chili

Publié le 21 Décembre 2021

Cet article est reposté depuis Mémoires de Guerre.

Gabriel Boric Font, né le 11 février 1986 à Punta Arenas, est un homme d'État chilien. Figure du mouvement étudiant de 2011, il est député depuis 2014 et devient le candidat de la gauche radicale à l'élection présidentielle de 2021, qu'il remporte au second tour face au candidat d’extrême droite José Antonio Kast.

Voir les commentaires

Rédigé par Mémoires de Guerre

Publié dans #Gabriel Boric, #Chili, #Politique

Repost1

Publié le 20 Décembre 2021

Gabriel Boric Font, né le 11 février 1986 à Punta Arenas, est un homme d'État chilien. Figure du mouvement étudiant de 2011, il est député depuis 2014 et devient le candidat de la gauche radicale à l'élection présidentielle de 2021, qu'il remporte au second tour face au candidat d’extrême-droite José Antonio Kast.

Je vais vous demander si vous ne savez pas ce que les "leaders" d'extrême droite comme Kast, fanatiques de Pinochet, représentent pour les milliers de disparus au Chili, en Argentine, au Guatemala où ils ont assassiné environ 200 000 indigènes sous Ríos Mont, applaudi par Reagan.

Residente

@gabrielboric Réécrit l'histoire du Chili et est un encouragement pour les peuples d'Amérique latine qui luttent contre l'autoritarisme. Ce gauchiste de 35 ans bat le candidat de droite et jette à la poubelle le foutu héritage de Pinochet. #VivaChili

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Gabriel Boric, #José Antonio Kast, #Pinochet, #Nazisme, #Chili, #Amérique latine, #2021

Repost0

Publié le 20 Septembre 2021

J'veux te raconter, Kissinger, l'histoire d'un de mes amis
Son nom ne te dira rien, il était chanteur au Chili

Ça se passait dans un grand stade, on avait amené une table
Mon ami qui s'appelait Jara, fut amené tout près de là

On lui fit mettre la main gauche sur la table, et un officier
D'un seul coup avec une hache, les doigts de la gauche a tranchés

D'un autre coup, il sectionna, les doigts de la dextre et Jara
Tomba, tout son sang giclait, 6 000 prisonniers criaient

L'officier déposa la hache, il s'appelait peut-être Kissinger
Il piétina Victor Jara "chante" dit-il, "tu es moins fier"

Levant les mains vides des doigts, qui pinçaient hier la guitare
Jara se releva doucement "faisons plaisir au commandant"

Il entonna l'hymne de l'U-, de l'Unité Populaire
Repris par les 6 000 voix des prisonniers de cet enfer

Une rafale de mitraillette abattit alors mon ami
Celui qui a pointé son arme s'appelait peut-être Kissinger

Cette histoire que j'ai racontée, Kissinger, ne se passait pas
En 42 mais hier, en septembre 73

Lettre à Kissinger · Julos Beaucarne

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Julos Beaucarne, #1973, #Chili, #Víctor Jara, #Néolibéralisme, #Edwin Dimter Bianchi, #Henry Kissinger

Repost0