Hunan Télévision (Hunan TV). La compétition retransmise chaque semaine, comporte 6 manches, chaque manche se déroulant sur 2 semaines, les gagnants sont déterminés par le vote de l'assistance. De janvier à mars 2017, Dimash a remporté la première manche, est deuxième lors de la deuxième manche, premier lors de la troisième manche, cinquième pour la quatrième manche, premier lors de la cinquième manche. La compétition se termine le 15 avril 2017. Il a terminé deuxième au Singer 2017

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 30 Novembre 2017

La chanson a été écrite et produite conjointement par Lila Downs, Paul Cohen, Aneiro Taño et Celso Duarte, pour interpréter ce thème sur la base des collaborations de Totó la Momposina et de Celso Piña. 

Les paroles de la chanson parlent de Downs et de son admiration pour Zapata. La chanson a quelques allusions à la révolution mexicaine, y compris une référence à la "Religion", que Downs a choisi comme l'une de ses influences pour cette chanson. "Zapata se Queda" est considéré comme une chanson de musique du monde avec de fortes influences de la musique rock et pop et de cumbia.

Analyse musicale

 «Zapata de Queda» intègre la mélodie de la pièce d'accordéon chromatique par le musicien mexicain Celso Piña, un fragment avec lequel il commence, tandis que Lila Downs dit: «Ay, ay, ay, ay, cuando sueño contigo, se dibuja el sereno, por todo mi camino/Ay, ay, ay, ay, cuando sueño contigo, no hay ni miedo ni duda, sobre mi destino» - alors, la chanson change radicalement à un cri, et Downs fait allusion à un saint et aux interprètes qui l'accompagnent où elle mentionne ; «Epa, mi señor del rayo. Pa´Zapata. Goza, Goza. De Sur a Norte y del Norte al Sur. Celso Piña y Totó la Momposina.». À la fin de la chanson, Lila Downs dit au revoir avec une autre proclamation ; —«Si no bailas no gozas. Si no gozas no comes. Ay, ay»—

 

La vidéo musicale de la chanson a été réalisée par l'acteur et cinéaste argentin Gustavo Garzón et créée le 7 juin 2012, dont le contenu visuel a été inspiré par "le mythe de la mort de Zapata", a été reçu avec des critiques mitigées, soulignant la majorité le concept et sa "nature religieuse et sombre". Dans celui-ci, Downs apparaît en chantant avec un groupe de "personnages historiques" dans l'atrium de l'église de San Juan Bautista de Tlayacapan, Morelos.

Voir les commentaires

Repost0