colonialisme

Publié le 19 Mai 2021

Une exposition sur l'esclavage. Pas comme un concept abstrait, mais sous la forme d'histoires personnelles et vraies.

Diorama of a Du, Dance Celebration on the Plantation, Gerrit Schouten, 1830

Diorama of a Du, Dance Celebration on the Plantation, Gerrit Schouten, 1830

 

Pour la première fois, nous tournons notre attention vers l'esclavage pendant la période coloniale néerlandaise. Une période de 250 ans qui fait partie intégrante de l'histoire du pays. Une période où les gens devenaient des biens et des objets dans les administrations. 

L'exposition raconte dix histoires vraies de personnes qui y ont participé. Dix histoires personnelles sur des personnes qui, par exemple, étaient esclaves ou étaient propriétaires d'esclaves. Ou des gens qui résistent et des gens qui ont été emmenés aux Pays-Bas en esclavage. Comment étaient leurs vies? Comment se rapportaient-ils au système d'esclavage? Pourraient-ils faire leurs propres choix?

L'exposition présente des objets provenant de musées nationaux et internationaux, d'archives et de collections privées. En plus des objets, des peintures et des documents, L'exposition couvre la période coloniale néerlandaise du 17e au 19e siècle. L'esclavage au Suriname, au Brésil et dans les Caraïbes (transatlantique), avec le rôle de la Compagnie des Indes occidentales (WIC), ainsi que l'esclavage colonial néerlandais en Afrique du Sud et en Asie où la Compagnie néerlandaise des Indes orientales,

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Amsterdam, #Esclavage, #Colonialisme, #Pays-Bas, #Histoire

Repost0

Publié le 14 Mai 2021

Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition. Les pays européens et les États-Unis ont une grande dette envers la race noire et indigènes. L'esclavage est toujours en cours dans divers pays du monde et l'ONU ne fait rien. L'Europe manque de législation et de stratégie commune contre ce fléau.

«L'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises en 1848» est un tableau du peintre français François-Auguste Biard réalisé en 1849.

«L'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises en 1848» est un tableau du peintre français François-Auguste Biard réalisé en 1849.

L'esclavage est aujourd'hui alarmant et une entreprise néolibérale en plein essor. Sans le travail forcé, de nombreux produits que nous consommons seraient nettement plus chers. Officiellement, l'esclavage a été aboli dans le monde. Tout indique cependant qu'il ne s'agit que d'une simple déclaration d'intention. Certaines formes d'esclavage moderne sont l'emprisonnement politique, le travail des enfants, le recrutement d'enfants soldats, ainsi que les formes traditionnelles de servitude et d'exploitation économique. En Afrique de l'Ouest, des enfants sont enlevés et forcés de travailler dans les plantations de cacao. » Ces personnes ne reçoivent aucun salaire. Il y a aussi des esclaves en Europe et aux États-Unis. Dans la prostitution, par exemple. Le commerce des êtres humains est florissant. L'état de droit échoue à maintes reprises dans la lutte contre l'esclavage moderne. L'Europe manque de législation et de stratégie commune contre ce fléau.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 4 Mai 2021

Cinq cents ans après la conquête espagnole, le président mexicain a présenté, lundi, des excuses officielles pour les "terribles abus commis" contre le peuple indigène maya. Le gouvernement a également reconnu le racisme et la discrimination dont souffre toujours cette minorité ethnique. La population maya compte aujourd'hui 8 millions d'individus. Majoritaires au Guatemala, les Mayas représentent une partie de la population du Mexique et du Belize et, dans une moindre mesure, du Honduras et du Salvador.

À Felipe Carrillo Puerto, Quintana Roo, nous avons présenté les excuses les plus sincères au peuple maya pour les terribles exactions commises par des individus et des autorités nationales et étrangères lors de la conquête pendant les trois siècles de domination coloniale et en deux siècles de Mexique indépendant.

Cette loi est un impératif de l'éthique gouvernementale, mais aussi une partie de leur propre conviction. Nous n'oublierons jamais les habitants du Mexique profond. Pour le bien de tous, d'abord les pauvres; le bas vers le haut et les privilèges vers le bas.

Nous nous souvenons des femmes et des hommes qui se sont battus pour la justice et maintiennent leur foi tant dans les idéaux du monde maya que dans les universaux de liberté, d'égalité et de fraternité.

Actuellement au Mexique, les libertés et la justice prédominent. Bien qu'il y ait encore beaucoup de pauvreté, on ne peut pas dire que le présent est comme le passé porfirien car maintenant il y a des libertés, elles sont publiques, notoires, cela s'exprime sans censure et il y a surtout une nouvelle volonté de rendre justice aux bien du peuple, comme à l'époque de la Révolution mexicaine. À tel point que nous nous en excusons.

Ana Caren Dzib Poot, représentante du peuple maya, a accepté la demande de pardon au nom de l'État exprimée par la secrétaire à l'Intérieur, Olga Sánchez Cordero.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Mayas, #AMLO, #Histoire du Mexique, #Mexique, #Quintana Roo, #Colonialisme, #Racisme, #2021

Repost0