marimba

Publié le 17 Mars 2019

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Échame La Culpa, #Electrochonta, #Marimba

Repost0

Publié le 17 Mars 2019

Electrochonta est créé comme un laboratoire sonore avec des instruments et des airs typiques de la région du Pacifique colombien. Conscients de l'importance de la mondialisation du folklore et des nouvelles tendances de la musique, nous avons choisi un mélange dans lequel différents styles musicaux sont adoptés et enrichis comme instrument principal autour du Marimba. De la main du musicien renommé Gustavo Escobar, créateur de ce rêve.

No sé cómo acabé en su apartamento
Había bebido un poco
Perdí el conocimiento (Colombia)
Disculpa que la embarre todo el tiempo
Pero es que hago las cosa' (Ouh)
Y luego me arrepiento (Plo)
Si te dijeron que nos vieron
Agarrado' de la mano es cuento
No haga' caso, eso e' puro invento
Que nos besamo' en el carro
Y que yo lucía muy contento
No hagas caso, y eso e' puro invento
La verdad que llegué a su cama y me dormí
Pensando en ti (Pensándote)
Pensando en ti (Te juro)
Tu dirás que soy mentiroso
Pero fue así (Silvestre)
Solo dormí, pensando en ti
Toda la noche sueño contigo
Tú me besabas, yo hacía lo mismo
Fuen tan real (Prrr)
Fue tan divertido (¿Cómo?)
Me desperté muy confundido
Ay, ¿Qué carajo hago en este sitio?
Algo aquí anda mal
¿Cuánto habré bebido? (El monarca)
Si te dijeron que nos vieron
Agarrado' de la mano es cuento
No haga' caso, eso e' puro invento
Que nos besamo' en el carro
Y que yo lucía muy contento
No, no hagas caso
Y eso e' puro invento (¡Au!)
La verdad que llegué a su cama y me dormí
Pensando en ti
Pensando en ti
Tu dirás que soy mentiroso, pero fue así
Solo dormí, pensando en ti (Randy Malcolm)
Deja que yo te cuente
Tú no me vas a creer (Deja)
Que esa mujer me atacó (Yo sé que no)
Y yo indefenso quedé (¿Y qué?)
Algo me dijo al oído
Algo me dio de beber
Ay, yo no sé cómo hizo
Pero no recuerdo
Y a su lado desperté
La verdad que llegué a su cama y me dormí
Pensando en ti
Pensando en ti (Dónde)
Tu dirás que soy mentiroso, pero fue así
Solo dormí, pensando en ti
No sé cómo acabé en su apartamento
Había bebido un poco
Perdí el conocimiento
(Te juro, no recuerdo)
(Te juro, no recuerdo)

Silvestre Dangond, Gente de Zona

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 14 Décembre 2010

Inscrit en 2010, sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, la musique Marimba et les chants traditionnels de la région sud du Pacifique colombien appartiennent désormais au patrimoine des groupes afro-colombiens des départements de Valle del Cauca, Cauca et Nariño. 

Le chant des femmes et des hommes (cantadoras et chureadores) se mêle au son des instruments acoustiques fabriqués à la main avec les matériaux locaux : le bois de palmier pour les Marimbas, le bois et le cuir pour les tambours graves et joués à la main, et le bambou et les graines pour les hochets.

Cette musique se compose de quatre rituels distincts.

  • L’Arrullo est un rituel de vénération des saints que dirigent les femmes qui préparent les saints, les bougies et les autels et interprètent des chants au son du tambour et, à l’occasion, des Marimbas.
  • Le Currulao (ou danse Marimba) est un événement festif. Les hommes jouent de la Marimba et interprètent des chants profanes, tandis que les gens chantent, dansent, mangent, boivent, et racontent des histoires. 
  • Le Chigualo est une veillée qui suit la mort d’un petit enfant. Le corps est recouvert de fleurs et des chants a cappella sont exécutés autour du défunt. 
  • L’Alabao est la veillée funèbre d’un adulte où l’on chante aussi a cappella des chants extrêmement tristes. La connaissance musicale de ces traditions se transmet oralement de génération en génération, les jeunes exécutants étant guidés par des musiciens plus expérimentés.
Le Marimba et les chants traditionnels de la région sud du Pacifique colombien sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

 

Plusieurs compositeurs européens du XXe siècle se sont intéressés au marimba, comme Darius Milhaud, qui composa un Concerto pour marimba, vibraphone et orchestre en 1947, Erkki-Sven Tüür qui composa Ardor et concerto pour marimba et orchestre, en 2001-2002, ou encore Bernard Cavanna, à qui l'on doit un Trio pour clarinette basse, marimba et contrebasse (2001).

Voir aussi

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #musique colombienne, #marimba

Repost0