el gran cabron

Publié le 28 Mars 2019

Huile sur toile d'après une fresque

Huile sur toile d'après une fresque

La sorcellerie était un thème de prédilection de Goya. L’esthétique de cette scène correspond à celle du sublime et du terrible, esthétique en vogue à l’époque pré-romantique qui avait pour but de provoquer un sentiment cauchemardesque.

La sorcellerie est dans l'œuvre de Francisco de Goya un thème très développé.  Ces représentations font la satire de l'obscurantisme et de l'Inquisition, qui poursuit littéralement sa chasse aux sorcières, et pousse ses opposants à adhérer à la sorcellerie. Cette toile montre un rituel de sorcellerie, dirigé par un Grand bouc, l'une des formes prises par le diable, au centre de la composition, selon la mythologie basque qui donne le titre de l’œuvre en espagnol. Autour de lui apparaissent des sorciers jeunes et vieux, qui lui donnent à manger son plat favori : des enfants, suivant la légende. On note aussi la position de la tête de la femme au premier plan qui cache les parties génitales du bouc et suggère un acte sexuel entre la femme et l'animal, suivant les superstitions et les représentation populaires.

Fantaisie autour d'un tableau de Goya, Le Sabbat des sorcières. Camille Saint-Saëns - Danse Macabre-

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Francisco de Goya, #Le Sabbat des sorcières, #Danse Macabre, #sorcellerie, #el Gran Cabrón

Repost0