chili

Publié le 12 Mai 2019

Immigration belge au Chili

L’immigration au Chili a contribué à la démographie et à l’histoire de cette nation sud-américaine. La plupart des immigrants de ces pays au au cours des xixe et xxe siècles sont venus de l'étranger. Les colons sont venus d'Espagne, Italie, France, Croatie, Autriche, Allemagne, Grande-Bretagne et d'Irlande. Les réfugiés de la guerre civile espagnole sont venus dans les années 1930. Au cours des dernières années, la plupart des immigrants viennent de pays voisins (principalement du Pérou).  Ces groupes d'immigrants ont eu des motivations différentes.

En 1832, la Belgique a ouvert un consulat à Valparaiso, capitale économique du jeune État chilien. Il y a seulement deux ans, le jeune pays européen avait conquis son indépendance. Les villes portuaires d'Anvers et de Valparaiso ont maintenu des liens importants au cours du 19ème siècle. Aujourd'hui, on estime que la colonie belge vivant au Chili atteint plus de deux mille personnes principalement à Santiago .

À la fin du XIXe siècle, des immigrants belges ont commencé à arriver, notamment des entrepreneurs qui ont installé des usines de textile, des scieries et des fonderies dans le pays. Dans le même temps, au cours du XXe siècle, des prêtres jésuites belges se sont installés au Chili.

Achille Beke a construit la première usine de textile à Viña del Mar en 1905; Amadeo Heiremans, arrivé de Denderleeuw en 1898, a installé au début du XXe siècle une scierie à Santiago et son collaborateur, Remi Cardoen, a inauguré la première fonderie d'acier à Santiago, établissement qui existe aujourd'hui (électro-métallurgique). C'est également un groupe d'ingénieurs belges qui ont développé l'industrie charbonnière au cours des années trente. 

Achille Beke a construit la première usine de textile à Viña del Mar en 1905; Amadeo Heiremans, arrivé de Denderleeuw en 1898, a installé au début du XXe siècle une scierie à Santiago et son collaborateur, Remi Cardoen, a inauguré la première fonderie d'acier à Santiago, établissement qui existe aujourd'hui (électro-métallurgique). C'est également un groupe d'ingénieurs belges qui ont développé l'industrie charbonnière au cours des années trente. 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Chili, #Belgique, #Immigration

Repost0

Publié le 29 Avril 2019

Les Sud-Américains sont les plus grands fans, en particulier pour le métal. Le Chili et l'Argentine sont les endroits préférés des groupes de métal pour jouer.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Rammstein, #Concert, #métal industriel, #Chili, #2016

Repost0

Publié le 28 Avril 2017

Ábreme la puerta, blanca;
ábreme la puerta, niña.

Anónimo. Romance del enamorado y la muerte

Un sueño soñaba anoche,
soñito del alma mía,
soñaba con mis amores,
que en mis brazos los tenía.
Vi entrar señora muy blanca,
muy más que la nieve fría.
"¿Por dónde has entrado, amor?
¿Cómo has entrado, mi vida?
Las puertas están cerradas,
ventanas y celosías".
"No soy el amor, amante;
soy la muerte, Dios me envía".
"Ay, Muerte tan rigurosa,
déjame vivir un día".
"Un día no puede ser:
una hora tienes de vida".
Muy deprisa se cansaba,
más deprisa se vestía.
Ya se va para la calle
en donde su amor vivía.
"Ábreme la puerta, blanca,
ábreme la puerta, niña
".
"¿Cómo te podré yo abrir
si la ocasión no es venida?
Mi padre no fue a palacio,
mi madre no está dormida".
"Si no me abres esta noche,
ya no me abrirás, querida.
La Muerte me anda buscando,
junto a ti vida sería".
"Vete bajo mi ventana
donde labraba y cosía.
Te echaré cordón de seda
para que subas arriba,
y si el hilo no alcanzare
mis trenzas añadiría".
Se rompió el cordón de seda,
la Muerte que ahí venía:
"Vamos, el enamorado,
que la hora ya es cumplida".

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Victor Jara, #Carnaval, #Chili, #Anaphore

Repost0