mariachi

Publié le 24 Juin 2019

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Chava Flores, #La Interesada, #Cover, #Musique mexicaine, #Smule, #mariachi

Repost0

Publié le 4 Avril 2019

Manuel Esperón González (Mexico, 3 août 1911 - Cuernavaca, Morelos, 13 février 2011)  était un musicien et un acteur mexicain, considéré comme le plus prolifique âge d'or du cinéma mexicain.
Manuel Esperón González (Mexico, 3 août 1911 - Cuernavaca, Morelos, 13 février 2011)  était un musicien et un acteur mexicain, considéré comme le plus prolifique âge d'or du cinéma mexicain.
Manuel Esperón González (Mexico, 3 août 1911 - Cuernavaca, Morelos, 13 février 2011)  était un musicien et un acteur mexicain, considéré comme le plus prolifique âge d'or du cinéma mexicain.

Manuel Esperón González (Mexico, 3 août 1911 - Cuernavaca, Morelos, 13 février 2011)  était un musicien et un acteur mexicain, considéré comme le plus prolifique âge d'or du cinéma mexicain.

Filarmónica de Querétaro dirigida por Sergio Cárdenas. Vous connaissez ses chansons sans savoir qui il est et pourtant il a marqué les 70 dernières années avec ses nombreux succès notamment dans le cinéma Mexicain.

Il est né à Mexico DF, le 3 août 1911. Dès son plus jeune âge, il a manifesté sa volonté et son talent pour la musique.

Adolescent, il s'inscrit à l' Académie de San Carlos puis étudie à l'École supérieure de musique de l'Institut national des beaux-arts. Son père, Manuel Esperón Rivera, originaire de la ville d' Oaxaca, était un ingénieur civil et des mines. participé au tracé de l’autoroute Mexique-Cuernavaca.

Sa mère, originaire de la ville de Puebla, était une pianiste classique. Raquel González Cantú appartenait à une famille aristocratique, ses arrière-grands-parents français, yucatèques et Regiomontains. De sa mère, il hérite de la vocation artistique.

Tout au long d'une carrière prolifique, il a participé à plus de 500 films, auprès de réalisateurs prestigieux comme Luis Buñuel, Emilio Fernández, Miguel M. Delgado ou encore Ismael Rodríguez. 

Il a débuté dans l'industrie cinématographique en tant que pianiste dans des cinémas muets; plus tard, il a été arrangeur et orchestrateur de la musique composée par d'autres auteurs dans le film sonore naissant. Le premier film qu'il a écrit est La mujer del puerto, du réalisateur Arcady Boytler. Ce film est le numéro 8 de la liste des 100 meilleurs films du cinéma mexicain. En peu de temps, il obtint une grande reconnaissance. Il a également été directeur artistique de plusieurs stations de radio.

Sa musique est toujours interprétée par des chanteurs vernaculaires et des groupes de mariachi.

Il a pris sa retraite en 1987, bien que ses chansons aient continué à être utilisées dans des productions cinématographiques et télévisuelles .

En 1989, Esperón a reçu le Premier Prix national du Mexique pour l'art et la culture traditionnelle.

La dernière représentation enregistrée de Manuel Esperón en tant que musicien s’est produite en 2002, lorsqu’il a accompagné personnellement la soprano et actrice Susana Zabaleta au piano "La mujer del puerto".

Jusqu'à sa mort en 2011, il était président honoraire à vie de la Société des auteurs et compositeurs du Mexique.

Chansons les plus significatives dans le domaine cinématographique:

“La mujer del puerto” (Ricardo López-Manuel Esperón)
“Arandas” (Ernesto Cotázar-Manuel Esperón)
“¡Ay Jalisco, no te rajes!” (Ernesto Cotázar-Manuel Esperón)
“Serenata Tapatía” (Ernesto Cotázar-Manuel Esperón)
“Cocula” (Ernesto Cotázar-Manuel Esperón)
“Traigo un amor” (Ernesto Cotázar-Manuel Esperón)
“Noche plateada” (Ernesto Cotázar-Manuel Esperón)
“A la orilla del mar” (Ernesto Cotázar-Manuel Esperón)
“No volveré” (Ernesto Cotázar-Manuel Esperón)
“Un tequila con limón” (Ernesto Cotázar-Manuel Esperón)
“Amorcito corazón” (Pedro de Urdimalas-Manuel Esperón)
“Mi cariñito” (Pedro de Urdimalas-Manuel Esperón)
“Flor de azalea” (Zacarías Gómez-Manuel Esperón)
“Maldita sea mi suerte” (Pedro de Urdimalas-Manuel Esperón)
“Yo soy mexicano” (Ernesto Cotázar-Manuel Esperón)
“Maigualida” (Ernesto Cotázar-Manuel Esperón)
“El apagón” (Ernesto Cotázar-Manuel Esperón)
“Mía” (Felipe Bermejo-Manuel Esperón)

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 22 Février 2019

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Alex Fernández, #Lo Primero Que Haría, #Mariachi, #Musique mexicaine

Repost0