flamenco

Publié le 16 Avril 2016

Abderrahim Abdelmoumen et Sergio Gomez Delgado

Natif de Tanger, Abderrahim Abdelmoumen, par ailleurs licencié en droit privé, a commencé son parcours dans le chant spiritual au sein de la zaouïa de Tanger, où il a appris les règles du chant soufi et reçu les principes et les valeurs du soufisme au contact des grands maîtres du domaine. Les liens tissés entre le chant spirituel marocain et la musique andalouse lui ont permis d’explorer les secrets de cet art et de former son propre style.

En 1999, il enregistre un CD de musique andalouse à l’Institut du Monde Arabe, avec le groupe du conservatoire de Tanger sous la direction de Cheikh Ahmed Zaitouni. Il est membre d'une association Italienne impliquée dans les traditions du monde, « Multifrazione Projettit », sous la direction du maestro Luigi Cinque avec lequel il enregistre « Tangerine Café » en 2003. En 2008, il participe aux semaines culturelles organisées par le ministère de la culture marocaine en Algérie, en Tunisie et en Syrie. Il enregistre également un CD de musique andalouse « Al Hadika Adai'a » (El jardín perdido) avec un groupe espagnol à Valence. En 2009, il enregistre la bande son d'un opéra pour marionnettes « Davia et le Sultan », avec la casa musicale de Corse, Amina Alaoui, Francine Massiani, Henri et Idriss Agnel.

Abderrahim a aussi chanté dans différentes villes du Maroc, avec les orchestres des conservatoires de Tanger (sous la direction de Cheikh Ahmed Zaïtouni), de Tétouan (avec Mohamed Amine Akrami), de Meknès (avec Tawfik Himmich), et les orchestres Omar Métioui, El Brihi (sous la houlette de Anas Attar), Chabab El Andalous (avec Amine Doubi), Abdelkrim Raïs (avec Mohamed Briouel), Layali Nagham (avec Abdesslam Khalloufi). Il a tourné en Afrique du Nord, en Europe et aux États-Unis.

Avec l'ensemble andalou de Tanger, Abderrahim Abdelmoumen interprétera pour l'Institut du monde arabe les meilleurs répertoires de sa ville natale.

Sergio Gómez est un puissant novateur qui a allié la tradition flamenca avec le jazz, le tango, le classique et même la pop. Ici il mêle le cante jondo - chant gitan profond - de son groupe Coloraíto à la nouba arabo-andalouse de l’Ensemble Andalou de Grenade d’Abderrahim Abdelmoumen. Avec sa voix mélodieuse de ténor, ce dernier figure parmi les meilleurs interprètes de la cantillation islamique et du samâ‘, le rituel chanté soufi.Son parcours dans le chant spirituel a commencé au sein de la « Zaouïa Seddikia »,  une confrérie soufie particulièrement active à Tanger dans le nord du Maroc; Il apprit le Coran, acquit les règles de l'art du « Madih et Samâa » et reçut les principes et les valeurs du Soufisme au contact des grands maîtres du domaine.
 
Le résultat de leur rencontre est une subtile alchimie de cultures hispano-mauresques.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #flamenco, #Musique arabo-andalouse, #influences de fusion musicales

Repost0

Publié le 30 Janvier 2016

Diego Ramón Jiménez Salazar, surnommé El Cigala, est un chanteur de flamenco né en 1968. Le 29 avril 2010, sur la scène du Grand Rex de Buenos Aires, il y avait du tango dans l'air. Avec les grands classiques (signés Carlos Gardel, Alfredo Le Pera ou Mariano Mores...) et les pointures locales (le bandonéoniste Néstor Marconi, le guitariste Juanjo Domínguez, le violoniste Paolo Agri...) au toucher virtuose.

Un de ses grands albums est Lágrimas negras qu'il a réalisé en collaboration avec le pianiste cubain Bebo Valdés pour lequel il reçoit, en 2004 le Latin Grammy Award du meilleur album musique tropicale traditionnelle. En 2006, il est à nouveau récompensé par le Latin Grammy Award du meilleur album flamenco pour l'album Picasso en mis ojos.

Comme plusieurs autres chanteurs de flamenco El Cigala a débuté dans la rue, dans les tavernes. Après avoir chanté en arrière-plan de danseurs comme Mario Maya, Faíco, Farruco, El Güito, Manuela Carrasco, Cristóbal Reyes, Carmen Cortés et Manolete, il a voyagé dans une grande partie du monde avant de se décider à "chanter devant". Son épouse Amparo Fernandez meurt en République dominicaine après avoir combattu le cancer. L'artiste qui était à Los Angeles pour un concert a décidé de ne pas annuler prendre la scène en hommage à sa femme.

Cigala & Tango. Concert au Teatro Gran Rex de Buenos Aires de 2010

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #2010, #musique flamenco, #Musiques latines, #flamenco, #Artistes du Paradis

Repost0

Publié le 31 Octobre 2015

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Musiques marocaines, #Musiques traditionnelles marocaines, #Flamenco, #Ya Bent Bladi

Repost0