guaracha

Publié le 19 Août 2021

Aníbal Velásquez Hurtado, un chanteur et compositeur colombien jouait du vallenato et d'autres genres, ainsi qu'un rythme de musique d'accordéon appelé guaracha colombienne, plus lié aux rythmes cubains qu'au vallenato même s'il utilisait un accordéon.

Avec son frère Joseph, ils inventent la guaracha à l'accordéon au début des années 1960. Il a résidé au Venezuela pendant 18 ans. Le rythme qu'il imposait était la guaracha.

Il reconnu pour son habileté à jouer de l' accordéon et connu sous ses surnoms "El Mago del Acordeón", "El Rey de la Guaracha", "Le Barbare de l'Accordéon" et "Sensation" Velásquez.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Guaracha, #musique colombienne, #Aníbal Velásquez Hurtado, #Vallenato

Repost0

Publié le 17 Août 2021

Pío Leiva (Wilfredo « Pio Leiva » Pacual), le « Maestro » du Son Montuno, (né le  à Morón, Cuba - mort le ), est un chanteur cubain internationalement célèbre. Auteur de la guaracha «El mentiroso». Auteur de 25 albums depuis la signature de son premier contrat RCA en 1950. Il a joué aux côtés de grands de la musique cubaine tels que Benny Moré, Bebo Valdés et Noro Morales et a été membre de Compay Segundo y sus Muchachos. Il s'associa également à d'autres soneros de sa génération et composa le Buena Vista Social Club.

Biographie et carrière

Pio Leiva découvre la musique en remportant un concours de bongos (tambour) à six ans. Il entame sa carrière musicale dans sa ville natale en jouant du bongo dans un groupe nommé Siboney (nom des premiers Amérindiens des Antilles à peupler l'île). Par la suite il devient chanteur dans le « Sexteto Caribe » et forme un duo avec l'autre chanteur du groupe Juanito Blez au cours des années 1933 et 1934. Dans la même ville de Morón, il chante ensuite dans le Tipo jazz band de Jesús Montalvo. Leiva possède quelques rudiments de guitare et se lance alors comme cantante. Accompagné du tresero Miguel Ángel Pino et de la seconde voix de Ñico Morgado, Pio forme un trio qui rapidement monopolise les ondes de la radio locale. Le trio est aussi l'orchestre attitré du café El Angel de Morón

Leiva se sent bientôt à l'étroit dans la petite ville orientale et se rend à Camagüey pour chanter dans l'orchestre « Hermanos Licea ».

Dans les années 1950, il part vivre à La Havane. Sa popularité connaît alors son apogée. Il enregistrera plusieurs albums en solo et composera une grande variété de chansons, dont Francisco Guayabal, énorme succès de Benny Moré, ou Pio Mentiroso, sa plus célèbre chanson.

En 1953, il enregistrait avec Compay Segundo à La Havane le jour de l'attaque du palais présidentiel par les révolutionnaires. Il jure que le bruit des coups de fusil peut être entendu sur l'album.

En 1956 , déjà basé dans la ville de La Havane, Pío Leyva a fait deux enregistrements d'essai pour les célèbres albums RCA Víctor et a eu la grande chance d'y être accompagné par l'un des plus importants Jazz Band de l'époque : Sabor de Cuba, sous la direction du talentueux pianiste et orchestrateur cubain Bebo Valdés (père de Chucho Valdés)1.

Pio se présente à une audition de la RCA et est choisi pour chanter accompagné par la formation de Estebán Antuñez avec laquelle il se produit au Montmartre. Spécialiste de l'interprétation du son et de la guaracha, rapidement surnommé « El Montunero de Cuba », il devient un soliste recherché. Mariano Mercerón l'appelle pour enregistrer en 1957, Montuno del amor, La noche que me casé… En 1957, il entre dans le groupe de Compay Segundo y Sos Muchachos.

Pio Leiva interprète le thème historique de Compay Voy pa' Mayari. Durant toutes les années cinquante, accompagné par les grands ensembles soneros du moment, Pio Leiva est sur toutes les radios, dans les grands programmes télévisés et sur toutes les scènes. Il collabore notamment avec Bebo Valdés, « Hermanos Castro », Noro Morales et laisse des enregistrements de qualité avec les formations de Niño Rivera, Cuba de mi corazón, Oriente hermoso… ; Joaquin Mendivel, Yo bailo con ella… et l'orchestre « Cosmopolita », Ritmo de mi Cuba, Con Carlota… En 1962, Pio chante pour le premier Festival de musique populaire, organisé par Odilio Urfé.

Après une longue période de retraite, Pio revient derrière les micros lorsque Juan de Marcos, après avoir enregistré Buena Vista Social Club, organise en 1996 l'« Afro Cuban All Stars » et l'invite à y participer.

Pio Leiva brille particulièrement sur Alto Songo composé par Lilí Martínez. Depuis, malgré son âge, il se produisait constamment en concert à travers le monde.

En 2002, il est invité par Compay Segundo pour le duo La juma de ayer.

En 2005, il est l'acteur principal de Música cubana.

Le mercredi , Pío Leiva meurt dans la soirée d'une crise cardiaque à l'âge de 88 ans. Buena Vista Social Club perd ainsi sa quatrième star après le décès de son chanteur-phare Ibrahim Ferrer en , celui de Compay Segundo en  et du pianiste Ruben Gonzalez en décembre de cette même année.

Albums

  • La salud de Pio Leiva (2005)
  • Esta es mi rumba (2003)
  • Soneros de Verdad Presents Pio Leiva (2002)
  • El Montunero de Cuba (2000)

Notes et références

  1.  « Pío Leyva (1917-2006) - EcuRed » [archive], sur www.ecured.cu (consulté le )

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Bombon de Elena, #Pío Leiva, #La Espinita, #Guaracha, #El mentiroso

Repost0

Publié le 17 Août 2021

Cuidaíto Compay Gallo , une chanson très populaire composée par Ñico Saquito en 1936.

La chanson a été écrite par Ñico Saquito en 1936 et est considérée comme l'un de ses plus grands succès, pour lequel tous les yeux se sont illuminés. C'est un morceau d'une grande notoriété dans les voix et les guitares du trio Matamoros, qui a enregistré la chanson et l'a rendue populaire. D'autres groupes l'ont incorporé à leur répertoire lorsqu'ils ont entendu quelques vers.

 

Válgame que hablé que si no (bis)
Me coge el gallo Rufina
Eso le dijo el perico
Porque un gallo equivocado
Le confundió con gallina

Lo corrió por la guardarraya
Y el perico cansado en el suelo se tiró
Ay Dios

Y cuando el gallo llegó
Quiso enseguida jugar

Como un tiro el perico
Del suelo se levantó
Y al gallo le dijo así
Cuidadito compay gallo, cuidadito (tres veces)

Así como usted me ve
Yo tengo mi periquita
Búsquese su gallinita
Que ésas sí son para usted.

Cuidadito compay gallo, cuidadito (tres veces)

Cuando el periquito vio
Que la cosa iba de veras
Al gallo le dijo espera
Gallo usted se equivocó

Yo vine de Portugal
Por mi gracia me compraron
Periquito Real dame la patita
Currutá, currutá, que en la puerta está
Esta gracia compay gallo
No me acaba de gustar

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Cuidaíto, compay gallo, #Ñico Saquito, #Guaracha, #Son cubano, #musique cubaine, #1936

Repost0