incas

Publié le 4 Septembre 2021

Les vrais athées étaient les Incas, parce qu'ils ne connaissaient pas Dieu, les frères Trois-Points sont juste des incroyants.

L'expression "frère trois-points" fait référence aux trois points disposés en triangle constituant un symbole apparenté à la franc-maçonnerie. L'usage de ces trois points s'est répandu à partir du XVIIIe siècle pour la signature de documents confidentiels.

L'expression "frère trois-points" fait référence aux trois points disposés en triangle constituant un symbole apparenté à la franc-maçonnerie. L'usage de ces trois points s'est répandu à partir du XVIIIe siècle pour la signature de documents confidentiels.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Athéisme, #Franc-maçonnerie, #citation, #Religion, #Dieu, #Incas

Repost0

Publié le 14 Août 2021

Cet article est reposté depuis Enzo L'Apprenti Archéologue.

Les civilisations et cultures antiques rassemblent des sociétés qui ont existé durant l'Antiquité, c'est-à-dire entre environ 3 300 ans av. J.-C. et le ve siècle de notre ère pour le Moyen-Orient, l'Afrique du Nord et l'Europe, et à des périodes qui démarrent un peu plus tard dans le reste du monde. Certaines d'entre elles ont adopté l'écriture et bâti des royaumes ou des empires centralisés (elles sont alors dites des « civilisations »). D'autres ont développé une culture bien identifiée par l'archéologie et sans écriture mais citée toutefois dans des textes antiques, principalement grecs, romains ou chinois (elles sont alors dites des « cultures »). Les sociétés à écriture demeurent peu nombreuses dans le monde avant le Ier millénaire av. J.-C.

Voir les commentaires

Rédigé par Enzo

Publié dans #Civilisations, #Mayas, #Aztèques, #Incas

Repost0

Publié le 4 Août 2021

La richesse musicale des peuples andins, comme dans ce cas des Aymaras, puise ses origines dans les cultures qui habitaient ces terres. Forte d'une forte influence du folklore bolivien, où vit le plus grand nombre d'Aymaras de la région, elle s'est ouverte à de nouveaux instruments qui ont fini par enrichir et définir un son reconnaissable dans le monde entier. Les instruments de musique traditionnels sont le charango, le quena, le zampona, le bombo, et le rondador.

Il existe de nombreuses danses d'origine aymara. Elles sont classées en deux groupes : les danses indigènes et les danses métisses. Les origines des danses indigènes sont anciennes (précolombiennes), elles ont donc peu d'éléments d'origine européenne. Malheureusement, ces danses ne sont guère acceptées dans les villes, n'étant pratiquées que par les Aymara ruraux. Parmi ces danses : Sikuris, Pinkillus, Chaqallus, Lawa K'umus, Chuqilas, K'usillos. D'autres sont la manifestation des rapports avec les nouvelles communautés africaines (Tundiqui par exemple).

Jusque dans les années 1960, ces instruments étaient rejetés par les citadins et n'étaient joués que par les autochtones des zones rurales et reculées. A partir de la seconde moitié des années 1960, la jeunesse chilienne entame un mouvement politico-culturel à caractère rebelle. Cette attitude prend comme symbole un mouvement musical appelé Nueva canción ou encore chant de protestation interprété exclusivement par ces instruments de musique indigènes. Les premiers ont été Victor Jara, Inti Illimani, Kollawara et Quilapayún (qui ont également collaboré avec de multiples personnalités, telles que Victor Jara, Mikis Theodorakis, Jean-Louis Barrault, Jane Fonda, Mercedes Sosa, Daniel Mesguich, le groupe Inti-Illimani, Roberto Matta, Julio Cortazar, etc.). Plus tard, cette musique est diffusée par les étudiants des autres pays andins, en particulier de la Bolivie et du Pérou, qui étaient à l'époque sous des gouvernements militaires et dictatoriaux.

Au début des années 1980, la Nueva canción met de côté son message politique et est commercialement acceptée, se transformant en musique andine.

Voir les commentaires

Repost0