homosexualite

Publié le 27 Avril 2019

Cet article est reposté depuis Encyclopædia of Gay and Lesbian Popular Culture.

Un médecin koweïtien مريم السهل affirme avoir inventé des suppositoires "prophétiques" pour soigner l'homosexualité.   Cette poudre de perlimpinpin pourrait faire sourire si elle n'alimentait pas une rhétorique homophobe insultante et discriminante.

Un médecin koweïtien مريم السهل affirme avoir inventé des suppositoires "prophétiques" pour soigner l'homosexualité. Cette poudre de perlimpinpin pourrait faire sourire si elle n'alimentait pas une rhétorique homophobe insultante et discriminante.

86% de la population Koweïtienne prétend croire aux esprits, et pratique la sorcellerie.

Ce n'est pas l'islamophobie. Quand une "idéologue" qatarienne auto-proclamée explique comment battre la femme, selon la tradition musulmane, cet individu le dit, sous sa responsabilité (sans que les mouvements féministes aient réagi, c'est connu), mais pas Il ne s'agit pas d'une campagne contre une religion pratiquée par des millions de personnes à travers le monde.

Citer le prophète Mahomet sur certains sujets incombe également à ceux qui le font, comme ceux qui, sur d'autres plans, commettent des atrocités, des massacres, qui préoccupent tout le monde, sous le «parapluie» des interprétations les plus rigoristes de l'islam. 

Il s’agit maintenant d’une "thérapeute" koweïtienne New age, appelée, selon plusieurs sites Internet arabes, Mariam Al-Sohel. C'est complètement délirant, l'homosexualité n’a jamais été une maladie !

La docteure Mariam Al-Sohel, invente des traitements très spéciaux qui relèvent de la sorcellerie plutôt que de la science.

Dans une interview, la "médecin" a déclaré avoir inventé un suppositoire anal basé sur la "médecine prophétique" du "prophète Mahomet", qui "guérit" l'homosexualité en "exterminant le ver anal qui se nourrit de sperme". Comment pourrait-il en être autrement, ses paroles ont été sévèrement critiquées. Une vidéo de son intervention sur Scope TV a été postée sur Twitter par Memri Reports. En France, des milliers d'internautes ont commenté la vidéo, n'hésitant pas à insulter مريم السهل et à partager des messages de soutien envers la communauté LGBT+.

Il n’existe au Koweït aucune association ou association caritative connue pour faire campagne pour les droits des LGBT ou organiser des événements éducatifs et sociaux pour leur communauté. 

مريم السهل
مريم السهل
مريم السهل

مريم السهل

L'endoctrinement et le recrutement dans le fanatisme, qu'il soit identitaire ou religieux, est la forme d'éducation la plus brutale et la plus douloureuse pour qu'un enfant devienne un meurtrier. Au Koweït, l’homosexualité est illégale et passible d’une peine de prison. Alors d'après-vous, les athées doivent-ils imposer leurs convictions, face à la construction des "symboles ostentatoires" dans nos espaces publics, que sont les temples religieux ?

Et pour le ver qui lui bouffe la cervelle, elle se les met où, les suppos ? L'obscurantisme de certains laisse sans voix...Bravo l’université au Koweït...Ils ont des puits de sciences en plus des puits de pétrole Quelle érudition !

Dr. Mariam Al-Sohel (مريم السهل) pense avoir trouvé un remède scientifique à l’homosexualité. Genèse d'une haine intellectuelle

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 24 Octobre 2018

Ma chanson est un cri de liberté de rébellion

Chavela Vargas

Pendant vingt ans, je l’ai cherchée sur les scènes où elle se produisait habituellement, et du jour où je l’ai enfin trouvée, il m’a fallu vingt ans de plus pour m’en détacher, jusqu’à cet adieu interminable, sous le soleil irritant madrilène.

Pedro Almodovar

Chavela Vargas fut l'une des grandes figures de la ranchera, musique traditionnelle de l'ouest du Mexique, généralement interprétée par les hommes. Pendant plus d'un demi-siècle, sa voix rugueuse et chaude à la fois a servi ses interprétations théâtrales, passionnées et pleines d'humanité, des standards du répertoire mexicain. Vêtue sur scène d'un pantalon et d'un poncho rouge, tenue qu'il lui arrivait de compléter d'un cigare et d'un pistolet, la chanteuse faisait de ses chansons de véritables mélodrames. Un documentaire sur la vie épique et passionnée d'une chanteuse rentrée dans la légende.

Originaire du Costa Rica, mais mexicaine par adoption, Chavela Vargas était une femme sensible, transgressive, passionnée, risquée et amoureuse de la vie et des femmes qui l'ont croisée. À seulement 15 ans de son pays et de sa famille, elle habite à Mexico et chante dans les boîtes de nuit de la ville.

La dame du poncho rouge avec une voix unique est devenue une légende de la musique ranchera. Chavela était une femme qui avait peur de la scène, qui ne terminait pas ses études mais atteignait la cinquième année du primaire, passait des moments secrets avec des femmes importantes de la société mexicaine et gardait de nombreux secrets durant sa vie. Une vie authentique pleine d'histoires excitantes qui sera incarnée dans 'Chavela', un documentaire qui n'arrivera dans les cinémas que du 15 au 18 novembre.

 

Ici, nous allons vous donner 10 raisons d'aimer Chavela et d'aller voir son documentaire:

1. Elle a été la première femme à oser chanter avec une autre femme, en plus de défier les valeurs morales du pays et de son époque en portant des pantalons, en fumant des cigarettes et en buvant de la tequila.

2. Chavela a laissé un héritage de liberté pour toutes les femmes.

3. Il n'y a pas une lesbienne au Mexique qui ne connaisse pas l'histoire de Chavela, qui l'aime et qui la respecte.

4. Dans les moments de peine, les paroles de leurs chansons deviennent le meilleur allié pour boire et boire pour oublier les douleurs

5. Je défie les stéréotypes de genre et de sexualité à une époque où vivre l'homosexualité de manière ouverte pourrait être dangereux.

6. Les paroles de ses chansons et sa voix génèrent des émotions si fortes qu'elles nous font ressentir des sensations.

7. Elle a dédié sa chanson à toutes les femmes du monde: mères, amies, amantes.

8. Chavela nous a appris qu'il n'y a pas de limites à l'amour.

9. A surmonté sa bataille contre l'alcoolisme auquel elle a été confronté pendant plus de 20 ans.

10. Elle a enregistré 80 albums tout au long de sa carrière musicale.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Chavela Vargas, #documentaire, #2018, #Colombie, #homosexualité

Repost0

Publié le 1 Décembre 2017

Jann Halexander, né Aurélien Makosso-Akendengué le 13 septembre 1982 à Libreville (Gabon), est un chanteur (auteur-compositeur-interprète), acteur et réalisateur franco-gabonais.

Petit-neveu du chanteur gabonais folk Pierre Akendengué, initié très jeune au piano, il se tourne en 2003 vers les arts du spectacle, étant comparé à ses débuts à Jean Guidoni. Il a publié une dizaine d'albums, tout d'abord à son compte, puis sous différents labels depuis 2008. Le 22 mars 2013, il fête ses 10 ans de carrière à l'Auguste Théâtre (anciennement l'Espace la Comedia), à Paris. Surtout connu pour sa chanson À table, il est essentiellement un artiste de scène. Il s'est produit en France mais également en Belgique et en Allemagne. Il aborde les thématiques du métissage, de la famille, du voyage, de la différence.

En 2006, il joue le rôle d'un baron dans un court-métrage de Rémi Lange, Statross le Magnifique, aux côtés de Pascale Ourbih. Il compose également la musique du film Devotee du même réalisateur en 2008.

Il a fait l'objet d'un paragraphe dans l'ouvrage Les Noirs dans le cinéma français, de Régis Dubois (2012, the Book Edition). Le biographe Bernard Violet lui consacre une page dans son ouvrage sur Yannick Noah, Yannick Noah, le Guerrier pacifique (éditions Fayard), en 2009. En 2010, le biographe et parolier Alain Pozzuoli lui consacre deux pages dans son ouvrage Sexy Songs (éditions Didier Carpentier), sur l'érotisme dans la chanson, en évoquant le titre J'aimerais j'aimerais.

Le 28 novembre 2010, il se confie sur sa position à part dans le milieu musical et dans la société, dans l'émission L'Amour en tous genres, sur France 3.

Il se produit le 21 janvier 2017 au Café de la Danse, à Paris, dans le cadre du spectacle Une Aurore se lève, aux côtés de Tita Nzebi, Jearian, François N'Gwa, pour le respect de la démocratie au Gabon, en interprétant notamment Aucune Importance et Papa, Mum.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Jann Halexander, #Homopobie, #Chanson française, #2017, #Fearless, #Gay, #homosexualité

Repost0