eugenia leon

Publié le 30 Mars 2017

José Pedro Infante Cruz, alias Pedro Infante, né le 18 novembre 1917 à Mazatlán, Sinaloa et mort le 15 avril 1957 dans un accident d'avion, est un acteur et chanteur très connu à l'époque de l'Época de Oro du cinéma mexicain. À partir de 1939, il a joué dans plus de soixante films, et a enregistré 350 chansons depuis 1943. Il a reçu l'Ours d'argent du meilleur acteur à la Berlinale 1957 et un Golden Globe à Hollywood en 1957 pour son rôle dans le film Tizoc d'Ismael Rodríguez.

Delfino Infante, père de Pedro, était professeur de musique et jouait avec talent de plusieurs instruments. En fait, c’est lui qui a transmis à son fils l’amour de la musique populaire mexicaine.

Dès son jeune âge, Pedro partagera son passe-temps artistique avec la menuiserie. Son entrée dans le monde du spectacle est lente mais consistante. A 16 ans, il forme "La Rabia" (La Rage), son premier groupe musical, qui sera rapidement connu dans tout le Sinaloa. Bientôt la scène locale devient trop petite et Pedro Infante décide de s’installer dans la capitale où il jouera dans différents centres et espaces culturels. En 1939, il chantera pour la première fois dans une émission de radio et, des années plus tard, en 1943, il enregistrera "El soldado" (Le Soldat), sa première tentative pour s’approcher du grand public.

Connu pour être un véritable admirateur des "rancheras" (genre musical très populaire au Mexique, amplement lié aux mariachis), Pedro Infante a enregistré plus de 300 chansons dans ce domaine. Beaucoup d’entre elles sont devenues immortelles grâce à sa voix. C’est le cas de "Amorcito corazón", "Bésame mucho", "Dicen que soy mujeriego", "Te quiero así", "Cien años" et "La que se fue".

La musique a été aussi pour Pedro Infante un tremplin vers le cinéma. Recruté dans le film "La feria de las flores" (1943) afin de renforcer la voix de l’acteur, il est catapulté vers la gloire et devient l’un des acteurs et chanteurs les plus célèbres du cinéma mexicain. Il incarne, dans ses rôles, le Mexicain idéal : brave, humble, cavalier émérite, viril, séducteur, habile dans le maniement des pistolets et bagarreur endurci.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Pedro Infante, #Eugenia León, #2017, #musique mexicaine

Repost0

Publié le 30 Mars 2017

Dios nunca muere est une valse mexicaine écrite par Javier Gonzales et composée par le violoniste Macedonio Alcalá en 1868

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 30 Mars 2017

No quiero tomar cafe,
porque el cafe quita el sueño,
lo que quiero es tomar te,
pues tomando te me duermo.

La primera vez que te tome,
¡ay! que cosas disfrute,
que desde entonces quiero estar
tomando te, tomando te.

El doctor que a mi me ve,
de este mal que aqui me inflama
recetome tomar te
y ahora te tomo en la cama.

Una vez que te tome,
tan cansado me quede,
que desde entonces quiero estar,
tomando te, tomando te

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Eugenia León, #Chava Flores

Repost0