huapango

Publié le 8 Novembre 2019

Lola Beltrán dans le Mexique moderne est la Dame de la grande voix, l'impératrice d'un mot que nos femmes ont peu à peu conquis. La chanteuse ranchera donne la parole au Mexique indépendant; elle nous a toujours dit les autres mots, ceux qui ne sont pas entendus dans le monde du machisme cruel ou solennel. Lola Beltrán est une icône de la culture mexicaine, et en particulier de Sinaloense, où se trouve le musée Lola Beltrán.

María Lucila Beltrán Ruiz (née le 7 mars 1932 à Rosario au Mexique et morte le 24 mars 1996 à Mexico) est une chanteuse et une actrice mexicaine.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Huapango Torero, #Lola Beltrán, #Musique mexicaine, #Huapango

Repost0

Publié le 17 Août 2019

Il est considéré comme le principal promoteur de Son Jarocho, puisqu'il a aidé à définir le son qui caractérise ledit style musical, en se concentrant sur Son Jalisciense, également connu sous le nom de Son Mariachi. On peut dire qu'il était le détonateur de la carrière de compositeur de José Alfredo Jiménez, puisqu'il a été le premier à enregistrer l'une de ses chansons avec ses Costeños. Grâce à cela, la carrière de Jiménez s’est envolée, succès après succès.

Last Night in Orient - LNO ©

Andrés Huesca · Trio Huracán

Andrés Huesca (Puerto de Veracruz, 3 Novembre de 1917 - Californie 12 Septembre de 1957), était une harpiste et chanteur mexicain de renommée qui a innové et développé le son jarocho.

Andrés Huesca (Puerto de Veracruz, 3 Novembre de 1917 - Californie 12 Septembre de 1957), était une harpiste et chanteur mexicain de renommée qui a innové et développé le son jarocho.

Andrés Huesca (Puerto de Veracruz, 3 novembre de 1917 - Californie 12 septembre 1957), était une harpiste et chanteur mexicain de renommée qui a innové et développé le son jarocho. Il a commencé à enregistrer à partir des années 1930, mais c'est à partir des années 1940 qu'il a commencé à devenir célèbre pour son travail.

Andrés Huesca a été chargé de populariser la chanson « La Bamba » dans le monde entier. Au Mexique, il a participé à 77 films, généralement sous les noms d'Andrés Huesca et ses Costeños. Il a réussi à influencer le genre Son Jarocho, en le complétant avec des guitares Mariachi.

En 1933, à l'invitation du musicien-poète Agustín Lara, il se produit au théâtre Politeama de Mexico.

Malheureusement, avant d'avoir atteint l'âge de 40 ans, il mourut à Los Angeles, en Californie, le 12 septembre 1957.

C'est Andres Huesca qui serait à l'origine de la Bamba, mais sous le titre El jarabe Veracruzano. La bamba est une chanson originaire du port de Veracruz, qui date de plusieurs siècles et qui a été jouée au Colisée de Mexico en 1775.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 15 Novembre 2018

"La sorcière" est une sorte de sorcière qui suce le sang comme un vampire. Cette chanson est l'histoire d'une vieille fille qui veut attraper un homme (au moins un!).

La Bruja est une chanson traditionnelle populaire de l'État de Veracruz, au Mexique. "La bruja" est un style de musique appelé jarocho de la ville de Veracruz. Il existe une des mélodies de danse traditionnelle les plus populaires. Il y a une danse qui accompagne cette chanson. La Bruja était l'une des chansons préférées du peintre mexicain Diego Rivera, marié avec la peintre Frida Kahlo. Dans le film Frida, dans lequel Salma Hayek tenait le rôle de Frida Kahlo, elle chante également cette chanson. 

Ay! que bonito es volar a las dos de la mañana
A las dos de la mañana ¡ay! que bonito es volar, ¡ay mamá!
Subir y dejarse caer en los brazos de una dama,
En los brazos de una dama y hasta quisiera llorar ¡ay mamá!

Me agarra la bruja y me lleva a su casa
Me vuelve maceta y una calabaza,
Me agarra la bruja y me lleva al cerrito
Me vuelve maceta y un calabacito,
Que diga y que diga y que dígame usted
Cuantas criaturitas se ha chupado ayer,
Ninguna, ninguna, ninguna lo se
Yo ando en pretensiones de chuparme a usted.

¡ay! me espanto una mujer en medio del mar salado
En medio del mar salado ¡ay me espantó una mujer, ay mamá!
Porque no quería creer lo que me habían contado
Lo de arriba era mujer y lo de abajo pescado ¡ay mamá!

Me agarra la bruja y me lleva a su casa
Me vuelve maceta y una calabaza,
Me agarra la bruja y me lleva al cerrito
Me vuelve maceta y un calabacito,
Que diga y que diga y que dígame usted
Cuantas criaturitas se ha chupado ayer,
Ninguna, ninguna, ninguna lo se
Yo ando en pretensiones de chuparme a usted.

Il existe un certain nombre d'histoires et de légendes de fantômes, de démons et de sorcières dans certaines zones rurales du Mexique. Une de ces histoires est celle de "La Bruja" et peut-être comparable à celle de Dracula en Roumanie.

Aussi "La Bruja" est une créature mystérieuse qui aspire le sang de ses victimes. La chanson raconte une histoire de séduction et de magie et est l’une des mélodies les plus populaires de la danse traditionnelle de Veracruz, dans laquelle les danseurs portent une bougie ou un verre sur la tête.
 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #México de Colores, #Danse, #Mexique, #Gay, #La Bruja, #Musique mexicaine, #Son Jarocho, #Huapango

Repost0