culture mexicaine

Publié le 10 Janvier 2018

Une autre caractéristique fondamentale de la culture mexicaine est sa gastronomie, qui a été reconnue patrimoine immatériel de l'humanité par l'UNESCO le 16 novembre 2010. La gastronomie mexicaine rassemble des ingrédients datant de l'époque préhispanique, comme le maïs, le piment, le cacao, l'avocat et le nopal, avec d'autres qui étaient des influences coloniales, comme la viande, le riz et le blé. Les boissons, comme le pulque, la tequila ou le mezcal, sont également très caractéristiques.

 

Les carnitas (littéralement en français : « petites viandes ») sont un plat de la cuisine mexicaine originaire de l'état de Michoacán. Les carnitas sont élaborées en faisant braiser ou mijoter (en) du porc dans de l'huile ou du lard pour l'attendrir. Le processus prend de trois à quatre heures, et le résultat est une viande tendre et juteuse qui est généralement servie avec des feuilles de coriandre (cilantro), des ognons coupés en dés, de la salsa, du guacamole, des tortillas et des frijoles refritos (fèves frites). La façon traditionnelle de les préparer est d'assaisonner la viande et les tripes de porc avec du sel et de la tequesquite, bien que cela dépende de la personne qui prépare la recette, cela peut varier. Par exemple, il peut être assaisonné avec des herbes et des épices telles que le poivre noir, l'ail, le bouillon de poulet en poudre, etc., ainsi que d'être salé modérément. Une fois que les portions de porc ont été frites, une solution qui peut inclure du cola, du jus d'orange, de la bière, de l'eau et du lait est ajoutée à la poêle, avec la friture, et agitée pour éviter la formation. des adhérences. Cette dernière addition sert à donner le ton doré caractéristique au plat.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #cuisine mexicaine, #Gastronomie, #Cuisine, #Culture mexicaine, #Mexique, #UNESCO

Repost0

Publié le 23 Septembre 2011

Nous avons trouvé l'Italie au Mexique. Aujourd'hui, les habitants de Chipilo parlent encore la langue vénitienne de leurs arrière-grands-parents.

Chipilo est la ville la plus italienne du Mexique.

Depuis quelques années, les Chipileños travaillent pour la reconnaissance de leur langue à travers des conversations avec l' Institut national d'anthropologie et d'histoire et surtout avec le travail culturel qu'ils mènent constamment.

Chipilo, dont le nom officiel est Chipilo de Francisco Javier Mina est une ville située à 12 kilomètres au sud-est de Puebla, au Mexique, et à 120 km de Mexico. Cette ville est située à 2150 mètres d'altitude. Son nom officiel rend hommage à la mémoire de Francisco Javier Mina1.

L'origine de cette ville remonte à 1880, lorsque la rivière Pave a dévasté la région de la Vénétie en Italie. Les gens qui y vivaient ont tout perdu, ils n'ont donc pas hésité à traverser l'Atlantique lorsqu'ils ont appris que le président mexicain, Porfirio Díaz, fournirait des terres et des animaux aux agriculteurs méditerranéens qui voulaient émigrer dans leur pays. Bien entendu, la condition était de moderniser la campagne mexicaine et de payer les terres offertes dans un délai de 10 ans2.

Les immigrants italiens vinrent au Mexique à la suite des lois promulguées par Porfirio Díaz, président des États-Unis du Mexique, europhile convaincu et désireux de faire venir au Mexique de nombreux Européens afin de peupler les zones semi-désertes du pays. Ces vénitiens (bien qu'il y ait aussi des Piémontais et des Lombards parmi les fondateurs3) se sont spécialisés dans la production de produits laitiers, une tradition qu'ils ont préservée jusqu'à présent. Lors d'une visite à Chipilo, il est essentiel d'essayer ses variétés de fromages comme la panela, la panela, parmesan et provolone.

Chipilo est resté célèbre pour la défense héroïque qu'opposèrent ses habitants aux 4000 hommes d'Emiliano Zapata qui l'attaquèrent le .

Durant le xxe siècle, le village a été isolé, donc les habitants de Chipilo ont conservé leurs traditions et leur langue. Ils l'appellent cette langue le talián, un dialecte vénitien mais ce n'est pas non plus exactement le vénitien. Cette langue comprend aussi des influences de l'espagnol et du nahuatl, a évolué à son propre rythme. Les linguistes l'appellent vénitien-chipileño: une langue dialectale qui n'est parlée que dans cette région4.

 

Bibliographie

  • MacKay, CJ Il dialetto veneto di Segusino e Chipilo . Cassamarca. Trévise, 1993.
  • Peconi, Antonio Italianos au Mexique: l'émigration à travers les siècles . Istituto Italiano di Cultura. Mexique, 1998.
  • Zilli Mánica, JB Italiens au Mexique. Documents pour l'histoire des colons italiens au Mexique . Éditions Concilio. Xalapa, 2002
  • Sbrighi, Lucia (2018), «L'augmentation des unions mixtes à Chipilo, Mexique: attitudes et perception identitaire dans une communauté immigrée d'origine italienne» , Cuadernos Aispi, 12: 191-214, ISSN 2283-981X [1]
  • Sbrighi, L., Greathouse Amador, L., Preciado Llyod (2020), "La nouvelle perception de l'autre à Chipilo, Mexique", Lengua y Migración / Language and Migration, ISSN 1889-5425, ISSN-e 2660-7166, Vol. 12, No. 1, 2020, p. 7-35 [2]

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Culture mexicaine, #Chipilo, #Italie, #Mexique, #Venise, #Veneto, #Langues

Repost0

Publié le 4 Août 2011

Construction de pierre et de mortier, dans laquelle des bains de vapeur étaient pris, notamment par les femmes enceintes. Le « Temazcal », plus qu'un bain de vapeur, a une signification de symbolisme et de sagesse ancestrale, Temazcal, signifie « Maison des pierres chaudes » en langue nahuatl.

Construction de pierre et de mortier, dans laquelle des bains de vapeur étaient pris, notamment par les femmes enceintes. Le « Temazcal », plus qu'un bain de vapeur, a une signification de symbolisme et de sagesse ancestrale, Temazcal, signifie « Maison des pierres chaudes » en langue nahuatl.

"Tlazolteot" est la Terre-Mère, considérée comme la Déesse du Temazcal, et on croyait qu'elle dévorait tout ce qui ne nous sert plus, pour la transformer en terre fertile et la transmuter en une nouvelle vie.

A l'intérieur du Temazcal, qui est le ventre de la Terre, la vapeur nous fait transpirer et éliminer les toxines de notre corps, le Temazcal va les dévorer et les transformer en sol fertile.

La purification de notre être au sein du Temazcal, va bien au-delà du physique car l'esprit subit également une détoxification au niveau des pensées négatives et des pleurs que nous libérons, puisque selon les croyances, le Temazcal dévore aussi ces mauvaises pensées et émotions destructrices pour se transformer dans une nouvelle énergie, ils pensaient en un mot, que "Nous vivrons notre propre renaissance"

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Temazcal, #Nahuatl, #Mexique, #aztèques, #Culture mexicaine, #Tlazolteot, #Religion, #Terre-Mère

Repost0