influences de fusion musicales

Publié le 18 Juillet 2009

Faiz Ali Faiz (né en 1962 à Sharqqpur au Pakistan) fait partie de la huitième génération de musiciens qawwals de sa famille et perpétue cette tradition de chants mystiques qui véhicule le message pacifique de la poésie soufie. Les poèmes de la tradition qawwali parlent du vin, métaphore de la foi, leurs longs sanglots d'amour sont ceux de la passion divine. On retrouve ce genre musical la dévotion islamique soufi. Originaire de  l'Inde du XIVe siècle, son fondateur est censé être Amir Khusrau Dehlavi. En dépit de son jeune âge pour un qawwal, Faiz Ali rencontre un succès croissant auprès de ses auditeurs.
 

"L'étendue exceptionnelle de la voix du pakistanais Faiz Ali Faiz et son timbre particulièrement riche rappellent son illustre prédécesseur Nusrat Fateh Ali Khan, qui fit connaître au monde entier le qawwali, et dont Faiz Ali reprend les compositions, avec un talent incontesté."

En 1978, il fonde sa propre structure musicale ,"La nouvelle voix du Qawwali",.et sort son premier album  en 2002 et démontre à son public la volonté de suivre les traces du maître Nusrat Fateh Ali Khan. C'est dans cet esprit de fusion musicale qu'il participe à un projet associant les chanteurs de flamenco Miguel Poveda et Duquende, et le guitariste Chicuelo, pour présenter une création qui rappelle que le duende et le  flamenco puise ses racines dans les régions indo-pakistanaises.

En 2004, paraît "L'amour de toi me fait danser".

Il reçoit un grande aura lors de la rencontre entre la formation Qawali et le gospel de Craig Adams au Festival des Musiques Sacrées du monde à Fès en juin 2008.

Le Qawwali fait aujourd'hui un incessant voyage entre le sanctuaire et des situations plus séculières comme les fêtes privées de notables, la musique de film, ou les scènes internationales, et continue de fait à opérer des changements formels, il n'oublie jamais sa fonction : interroger le fond de son coeur pour y retrouver la joie d'aimer. (Martina CATELLA)

Flamenco is the music of the gypsies of Spain. The raw power of the cante jondo, wrenched as if from the very core of the earth, evokes great depths of emotion, echoing the hollow cry that comes from the innermost heart of man.

Flamenco music bears witness to a strength that carries both the listener and the artist well beyond the frontiers of all that is called art. It speaks to man of the depths of joy, solitude and sadness. Flamenco music has an intrinsic relationship with the Sacred via its ability to arouse emotions that transcend all rules and conventions.

The origin of Qawwali music on the Indian subcontinent stems from the foundation of Sufi brotherhoods which started to proliferate from the beginning of the 13th century.

It is said that Qawwali was created by Ameer Kushraw, a mystic, poet and musician of that period. The music is in the form of Samaa (spiritual songs) peculiar to the Indo-Muslim culture, although there is a substrata of Hindustani music in its melodies and rhythms. Qawwali songs are sung in the shrines of saints and spiritual masters of the Muslim world in India and Pakistan.

The Qawwals, (from the Arabic qaul meaning voice or call) are organized around a spiritual leader, himself connected by an uninterrupted chain of initiates (silsila) to the group of masters and to the founder of the order. They are often connected with the Chishitiya fraternity, named after its founder, Moinuddin Chishti, who lived in the 13th century.

Between these two musical styles, and between these two cultures, lies a bond of common emotion.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #influences de fusion musicales, #Faiz Ali Faiz, #qawwali

Repost0

Publié le 15 Juin 2008

Idan Raichel (עידן רייכל) est un musicien israélien, établi à Kfar Saba, petite localité de la banlieue de Tel Aviv en Israël.

Yaron Deckel, Idan Raichel, Miri Regev, Yoaz Hendel, Dr Asael Lubotzky
Raichel a fait contribuer plusieurs autres artistes israéliens et africains à son projet. La dernière en date en 2005 sur son album Mimaamakim, est Shoshana Damari, considérée comme la reine de la chanson israélienne.

En 2006 est sorti The Idan Raichel Project, compilation de ses deux précédents albums destiné au public international.

The Idan Raichel Project, un collectif de musiciens rassemblés autour d'une langue commune l'hébreu, trouve sa source d'inspiration dans les différentes populations d'Israël (Ethiopienne, Arabe ou encore Yéménite). Idan Raichel producteur de ce  projet, est issu d'une famille originaire d'Europe de L'Est.

L'univers musical proposé par Idan Raichel surprend ses auditeurs par la variété des styles proposés, subtil mélange de chants traditionnels, de reggae, de musique orientale ou encore de musique contemporaine.

Au cours de son service militaire, il rejoint un des groupes de rock de l'armée, chargé de sillonner les bases de Tsahal, pour distraire les soldats sur le front. Il travaille ensuite dans un internat pour immigrés et jeunes en difficulté. Cette expérience est une véritable révélation musicale : Idan découvre la musique éthiopienne notamment Mahmoud Ahmed et Aster Aweke.
L'univers musical proposé par Idan Raichel surprend ses auditeurs par la variété des styles proposés, subtil mélange de chants traditionnels, de reggae, de musique orientale ou encore de musique contemporaine. Nous sommes transportés au cœur du désert, agréablement bercés par le rythme des tambours africains et des mélodies exotiques. Les âmes romantiques ne pourront s'empêcher de se demander : « Im Téléh mi ahaké ba halon ? » (Si tu t'en vas, qui attendrai-je à la fenêtre ?) 

Voir les commentaires

Rédigé par Mario Scolas

Publié dans #influences de fusion musicales, #Idan Raichel

Repost0