blade runner 2049

Publié le 3 Février 2018

Somos, nuestro mejor recuerdo
Somos, nuestro mejor recuerdo

Somos, nuestro mejor recuerdo

Notre humanité et notre moralité sont-elles uniquement définies par le souvenir passé?

Mario Scolas

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #citation, #2018, #Souvenir, #Question, #Blade Runner 2049

Repost0

Publié le 3 Février 2018

¿Qué seríamos sin el doloroso recuerdo de nuestra existencia?
¿Qué seríamos sin el doloroso recuerdo de nuestra existencia?

¿Qué seríamos sin el doloroso recuerdo de nuestra existencia?

Que serions-nous sans le douloureux souvenir de notre existence?

Mario Scolas

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #citation, #Question, #2018, #Blade Runner 2049

Repost0

Publié le 2 Février 2018

"Blade Runner 2049" est l'un des rares longs métrages qui respecte l'héritage du film original, sans être une copie bon marché.

Mario Scolas

L'histoire de l'expulsion du Jardin d'Eden constitue un référent important de Blade Runner.

Judith B.Kerman

Blade Runner (littéralement, « celui qui court le long du fil du rasoir », terme désignant les chasseurs d’androïdes,  interdits sur Terre) n'a jamais été une histoire d'aventure et d'action, donc, si vous allez voir la suite de ce film en attente d'actions, vous serez déçu car les longues scènes et les espaces vides et dilatés représentent un nouvel univers où les personnages sont perdus dans le temps et l'espace. Il se dégage donc des impressions de désespoir collectif et de claustrophobie car de nombreuses scènes de ce film tournent autour du thème du "grand black-out".
 

Comme dans l'original, chaque cadre Blade Runner 2049 est une merveille visuelle. Denis Villeneuve, le même directeur d'Arrival and Prisoners, avec une équipe de gens talentueux, parvient à nous plonger dans l'atmosphère hypnotique d'un futur méticuleusement créé. Il raconte les aventures d'un blade runner, trente ans après les aventures de Rick Deckard.  Ryan Gosling, Jared Leto, Dave Bautista et la star du House of Cards, Robin Wright, sont les personnages principaux de 'Blade Runner 2049'.

Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? (titre original : Do Androids Dream of Electric Sheep?) est un roman de science-fiction écrit par Philip K. Dick en 1966.
Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? (titre original : Do Androids Dream of Electric Sheep?) est un roman de science-fiction écrit par Philip K. Dick en 1966.

Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? (titre original : Do Androids Dream of Electric Sheep?) est un roman de science-fiction écrit par Philip K. Dick en 1966.

Quand remarquez-vous que vous êtes réel? Une abeille se pose sur votre main. Une publicité vous parle en tant que personne. Un chien regarde à travers la lueur orange. La pluie lave les péchés, la neige revient ou représente l'innocence.Quand remarquez-vous que vous êtes réel? Une abeille se pose sur votre main. Une publicité vous parle en tant que personne. Un chien regarde à travers la lueur orange. La pluie lave les péchés, la neige revient ou représente l'innocence.Quand remarquez-vous que vous êtes réel? Une abeille se pose sur votre main. Une publicité vous parle en tant que personne. Un chien regarde à travers la lueur orange. La pluie lave les péchés, la neige revient ou représente l'innocence.
Quand remarquez-vous que vous êtes réel? Une abeille se pose sur votre main. Une publicité vous parle en tant que personne. Un chien regarde à travers la lueur orange. La pluie lave les péchés, la neige revient ou représente l'innocence.

Quand remarquez-vous que vous êtes réel? Une abeille se pose sur votre main. Une publicité vous parle en tant que personne. Un chien regarde à travers la lueur orange. La pluie lave les péchés, la neige revient ou représente l'innocence.

Les réflexions philosophiques de l'original Blade Runner (basé sur le roman Dream Androids with Electric Sheep du postmoderniste Philip K. Dick) sont les mêmes. Philip K. Dick, par ailleurs drogué pendant une grande partie de sa vie, a alterné les séances en asiles psychiatriques et souffrait de schizophrénie). 

Dick a imaginé une planète post-nucléaire, une planète abandonnée par les êtres humains pour une vie meilleure hors du monde, où leurs besoins personnels sont servis par des réplicants qui ressemblent à des humains, sauf pour le fait qu'ils ne le sont pas. Les souvenirs réels et faux, comme ceux des réplicants, provoquent aussi beaucoup de controverses en psychiatrie. L'intelligence artificielle peut-elle être égale à l'intelligence naturelle? Qu'est-ce que la conscience et qui a la conscience? Les robots peuvent-ils développer des sentiments? L'effet des expériences réelles est-il encore distinct de celui des expériences virtuelles?

  1. Nos souvenirs sont-ils notre identité?
  2. Comment mon identité change-t-elle s'il est prouvé que la mémoire n'est pas fiable?
  3. Comment puis-je être sûr que je suis humain si tout ce qui m'entoure est un rappel que le réel et le faux peuvent facilement être confondus?

Les réplicants se comportent ici plus humainement et avec plus de compassion que la plupart des gens «réels». La déshumanisation est une tactique éprouvée qui a été appliquée maintes et maintes fois au cours de l'histoire pour exclure certains groupes, les exploiter et même les tuer, comme dans ce film. Mais aussi dans le monde réel ici et maintenant cela arrive, de faire la distinction entre «nous» et «eux», même par les politiciens, même ceux qui devraient mieux se connaître en tant qu'historiens.

Blade Runner 2049 revient pour poser ces questions classiques de la science-fiction. Notre humanité - et notre moralité - est-elle uniquement définie par le souvenir passé? Comment la mémoire s'articule-t-elle avec le sens de l'origine et du but - et, par-dessus tout, de la mort? Dans ce film se posent des questions :

  • Les androïdes (appelés « répliquants ») ne sont conscients de leur état d'androïde que parce qu'on leur a dit qu'ils l'étaient et parce qu'on les a utilisés comme tels, c'est-à-dire comme ouvriers dans des conditions que les humains ne peuvent pas supporter ;
  • Les répliquants montrent rapidement un comportement sociopathe, raison pour laquelle leur durée de vie est limitée à quatre ans. Ceci est cependant infirmé par plusieurs faits: ils se montrent capables d'éprouver des sentiments (d'amour, de compassion), même si cela n'efface pas le côté sociopathe, une répliquante d'une nouvelle génération (Rachel), chez qui on a implanté des souvenirs, non seulement ne montre pas ce côté sociopathe mais ignore elle-même qu'elle n'est pas humaine.

L'autre aspect parallèle de ce film est la reproduction humaine transgénique. Il est difficile de voir comment cela pourrait être fait, en particulier par le contact sexuel humain avec des machines. Le contact sexuel avec les androïdes transgéniques est un thème de science fiction plus fréquent aujourd'hui que par le passé. Il est probablement plus facile de voir comment cela pourrait se produire du côté humain. Il n'y a actuellement pas assez d'informations sur la conscience sexuelle humaine pour imaginer comment il pourrait être construit ou programmé dans un androïde.

Bref, ce film magnifique et inspirant évoque de nombreuses questions fascinantes.

Le problème avec les vieux androïdes, comme ceux qui ont regardé le premier film se rappelleront, c'est qu'ils ont développé des sentiments et qu'il était donc plus difficile de les asservir. Le protagoniste, K (pour Kafka?) est aussi un réplicant, mais c'est un nouveau modèle qui, en théorie, n'a pas les mêmes problèmes que les précédents.

Mais dans sa dernière mission K découvre un pod qui lui fait douter de son existence et qui le met en contact avec Deckard (Harrison Ford).

En 2049, des humanoïdes issus du génie biologique, appelés réplicants, ont été intégrés dans la société pour assurer la survie de l'humanité. K, l'un des plus récents modèles conçus pour obéir, travaille comme blade runner au LAPD. Sa mission consiste surtout à pourchasser et éliminer les anciens modèles délinquants.

Synopsis

Dans une ferme, il élimine un ancien modèle et découvre par hasard une boîte enterrée au pied d'un arbre. L'analyse médico-légale révèle que ce sont les restes d'un réplicant femelle mort à la suite des complications d'une césarienne pratiquée dans l'urgence. K se rend au quartier général du LAPD, où il subit avec succès un test validant ses caractéristiques de réplicant. Sa supérieure, le lieutenant Joshi, lui ordonne de détruire toute trace pouvant mener à cette découverte, y compris l'enfant né à la suite de la procédure médicale. Joshi croit que cette information pourrait mener à une guerre entre les humains et les réplicants dotés d'une certaine autonomie.

K, troublé par cet ordre, se rend au bureau-chef de la société fabricant les réplicants, où son dirigeant Niander Wallace identifie le corps comme celui de Rachel, un prototype de réplicant ayant vécu 30 ans plus tôt. K apprend que Rachel et un ancien blade runner, Rick Deckard, ont eu une liaison amoureuse. Croyant que la reproduction entre réplicants peut augmenter la productivité de sa société, Wallace ordonne à Luv, un réplicant femelle doté de facultés de combat supérieures, de récupérer les restes de Rachel au LAPD et de suivre K dans le but de s'emparer de l'enfant. Wallace espère utiliser l'enfant pour mettre au point la reproduction des réplicants et étendre ses opérations dans les colonies spatiales.

De retour à la ferme, K met au jour une date cachée qui fait remonter chez lui le souvenir d'un petit cheval de bois qu'il aurait caché enfant dans une fonderie. Plus tard, dans un immense dépotoir de Los Angeles, il combat des délinquants. Luv bombarde la zone, le sauvant, puis il découvre le petit cheval de bois dans les ruines de la fonderie proche d'un orphelinat, ce qui lui laisse croire que ses souvenirs sont réels, alors que les souvenirs des réplicants sont implantés et donc faux. Pendant qu'il parcourt les enregistrements de naissance de cette année, K découvre que des jumeaux hétérozygotes sont nés ce jour-là, mais seul le garçon a survécu, ce qui le conforte dans sa croyance. Il se rend ensuite chez le Dr Ana Stelline, un ingénieur mémoriel qui vit dans une bulle stérile, qui lui rappelle qu'il est illégal d'implanter des mémoires humaines chez les réplicants, mais elle identifie le souvenir de K comme réel, ce qui l'amène à conclure qu'il pourrait être le fils de Rachel. De retour au quartier général du LAPD, il échoue au test de validation et K est suspendu par Joshi. K annonce qu'il a échoué au test parce qu'il a réussi la mission : l'enfant est mort. Joshi, sachant que K sera pourchassé, lui donne 48 heures pour disparaître avant qu'elle ne le déclare déviant.

K, impassible, fait analyser le petit cheval de bois. Il apprend qu'il comporte un motif de radiations qui ne se trouve que dans les ruines de Las Vegas. Se rendant sur place, il s'introduit dans un bâtiment, où il découvre Deckard vivant reclus dans un casino abandonné qu'il a piégé. L'ancien blade runner révèle qu'il a modifié les enregistrements de naissance pour brouiller les pistes et a laissé Rachel enceinte auprès de réplicants libres, sachant qu'elle y serait en sécurité. De son côté, après avoir tué Joshi, Luv se rend à Las Vegas, où elle s'empare de Deckard avec des hommes de main. Croyant K mort à cause de graves blessures, elle se rend au bureau-chef de la société Wallace. Sauvé par des réplicants libres, K apprend de Freysa, leur chef, que Rachel a donné naissance à une fille. K déduit qu'Ana Stelline est la fille de Deckard, puisqu'elle peut créer et implanter des souvenirs chez les réplicants. Freysa insiste auprès de K pour qu'il empêche à tout prix Wallace de découvrir le secret de la reproduction chez les réplicants, y compris tuer Deckard.

Au bureau-chef, Wallace déclare à Deckard que Tyrell a créé artificiellement les sentiments de Rachel dans le but de vérifier si un réplicant femelle peut porter un enfant. Même s'il lui présente une copie parfaite de Rachel, Deckard refuse de coopérer avec Wallace. Luv amène ensuite Deckard sur l'une des stations spatiales où elle aura le loisir de le torturer pour obtenir des informations. K abat les vaisseaux d'escorte, puis tue Luv au terme d'un long combat. Par la suite, il fait croire à la mort de Deckard pour le protéger à la fois de Wallace et des réplicants, puis l'amène voir Ana Stelline. Avant que Deckard n'entre dans le bâtiment pour rencontrer sa fille, K se plaint que ses meilleurs souvenirs appartiennent à Stelline. Grièvement blessé après son combat contre Luv, il s'étend sur les marches à l'entrée tout en regardant la neige tomber.

La marque d'un piano, C. Bechstein, est elle une référence à une ancienne affiche publicitaire des années 1920 qui rappelle la décoration de l'hôtel et les couleurs orangées et jaune du Las Vegas pollué

La marque d'un piano, C. Bechstein, est elle une référence à une ancienne affiche publicitaire des années 1920 qui rappelle la décoration de l'hôtel et les couleurs orangées et jaune du Las Vegas pollué

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Cinéma, #Blade Runner 2049, #2017, #Philosophie

Repost0