congo

Publié le 2 Décembre 2020

Zairoise mpé Zairois bima na balabala ee
Panzana na ba zone oh, ganga lokola nkake
Mpo na candidature ya maréchal, Mobutu seseSeko

Si Mobutu était l'apogée du dictateur militaire africain, alors Franco Luambo Makiadi était certainement l'apogée d'une musique populaire africaine qui s'efforçait de générer une identité postcoloniale authentique dans son public, une identité qui acceptait la colonisation comme une réalité historique à synthétiser plutôt qu'un mal contre lequel se définir. Après tout, la musique pop congolaise (connue sous le nom de rumba ou soukous) a évolué grâce à une telle synthèse, ses principaux instruments mélodiques, la guitare et les cors, ayant été introduits dans le pays grâce à l'exploration et au commerce portugais dans les années 1700 (Ewens Congo 53).

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Luambo Makiadi, #Candidat Na Biso Mobutu, #Congo, #Lingala, #musique pop congolaise

Repost0

Publié le 24 Novembre 2020

Il s'agit d'une confrontation avec les atrocités qui ont eu lieu sous le règne de Léopold II dans l'État libre du Congo.

Matthias Schoenaerts, né le 8 décembre 1977 à Anvers, est un acteur et graffeur belge. À Ostende, Matthias Schoenaerts a réalisé une fresque murale haute de 28 mètres.  En représentant le roi Léopold II décapité, l’artiste flamand veut prendre position par rapport au colonialisme et à la gestion très contestée du roi au Congo. 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Matthias Schoenaerts, #Léopold II, #Ostende, #Congo, #Colonisation, #Belgique, #2020, #Black Lives Matter, #Cardijnplein

Repost0

Publié le 3 Août 2020

Chaque fois qu’on prend les socialistes la main dans le pot de confiture, ils décident d’interdire la confiture

Serge Kubla

Quand le beau Serge faisait encore cocorico pour le compte du Mouvement Réformateur

Serge Kubla, né le 3 juillet 1947, à Bruxelles, était un ancien homme politique belge du Mouvement Réformateur. Il est soupçonné par la justice belge d'avoir corrompu Adolphe Muzito, un ancien Premier ministre de la République démocratique du Congo en 2009, dans le cadre d'un marché concernant l'exploitation de gisements miniers convoité par le groupe sidérurgique italo-suisse Duferco.

Fils d'un ouvrier brassicole tchèque, arrivé en Belgique en 1929, Serge Kubla grandit à Dinant, dans la ville d'adoption de ses parents Il a fait  trois années d'études avortées à la Solvay Brussels School of Economics and Management (ingénieurs commerciaux de l'Université Libre de Bruxelles).

En 1977, Serge Kubla rejoint le cabinet de Jean Gol, alors secrétaire d'État à l'Économie régionale wallonne, après avoir milité un temps au sein du Rassemblement wallon. Il est élu échevin (1977), puis bourgmestre de Waterloo (1983).

Il est constamment réélu comme député, d'abord à la Chambre, puis au Parlement wallon à partir de 1999. Il devient cette année-là ministre de l'Économie du Gouvernement wallon et il le reste jusqu'en 2004, date à laquelle son parti, le MR, rejoint les rangs de l'opposition.

Avec Maurice Bayenet, José Daras et Albert Liénard, il dépose une proposition de décret visant à doter la Wallonie d’un jour de fête et d’emblèmes officiels. À titre personnel, Serge Kubla est partisan de fixer la date du 27 septembre pour commémorer la Fête de la Wallonie. Il votera les décrets fixant le drapeau jaune au coq hardi rouge, dessiné par Pierre Paulus, un hymne : le Chant des Wallons et le 3e dimanche de septembre comme jour officiel de la Fête de la Wallonie qui sont adoptés le 15 juillet 1998 par le Parlement wallon.

En 2001, Serge Kubla remanie la SOGEPA autour d'une nouvelle structure, la FWPMI, et place son frère à sa tête.

En septembre 2014, Serge Kubla est élevé au rang d’Officier du Mérite wallon.

Le 24 février 2015, le politicien est placé sous mandat d’arrêt et écroué à la prison de Saint-Gilles, pour une affaire de corruption au Congo.

L'homme aurait servi d'intermédiaire pour le groupe industriel. Il est notamment question d'une société écran créée à Malte par l'intéressé, via laquelle il aurait facturé des frais de consultance de plusieurs centaines de milliers d'euros à une entité de Duferco Participations Holding SA. Un compte suisse ouvert auprès de la banque privée du Groupe Pictet est aussi évoqué. Celui-ci aurait remis 20 000 euros à Chantal Ngalula, l'épouse de l'ancien Premier ministre congolais, en exercice entre 2008 et 2012, dans les enceintes du prestigieux The President Brussels Hotel à titre d'acompte sur une somme évaluée à 500 000 euros.

C'est à partir de ce compte bancaire que l'ancien bourgmestre de Waterloo aurait retiré cet argent en liquide, via une filiale au Luxembourg. 

En disgrâce, son parti politique réclamait sa démission. Le 26 février 2015, son mandat d'arrêt est levé et il recouvre sa liberté, tout en restant inculpé.

Le 28 février 2015, il démissionne de son mandat de bourgmestre, repris par Florence Reuter. Une dizaine d'inculpés sont concernés par cette affaire qui porte sur des faux et usages de faux, corruption et blanchiment d'argent.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Serge Kubla, #Belgique, #Politique, #Mouvement Réformateur, #Congo

Repost0