festival du gordel

Publié le 13 Juin 2018

La Belgique veut enterrer son passé colonial et a pour cela réalisé une transformation radicale de son musée de l'Afrique.

Dix années de travail ont été nécessaires pour réhabiliter le bâtiment, mais surtout pour revoir sa vision unilatérale de l'histoire. "L'homme africain sauvage, presque nu ou nu, était une image typique de la propagande de l'époque", explique Bruno Verbergt, directeur des opérations du musée. "C'est ainsi que l'Afrique, au début du XXe siècle, s'est présentée au peuple belge."

Jusqu'à récemment, il était connu comme le dernier musée colonial en Europe. Il a vanté la supériorité de la culture européenne sur la culture africaine. Un point de vue qu'ils ont voulu changer. "Nous disons très clairement que, d'un point de vue moral, nous nous éloignons du colonialisme en tant que système", a déclaré Guido Gryseels, directeur du Musée de l'Afrique. "Le colonialisme n'est pas un système de gouvernement acceptable aujourd'hui, il est immoral."

Une sculpture de l'artiste congolais Aimé Mpane occupe désormais une place de choix dans le musée. Il vit actuellement en Belgique et il est important pour lui que ses enfants puissent lui rendre visite. "Je veux vous montrer notre culture, de ce qui était autrefois le Zaïre et maintenant le Congo, toutes les choses positives de notre culture", a déclaré Mpane.

Mais la controverse continue. Les plaques commémoratives rendent hommage uniquement aux Belges tués au Congo. La même chose se passe dans les rues. "Il n'y a pas une seule ville ou ville en Belgique où vous ne pouvez pas trouver un nom, un monument ou une plaque coloniale, ils sont partout", dit le militant et historien Jean-Pierre Laus.

Léopold II était le propriétaire du Congo belge. Maintenant, à côté de son buste, on peut lire: "Le commerce du caoutchouc et de l'ivoire, contrôlé en grande partie par le roi, a eu un coût élevé dans la vie des Congolais".

Tous au rendez-vous le 2 septembre 2018
Tous au rendez-vous le 2 septembre 2018
Tous au rendez-vous le 2 septembre 2018
Tous au rendez-vous le 2 septembre 2018

Tous au rendez-vous le 2 septembre 2018

Le Musée royal de l'Afrique centrale ouvrira à nouveau ses portes le 8 décembre 2018 après une rénovation de plus de quatre ans. Le bâtiment a été soigneusement pris en charge, mais le contenu des collection sera également ajusté, avec un regard critique sur le passé colonial. Le Musée de l'Afrique a été ouvert en 1897 pour montrer le merveilleux Congo et les bienfaits du colonialisme belge dans le monde.

De Gordel (mot néerlandais signifiant « la ceinture ») est un évènement sportif (vélo, marche) organisé autour de Bruxelles (Belgique), chaque premier dimanche de septembre, par le BLOSO. Tous au rendez-vous le 2 septembre 2018

Cette année, le Gordelklassieker, un tour à vélo de plus de 100 kilomètres à travers la ceinture verte et la frontière flamande, Ces tours en vélo commencent et se terminent à Tervuren et traversent le jardin botanique de Meise.

Depuis Tervuren et le domaine provincial de Huizingen, diverses randonnées et balades à vélo commencent. A Tervuren, un village sportif est aménagé pour les enfants et un «village de bébé» pour les plus jeunes.

De Kreuners et Slagerij Vanderstukken clôturent la journée musicalement. 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #2018, #Belgique, #Bons plans, #Musées, #Festival du Gordel, #Tervueren, #Congo

Repost0