bruxelles

Publié le 31 Janvier 2018

Khadija EL Bidaouia est l’une des plus grandes interprètes de la musique chaâbi et ayta. Elle a entamé sa carrière musicale en 1976 et s’est forgé une renommée aussi bien au Maroc qu’auprès des Marocains de la diaspora. Par son usage du langage populaire et de rythmes nouveaux, le Chaâbi – qui signifie populaire en arabe marocain – est la musique de danse par excellence au Maroc. L’Ayta est un autre genre musical populaire marocain, surtout pratiqué dans les régions de Casablanca et de Safi. Ces chants s’inspirent de la vie quotidienne de l’homme de la rue.

Khadija EL Bidaouia est l’une des plus grandes interprètes de la musique chaâbi et ayta. Elle a entamé sa carrière musicale en 1976 et s’est forgé une renommée aussi bien au Maroc qu’auprès des Marocains de la diaspora. Par son usage du langage populaire et de rythmes nouveaux, le Chaâbi – qui signifie populaire en arabe marocain – est la musique de danse par excellence au Maroc. L’Ayta est un autre genre musical populaire marocain, surtout pratiqué dans les régions de Casablanca et de Safi. Ces chants s’inspirent de la vie quotidienne de l’homme de la rue.

Abderrahim Souri a grandi dans une famille musicale, mais sa carrière artistique n’a commencé que lorsqu’il est devenu membre de l’orchestre arabo-andalou de Haj Abdelkrim Raïs. Chanteur polyvalent et maître improvisateur, il est aussi l’un des interprètes populaires les plus en vue de musique arabo-andalouse. Il s’est produit dans de prestigieuses salles de concert comme l’Opéra Garnier à Paris, l’Opéra du Caire ainsi qu’à Londres, Singapour et Montréal.

Abderrahim Souri a grandi dans une famille musicale, mais sa carrière artistique n’a commencé que lorsqu’il est devenu membre de l’orchestre arabo-andalou de Haj Abdelkrim Raïs. Chanteur polyvalent et maître improvisateur, il est aussi l’un des interprètes populaires les plus en vue de musique arabo-andalouse. Il s’est produit dans de prestigieuses salles de concert comme l’Opéra Garnier à Paris, l’Opéra du Caire ainsi qu’à Londres, Singapour et Montréal.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 31 Janvier 2018

Youssef Ouchra - Daqa F'Marrakchia ©Abdessamad El Montassir

Youssef Ouchra - Daqa F'Marrakchia ©Abdessamad El Montassir

Cette exposition désire mettre en évidence l’énergie créative de Casablanca par le biais de trois jeunes artistes qui voyagent entre le Maroc et l’Europe.


L’œuvre de Randa Maroufi se compose de photographies, de vidéos, d’installations, de performances et d’art sonore. L’artiste s’intéresse à la mise en scène des corps dans l’espace public ou privé. Une approche souvent politique qui joue sur l’ambiguïté afin d’interroger le statut des images.


Mostafa Saifi Rahmouni se base sur des faits ou des événements réels, personnels ou collectifs. Il interroge la condition humaine sans jugement ou critique. Ce faisant, il réfléchit toutefois à ses valeurs et se concentre sur les facultés humaines à donner du sens à la violence et à la douleur afin de les transcender.


Youssef Ouchra travaille à une œuvre multidisciplinaire autour de la relation entre l’homme et son environnement. Il combine l’art sonore, le graphisme, la performance, l’installation et la vidéo.

 

Entrée libre
06.02.2018 - 17:30 ​Vernissage & artist talk

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Bozar, #Bruxelles, #2018

Repost0

Publié le 18 Janvier 2018

C’était il y a 40 ans. La Belgique connaissait l’un de ses plus grands bouleversements politiques : la fusion des communes. Le 1er janvier 1977, on passe, du jour au lendemain, d’environ 2400 communes à moins de 600. Seules la Flandre et la Wallonie sont concernées, les 19 communes de Bruxelles sont parvenues à se maintenir. Je pense personnellement qu'il s'agit d'une idée à creuser, à savoir la réforme de l'organisation de Bruxelles et des 19 communes.  C’est toujours le cas 40 ans plus tard, même si le débat sur la fusion des communes bruxelloises revient de temps à autre. C’est le ministre de l’Intérieur de l’époque, Joseph Michel (PSC), qui avait porté cette réforme et il avait donc échoué à convaincre les Bruxellois.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Politique, #Belgique, #Bruxelles

Repost0