alejandro duran

Publié le 15 Décembre 2010

W260136.jpg

Nafer Durán (né en 1932 à El Paso en Colombie) est parmi les derniers monuments de la musique colombienne, et est un ménestrel qui a fait ses armes dans la Vallée d'Upar, au nord du pays, où depuis près de deux siècles la musique vallenato métisse d'une manière exemplaire les traditions indiennes, africaines et européennes. Ce métissage culturel adopte en musique des formes extrêmement variées. Il est considéré par les connaisseurs comme le meilleur interprète de la musique vallenato.

Nafer Durán est un chanteur et joue de l'accordéon. Jorge Luis “El Pella” Zuleta l'accompagne au tambour caja. Álvaro “El Ñame” Mendoza tient le râcleur guacharaca, chante quelques chansons ou double la voix de Durán.

Ensemble, ces artistes font connaître à l'auditeur un florilège de compositions de Nafer et d’autres grands compositeurs comme Rafael Escalona ou son propre frère Alejandro Durán, et nous font découvrir les quatre rythmes et styles du vallenato : la puya, le merengue, le son et le paseo.

Alejandro Durán (El Paso, Magdalena Grande, 9 février 1919 - Monteria, Cordoba, 15 novembre 1989) est aussi l'un des plus grands accordéonistes et compositeurs de vallenato colombien. 

Alejandro Durán a interprété tous les rythmes vallenato, la puya (entre autres "Pedazo de Acordeón"), le paseo (entre autres La cachucha bacana), le merengue (entre autres Maruja), le son (entre autres Joselina Daza, Fidelina) et la tambora (entre autres La candela viva).

Parmi ses compositions les plus remarquables: Fidelina, Altos del Rosario, Cero Treinta y Nueve, Guepajé, Pobrecito corazón, Los campanales, Este Pobre Corazón, El bautismo, El Compromiso, Los Lentes, La Puya Vallenata, Mi Folclor, Carmencita, Besito Cortao, A dónde estará Durán, El Adivino, A mi Pueblo, Qué tienen las mujeres, Las Viejas no me quieren et Ceja Encontrada.

Ces juglares afro-Colombiens chantent leur amis, les paysages, les coutumes du pays, mais aussi les femmes : (Alicia Adorada - auteur de Juancho Polo Valencia -, Evangelina, Elvirita, Reyita, Candy, Cata, Ángela, Cornelia, La Niña Guillo, Mayito y Cholita, entre autres),...

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Vallenato, #musique colombienne, #Alejandro Durán

Repost0