joe biden

Publié le 6 Janvier 2023

L'article 113 de la constitution du Pérou permet au congrès monocaméral de révoquer les présidents simplement en votant pour déclarer qu'ils ont une « incapacité morale », dans un processus connu sous le nom de « vacance ».

Le congrès du Pérou est bien connu pour son extrême corruption. Dans le tristement célèbre scandale "Mamanivideos" , des membres du congrès du parti d'extrême droite Fuerza Popular ont été filmés en train de soudoyer d'autres membres du congrès pour qu'ils votent contre la destitution de l'ancien président de droite Pedro Pablo Kuczynski.

Fuerza Popular est dirigée par les membres de la famille d'Alberto Fujimori, le dictateur d'extrême droite qui a gouverné le Pérou d'une poigne de fer de 1990 à 2000. Avec le soutien du gouvernement américain, Fujimori a commis un génocide, stérilisant environ 300 000 Autochtones , tout en tuant, torturant et faisant disparaître un grand nombre de dissidents de gauche.

Le scandale Mamanivideos a montré qu'il est assez facile pour les riches oligarques du Pérou d'acheter des votes au congrès pour renverser des présidents démocratiquement élus.

Et dès que Castillo est entré en fonction le 28 juillet 2021, le congrès a tenté de faire exactement cela.

Juste un jour après que l'ambassadeur américain a rencontré le ministre de la Défense du Pérou, le 7 décembre 2022, le congrès dominé par la droite a lancé un coup d'État parlementaire contre Castillo, en utilisant l'article 113.

Il s'agissait de la troisième tentative de coup d'État en un peu plus d'un an par le congrès péruvien, qui en septembre 2022 n'avait qu'un taux d'approbation de 7 %.

Espérant arrêter le coup d'État, Castillo a répondu en essayant de dissoudre le congrès. Ceci est autorisé en cas d'obstructionnisme par l' article 134 de la constitution péruvienne .

Le ministre de la Défense, Bobbio, a immédiatement dénoncé les actions du président. Il a publié une vidéo démissionnant de son poste (qu'il n'occupait que depuis trois jours).

 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Lisa Kenna, #Pérou, #Joe Biden, #Pedro Castillo

Repost0

Publié le 2 Octobre 2022

L'OEA fait l'objet de critiques sévères de la gauche latino-américaine : le Forum de São Paulo la qualifie ainsi de « ministère des Colonies » des États-Unis. En 2018, Temir Porras Ponceleón, politologue et vice-ministre des Affaires étrangères de Nicolás Maduro, la qualifie de « bras exécutif du projet « panaméricain » de Washington ».

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 10 Juin 2022

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Cuba, #Sommet des Amériques, #Joe Biden, #Amérique latine

Repost0