audrey azoulay

Publié le 5 Novembre 2020

C'est la première fois qu'une ville mexicaine est nommée Capitale mondiale du livre. Le Gouvernement mexicain réaffirme la vocation de ses représentations dans les organisations multilatérales en tant que ponts pour l’édification d’une culture de la paix à la portée de tous. La ville a été choisie pour son projet stratégique autour du livre, considéré comme un moyen de stimuler le progrès social, de combattre la violence et de construire une culture de la paix pour ses citoyens. Guadalajara avait déjà été nommée capitale américaine de la culture en 2005.

Guadalajara a été désignée par l'Unesco comme capitale mondiale du livre pour l'année 2022.

En 1937, Pepe Guízar a dédié une belle chanson à Guadalajara qui a transcendé le temps, transcendé les langues et les frontières, et a été maintenue pendant plus de 70 ans comme une partie importante de son identité Guadalajara et mexicaine. Aujourd'hui, nous rendons hommage à tous les habitants de Guadalajara et à la belle Guadalajara, et pour le célébrer, nous avons réuni de grands musiciens du Mexique qui se sont joints à la sérénade de la ville.

Cette nomination est une reconnaissance des programmes de consolidation de la paix sociale autour de la lecture et de la forte relation établie entre le Mexique et l'Unesco.

La délégation mexicaine à l'UNESCO a présenté la candidature de Guadalajara, en mettant l'accent sur les trois axes stratégiques esquissés par la capitale de Jalisco: la récupération des espaces publics; le lien social et la cohésion, à travers des ateliers de lecture et d'écriture pour filles et garçons; et le renforcement de l'identité du quartier grâce aux liens intergénérationnels. L'accent mis sur le rôle de la lecture «en tant qu'outil de promotion de la culture de la paix», objectif principal de l'Unesco, a été décisif pour que le groupe d'experts qui compose le Comité consultatif de la Capitale mondiale du livre recommande cette décision.

Guadalajara et la zone métropolitaine qui l'entoure disposent d'un large éventail de bibliothèques publiques, privées et numériques pour la recherche et la consultation d'informations. La promotion de la culture et l'enrichissement de la lecture ont permis aux citoyens d'avoir plus facilement besoin de diverses installations dans la ville.

Bibliothèque ibéro-américaine "Octavio Paz" sur la place de l'université.

Certaines des bibliothèques ont également une enceinte physique - parmi lesquelles l'historique bibliothèque ibéro-américaine Octavio Paz de l'Université de Guadalajara et la bibliothèque publique de l'État de Jalisco située dans la ville contiguë de Zapopan - avec des options pour consulter des informations numériques en ligne.

Les Arches du troisième millénaire , communément appelées simplement Arches du millénaire , sont une œuvre sculpturale de l'artiste mexicain Enrique Carbajal González connu sous le nom de "Sebastián"

En tant que Capitale mondiale du livre, la ville de Guadalajara commencera l'année des célébrations le 23 avril 2022, avec des activités qui orienteront les atouts culturels de la ville, y compris sa Foire internationale du livre de renommée mondiale, vers la prévention de la violence et transformation sociale.

Le programme comprendra, entre autres, des événements qui lieront le théâtre, la poésie et la musique à la littérature; De même, il bénéficiera de la collaboration d'écrivains latino-américains hautement reconnus dans le monde entier.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 26 Août 2019

Décidément, le racisme et la négrophobie en Belgique, quand bien même certains s'évertueraient à les nier, ont encore de beaux jours devant eux. Le racisme n’est pas inné, il se transmet. Un racisme "pernicieux" bien ancré. Ce personnage "sauvage"(...) est symptomatique du problème que nous avons en Belgique avec l'histoire coloniale de notre pays.

Un carnaval sans racisme favorise le respect entre les personnes et une société ne se développe pas si une partie de sa population est déshumanisée et ses droits bafoués.

Lorsque l'égalité d'accès aux droits et la promotion de la citoyenneté gagnent, toute la société est gagnante.

Last Night in Orient - LNO ©

L’Unesco prend très au sérieux l’interpellation du collectif Bruxelles Panthères, qui juge le personnage du « sauvage » raciste, et rappelle « l’exigence du respect mutuel entre communautés ». Le collectif qui lutte contre les inégalités raciales a écrit à la directrice générale de l’UNESCO Audrey Azoulay pour lui demander, « s’il le faut », de retirer la Ducasse d’Ath de la liste des événements reconnus comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité.

Cette tradition remonte au Haut Moyen Âge, bien que la figure du "sauvage" ne soit apparue qu'à l'époque coloniale belge, en 1873. La fête comprend également des représentations de scènes bibliques, telles que la bataille entre David et Goliath, dragons Ce festival a également été considéré par l’Unesco en 2005 comme patrimoine culturel immatériel en France, où des représentations égales sont faites, mais sans le caractère controversé. Seulement dans la ville d'Ath, l'un des chars mène au "sauvage".

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Unesco, #Ducasse d’Ath, #Racisme, #black faces, #Belgique, #négrophobie, #esclavage, #Audrey Azoulay, #Blackface

Repost0