felix luna

Publié le 29 Juillet 2017

Voici un exemple de l'esprit français dans ce pitoyable cirque se moquant de l'amérindien qui contrairement au gros con de Stéphane Collaro a une dignité. Une chanson dédiée aux indiens Tobas. de Ariel Ramírez & Félix Luna. La France en a fait un spectacle pour ses beaufs.

Les Tobas sont un groupe amérindien vivant en Argentine, en Bolivie et au Paraguay. Ils font partie d'un groupe de peuples autochtones habitant les régions du Gran Chaco, et appelés les Guaycurús (ou Waykurús). En 2005, il y avait plus de 69 000 Tobas en Argentine, vivant surtout dans les provinces du Chaco, de Formosa et de Santa Fe.

Après la conquête des Amériques, les Toba devinrent d'habiles cavaliers. Répliquant aux raids européens pour obtenir des serfs et des esclaves, ils constituaient une puissance militaire relativement importante, qui ne fut complètement soumise qu'à la fin du xixe siècle, contrainte à se replier sur les forêts denses de la région dite impenetrable (« impénétrable »). L'un des derniers actes de répression fut en 1924 lors du massacre de Napalpí, lorsque la police tira à vue sur des manifestants désarmés, qui, galvanisés par un chaman, croyaient être immunisés aux balles.

Depuis, l'Iglesia evangelica unida, un mouvement pentecôtiste, a converti nombre de Tobas, bien qu'un mélange syncrétisme avec le chamanisme soit en vigueur. Durant le xxe siècle, beaucoup durent abandonner leur mode de vie semi-nomade, pastoral, pour travailler dans les plantations de sucre de Salta et Jujuy. Un certain nombre vit aujourd'hui dans les faubourgs et banlieues des villes argentines.

Paroles : Felix Luna / Musique : Ariel Ramirez

Indio Toba,
Sombra errante de la selva
Pobre Toba reducido,
Dueño antiguo de las flechas

Indio Toba ya viniendo
De la Cangayé,
Quitillipi, Aviateral,
Coguazú, Charadai
Guacurú, Taponagá,
Pirané, Samubú,
Guacará, Guacará, Pinaltá,
Guacará, Guacará, Pinaltá,

Indio Toba no llorando
Aquel tiempo feliz
Pilcomayo y Bermejo
Llorando por mi

Campamento de mi raza
La América es
De mi raza, mi raza de Yaguareté
De la América es
De la América es

Toba dueño como antes del bagre y la miel,
cazador de las charatas, la onza, el tatú
Toba rey de yararás, guazupú, aguarás
El Gualamba ya es mío otra vez
otra vez, otra vez, otra vez

Indio Toba,
El guazuncho y las corzuelas,
La nobleza del quebracho
Todo es tuyo y las estrellas

Indio Toba,
Sombra errante de la selva
Pobre Toba reducido,
Dueño antiguo de las flechas

Indio Toba,
Ya se han ido tus caciques
Tus hermanos Chiriguanos,
Avipones, Mocovies

Sombra de Koktá y Nohuete,
Viejos brujos de los montes
No abandonen a sus hijos,
Gente buena, gente pobre

Indio Toba ya viniendo
De la Cangayé,
Quitillipi, Aviateral,
Coguazú, Charadai
Guacurú, Taponagá,
Pirané, Samubú,
Guacará, Guacará, Pinaltá,
Guacará, Guacará, Pinaltá,

Indio Toba no llorando
Aquel tiempo feliz
Pilcomayo y Bermejo
Llorando por mi

Campamento de mi raza
La América es
De mi raza, mi raza de Yaguareté
De la América es
De la América es

Toba dueño como antes del bagre y la miel,
cazador de las charatas, la onza, el tatú
Toba rey de yararás, guazupú, aguarás
El Gualamba ya es mío otra vez
otra vez, otra vez, otra vez

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Musiques du monde, #Stéphane Collaro, #Jairo, #Ariel Ramírez, #Félix Luna, #1979, #Argentine

Repost0

Publié le 20 Octobre 2012

Œuvre d'un compositeur argentin fier de ses racines et des valeurs culturelles de son pays, la Misa Criolla n'atteint sa véritable dimension que dans une interprétation impliquant un chanteur soliste argentin (ou, au minimum, sud-américain imprégné de la culture argentine) et des musiciens -chanteurs solistes maîtrisant parfaitement les formes musicales qui la composent. D'ailleurs, des rythmes tels que la chacarera trunca ou le carnaval cochabambino (ce dernier étant le seul des cinq de la messe emprunté par Ariel RAMIREZ à la musique traditionnelle du centre de la Bolivie) sont très spécifiques et comportent des subtilités qui doivent être fidèlement restituées pour que la "couleur musicale d'origine" ne perde rien de son cachet ni de son intérêt. La Misa Criolla dure environ 18 minutes.

Ariel Ramírez est un compositeur et pianiste argentin, né le 4 septembre 1921 à Santa Fe (Argentine) et mort le 18 février 2010. 

C’est en octobre 1963 qu’Ariel Ramirez eu l’idée d’une série de "villancicos" (chants de Noël) illustrant chacun des moments de la Nativité. Ainsi naquit Navidad Nuestra, oeuvre qu’Ariel Ramirez définit comme une estampe musicale et dont il confia les paroles au poète Félix Luna.

L’oeuvre existe dans différentes versions qui utilisent des solistes, un choeur et un orchestre, ou une version pour chant et piano.

 

A la huella, la huella

José y María

Por las pampas helados

Cardos y ortigas.

 

A la huella, la huella

Cortando campo

No hay cobijo ni fonda

Sigan andando.

 

Florecita del campo,

Clavel del aire

Si ninguno te aloa

¿Adónde naces ?

 

¿Donde naces, florcita ?

Que estas creciendo,

 

Palomita asustada,

 

Grillo sin sueño.

 

A la huella, la huella

 

José y María

Con un dios escondido

Nadie sabía.

 

A la huella, la huella

Los peregrinos

Préstenme una tapera

Para mi niño.

 

A la huella, la huella

Soles y lunas

Los ojitos de almendra

Piel de aceituna.

 

Ay burrito del campo

Ay buey barcino

Que mi niño ya viene,

Háganle sitio.

 

Un ranchito de quincha

Solo me ampara

Dos alientos amigos

La luna clara

 

A la huella, la huella

José y María

Con un dios escondido

Nadie sabia.

 

Sur la route, sur la route

Joseph et Marie

A travers les plaines enneigées

les chardons et les orties.

 

Sur la route, sur la route,

coupant à travers les plaines

Il n’y a ni protections ni abris

Ils continuent à marcher

 

Petite fleur des plaines

Oeillet dans le vent

Si personne ne te protège

Où naîtras-tu ?

 

Où naîtras-tu , petite fleur,

qui grandit

Petite colombe apeurée

grillon sans songes

 

Sur la route, sur la route

Les pèlerins

M’ont offert un abris

pour mon enfant

 

Sur la route, sur la route,

Soleils et lunes,

Les yeux en amandes

Peaux d’olives

 

Oh, petit âne des plaines

Oh, boeuf brun

Mon enfant vient

Faite de la place pour lui

 

Une étable de chaume

est ma seule protection

deux proches

La lune claire

 

Sur la route, sur la route

Joseph et Marie

Avec un Dieu caché

Et personne ne savait


Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Ariel Ramírez, #Félix Luna, #La Peregrinación, #A la huella, a la huella

Repost0